Manimalworld
Manimalworld Encyclopédie des animaux sauvages

Panthère nébuleuse (Neofelis nebulosa)


La panthère nébuleuse (Neofelis nebulosa), appelée également Panthère longibande, est un mammifère appartenant à la famille des félins dans le genre Neofelis. Cette panthère est le félin actuel ayant les plus longues canines proportionnellement à sa taille.


Panthere nebuleuse (Neofelis nebulosa)
Panthère nébuleuse (Neofelis nebulosa)
© Manimalworld
CC-BY-NC-SA (Certains droits réservés)



DESCRIPTION

La panthère nébuleuse mesure en moyenne entre 61 et 106 cm de long (tête-corps), entre 50 et 60 cm au garrot pour un poids allant de 16 à 23 kg. La queue est très longue mesurant de 79 à 90 cm de long et représente donc quasiment la moitié de la longueur totale de l'animal. Le dimorphisme sexuel est peu marqué, les femelles étant légèrement plus petites que les mâles.

Le pelage de la panthère nébuleuse est marqué de larges taches partiellement bordées de noir. L'intérieur de ses taches est de couleur plus sombre que la couleur de fond. De formes elliptiques à rectangulaires, ces taches sont bordées sur l'arrière d'une ligne noire épaisse. La disposition des taches est unique à chaque individu. Une double rayure partielle parcourt la colonne vertébrale. Le fond uni de la robe est dans les tons fauve clair. Les membres et le ventre sont tachetés de marques ovales de couleur noire, et l'arrière du cou est visiblement marqué par deux bandes noires. Le museau est de couleur blanche, la face intérieure des membres et le ventre sont couleur crème. De petites taches noires unies marquent le front et les joues. La fourrure de la queue est exceptionnellement longue et parsemée de rayures noires épaisses.

Bien adaptée à la vie en forêt, la panthère nébuleuse possède des pattes robustes et de larges pattes qui font d'elle une excellente grimpeuse. Les pattes postérieures sont plus longues que les pattes antérieures. Les pieds sont larges, avec des jointures de chevilles très souples et des coussinets durs. Les yeux sont généralement de couleur jaune-marron à gris vert.

La tête est assez étroite, avec un museau large et plat. Les mâchoires comportent le même nombre de dents que chez les autres félins. Cependant, la taille des canines est exceptionnellement longue comparée à celle des autres espèces.


Neofelis nebulosa
Neofelis nebulosa
© Manimalworld
CC-BY-NC-SA (Certains droits réservés)

HABITAT

La panthère nébuleuse est présente depuis les contreforts de l'Himalaya au Népal, au Bhoutan et en Inde jusqu'au Myanmar, au sud-est du Bangladesh, en Thaïlande, en Malaisie péninsulaire et au sud du fleuve Yangtze en Chine. Elle est localement éteinte à Singapour et à Taiwan. Des panthères nébuleuses ont été découvertes au Népal en 1987 et 1988, alors qu'elles étaient auparavant présumées éteintes dans le pays. Depuis lors, la panthère nébuleuse a été observée dans le parc national Shivapuri Nagarjun et dans la zone de conservation de l'Annapurna . Entre 2014 et 2015, elle a également été observée dans le parc national du Langtang à une altitude de 1 823 à 3 498 m.

En Inde, on la trouve dans les États du Sikkim, du nord du Bengale occidental, du Tripura, du Mizoram, du Manipur, de l'Assam, du Nagaland et de l'Arunachal Pradesh, ainsi que dans les forêts subtropicales du Meghalaya. Dans la réserve de tigres de Pakke , une panthère nébuleuse a été photographiée dans une forêt semi-sempervirente à une altitude de 144 m. Au Sikkim, des spécimens ont été photographiés par des pièges photographiques à des altitudes de 2 500 à 3 720 m entre avril 2008 et mai 2010 dans la réserve de biosphère de Khangchendzonga. Dans le parc national de Manas, 16 individus ont été observés lors d'une enquête menée de novembre 2010 à février 2011. Entre janvier 2013 et mars 2018, des panthères nébuleuses ont également été enregistrées dans la réserve de tigres de Dampa, la réserve faunique Eaglenest et le village de Singchung-Bugun.

Au Bhoutan, elle a été enregistrée dans le parc national Royal Manas, le parc national Jigme Singye Wangchuck, la réserve faunique de Phibsoo, le parc national Jigme Dorji, le parc national Phrumsengla, la réserve faunique de Bumdeling et plusieurs zones non protégées. Au Bangladesh, elle a été vue à Sangu Matamuhari dans les Chittagong Hill Tracts en 2016. Au Myanmar, elle a été photographiée par pièges photographiques pour la première fois dans les forêts des collines de l'État de Karen en 2015.

En Thaïlande, elle habite la forêt tropicale sèche et relativement ouverte de la réserve faunique de Huai Kha Khaeng et les habitats forestiers fermés du parc national de Khao Yai. Au Laos, elle a été observée dans la zone protégée nationale de Nam Et-Phou Louey dans les forêts sèches à feuilles persistantes et semi-sempervirentes. Au Cambodge, il a été vue dans la forêt de diptérocarpacées à feuilles caduques de la réserve faunique de Phnom Prich entre 2008 et 2009, et dans le parc national des montagnes centrales des Cardamomes , le parc national des Cardamomes du sud, le parc national de Botum Sakor et la réserve faunique de Phnom Samkos entre 2012 et 2016. En Malaisie péninsulaire, il vit dans le parc national de a href="/pages/parc-national/parc-national-du-taman-negara.html">Taman Negara, la forêt d'Ulu Muda, la réserve forestière de Pasoh, Belum-Temengor, la réserve forestière de Temengor.

Les panthères nébuleuses occupent les forêts tropicales à des altitudes allant jusqu'à 3 000 m. Elles sont très arboricoles et utilisent les arbres principalement pour se reposer et aussi pour chasser. Cependant, elles passent plus de temps à chasser au sol qu’on ne le pensait initialement. Les panthères nébuleuses sont observées le plus souvent dans la forêt tropicale primaire à feuilles persistantes, mais elles ont également été observées dans d'autres habitats, tels que la forêt secondaire, la forêt exploitée, les mangroves, les prairies, les broussailles, la forêt tropicale sèche et la forêt côtière de feuillus.


Neofelis nebulosa repartition
     Répartition actuelle de la panthère nébuleuse
© Manimalworld
CC-BY-NC-SA (Certains droits réservés)

ALIMENTATION

La panthère nébuleuse est une véritable carnivore qui se nourrit exclusivement de viande, notamment oiseaux, de poissons, de primates, de cervidés et de rongeurs. Ses proies principales sont l'argus géant, le macaque à queue tronquée, le loris lent, le semnopithèque obscur, le sambar, le cerf cochon, le cerf aboyeur, le petit chevrotain malais, le sanglier à moustaches, le pangolin de Malaisie, l'écureuil des palmiers, le porc-épic de Malaisie et la civette palmiste à masque.

Lorsque les proies, ce félin peut également s'en prendre aux animaux domestiques comme les porcs, les chèvres et les volailles.

On pensait d'abord que les longues canines de ses mâchoires étaient faites pour attaquer les grands ongulés, bien que des études récentes démontrent que cette espèce se nourrit d'une grande variété de proies arboricoles.


Panthere nebuleuse gros plan
Gros plan de la panthère nébuleuse
© Manimalworld
CC-BY-NC-SA (Certains droits réservés)

REPRODUCTION

Tout ce que l’on sait sur le comportement d’accouplement des panthères nébuleuses provient d’observations d’animaux en captivité. Ce manque de connaissances sur le comportement d'accouplement dans la nature a rendu extrêmement difficile l'élevage de ces animaux en captivité. Les rencontres d'accouplement organisées dans les zoos se terminent souvent par une agression entre les deux individus, et le mâle tue souvent la femelle avec une morsure à la nuque. Pour cette raison, de nombreux experts estiment que la compatibilité entre un mâle et une femelle est importante pour des accouplements productifs. Les accouplements les plus réussis ont eu lieu entre un mâle et une femelle élevés ensemble à partir de quelques semaines seulement. Cependant, les chercheurs ne croient pas que les panthères nébuleuses soient monogames à l’état sauvage. Dans les zoos, l’accouplement a généralement lieu entre décembre et mars, mais il peut avoir lieu à tout moment de l’année. Étant donné que les panthères nébuleuses occupent des habitats tropicaux, la reproduction peut être moins saisonnière dans la nature. Le couple s’accouple plusieurs fois sur plusieurs jours.

La période de gestation des panthères nébuleuses en captivité dure normalement entre 88 et 95 jours, bien qu'elle puisse durer de 85 à 109 jours. Les femelles donnent le plus souvent naissance à deux chatons par portée, mais des portées de un à cinq petits ont également été documentées. Les chatons naissent avec les grandes taches caractéristiques de leurs homologues adultes, mais ces taches restent noires jusqu'à l'âge de six mois environ. Un nouveau-né pèse entre 140 et 280 g, selon la taille de la portée. Les chatons ouvrent les yeux pour la première fois entre 2 et 11 jours. Ils commencent à marcher à l’âge de 20 jours et peuvent grimper aux arbres dès l’âge de 6 semaines. Ils commencent à consommer de la viande entre 7 et 10 semaines et sont sevrés peu de temps après, entre 10 et 14 semaines. Dans les zoos, les petits sont généralement retirés à leur mère pour être élevés à la main, mais dans la nature, ils restent normalement avec leur mère pendant environ 10 mois. On sait peu de choses sur l’intervalle entre les naissances des panthères nébuleuses. L'intervalle de temps entre les naissances des chats captifs varie de 10 à 16 mois. Les panthères nébuleuses en captivité arrivent à la maturité sexuelle entre 20 et 30 mois, la moyenne étant de 23 à 24 mois.

La durée de vie moyenne des panthères nébuleuses sauvages est estimée à 11 ans. Les individus dans les zoos ont vécu jusqu'à 17 ans, avec une moyenne comprise entre 13 et 15 ans. Pour les panthères nébuleuses sauvages, la chasse ou la destruction de l'habitat par les humains limitent la durée de vie. Les panthères nébuleuses partagent également certaines parties de leur aire de répartition géographique avec des prédateurs plus grands qui tuent des concurrents potentiels, comme les tigres ou les léopards. Aucune étude n’a été menée sur les maladies susceptibles de limiter la durée de vie des panthères nébuleuses. Le nombre de morts causées par d’autres congénères de la même espèce reste également inconnu.


Panthere nebuleuse juvenile zoo Berlin
Panthère nébuleuse juvénile au zoo de Berlin
© Christian Kern - BioLib
All rights reserved (Tous droits réservés)

COMPORTEMENT

La panthère nébuleuse est un animal solitaire. Les premiers récits le décrivent comme un habitant rare, secret, arboricole et nocturne d'une forêt primaire dense. C'est l'un des chats grimpeurs les plus talentueux. On a observé des panthères nébuleuses en captivité descendre la tête la première sur des troncs d'arbres verticaux et s'accrocher aux branches avec leurs pattes postérieures repliées autour des branches d'arbres. Elles sont capables de supination et peuvent prendre des branches seulement en pliant leurs pattes postérieures et leur queue autour d'elles. Elles peuvent sauter jusqu'à 1,2 m de hauteur. Ces félins utilisent les arbres comme sites de repos pendant la journée, mais passent également du temps au sol lorsqu'ils chassent la nuit.

Des études de radiotélémétrie réalisées dans des parcs nationaux d'Asie du Sud-Est ont révélé que les panthères nébuleuses mâles et femelles ont des territoires de taille similaire. Une panthère nébuleuse typique a un territoire de 30 à 40 km², avec une zone centrale très utilisée de 3 à 5 km². Les domaines vitaux des mâles et des femelles se chevauchent considérablement.

Comme les autres félins, les panthères nébuleuses ont une vision bien développée ainsi que de bons sens de l'odorat et de l'ouïe. En captivité, elles marquent leur territoire en griffant les arbres, en pulvérisant de l'urine, en grattant et en se frottant la tête, qui sont tous des comportements typiques de marquage olfactif. Les vocalisations émises par les animaux captifs sont caractéristiques des membres de la famille des félins, notamment les grognements, les miaulements, les sifflements et les crachats. Les panthères nébuleuses ne ronronnent pas, mais elles émettent un bruit de reniflement de faible intensité appelé "prusten" lorsqu'elles ont des interactions amicales avec d'autres individus. Les panthères nébuleuses, les tigres, les panthères des neiges et les jaguars sont les seuls félins à utiliser ce type de vocalisation. Cet animal émet également un long cri gémissant qui peut être entendu à distance. Le but de cet appel est inconnu, mais les observateurs pensent qu'il s'agit d'une forme de communication entre des animaux de différents territoires, peut-être comme appel à l'accouplement ou pour avertir les autres chats de leur territoire. Les panthères nébuleuses ont également des vibrisses sur le museau, qui détectent les stimuli tactiles, surtout la nuit.


Panthere nebuleuse portrait
Portrait de la panthère nébuleuse
© Manimalworld
CC-BY-NC-SA (Certains droits réservés)

MENACES

La panthère nébuleuse du continent préfère les forêts fermées, et son habitat en Asie du Sud-Est subit l'un des taux de déforestation les plus rapides au monde (0,6 % par an entre 1990 et 2010). Un récent document de modélisation estime à 34 % le déclin de la zone d'habitat classée comme bastion de la panthère nébuleuse du continent (définie comme de vastes zones contiguës d'habitat de haute qualité où l'espèce pourrait survivre à moyen et long terme) à l'échelle de l'aire de répartition entre 2000 et 2018. En plus de la perte directe d'habitat, la dégradation de l'habitat et la perte de connectivité fonctionnelle auront probablement un impact sur de nombreuses populations de panthères nébuleuses du continent et, avec le développement futur des infrastructures, en particulier au Myanmar, cela deviendra probablement un problème important. L’essor d’un grand nombre de projets hydroélectriques et de routes rurales dans l’habitat de la panthère nébuleuse du continent constitue également une menace potentiellement importante au Népal.

Néanmoins, la principale cause du déclin de la population de panthères nébuleuses du continent au cours de la période d'évaluation était probablement la mortalité due à la chasse illégale – à la fois la chasse ciblée à des fins commerciales et la capture accidentelle dans des collets de chasse aveugles. Le faible nombre de détections ou l'absence de l'espèce dans les zones d'habitat convenable, notamment au Myanmar et en Indochine, indique l'ampleur de cette menace. Par exemple, au Cambodge, les signalements les plus récents de l'espèce dans deux sites apparemment appropriés (les sanctuaires de faune de Western Seam Pang et Keo Seima) concernaient des individus capturés dans des collets de chasse aux ongulés. La propagation rapide du collet à travers le Laos et au Cambodge au cours de la période d’évaluation (et au Viet Nam largement avant l’évaluation actuelle) est probablement la principale cause du déclin de la population au cours de cette période.

La panthère nébuleuse du continent est également chassée pour le commerce illégal d'espèces sauvages. Un grand nombre de peaux ont été observées dans les études de marché, et il existe également un commerce d'os pour fabriquer des médicaments afin compléter le commerce des os de tigre, de viande pour des plats exotiques et d'animaux vivants pour le commerce d'animaux de compagnie. Les animaux sauvages en sont probablement la principale source, mais il existe également un certain commerce illégal d'animaux captifs.

Parmi les autres menaces possibles pesant sur la panthère nébuleuse du continent, qui pourraient nécessiter des recherches et des analyses plus approfondies, citons l'épuisement des proies. Il s’agit d’une menace potentielle en Indochine et en Chine, mais elle semble être un problème moins important ailleurs dans la région. Can et coll.(2020) ont également souligné l’impact potentiel du changement climatique sur la panthère nébuleuse du continent, en particulier sur les populations de haute altitude du centre du Népal.


Panthere longibande
La panthère nébuleuse est également appelée Panthère longibande
© Manimalworld
CC-BY-NC-SA (Certains droits réservés)

STATUT ET CONSERVATION

La panthère nébuleuse est placée en Annexe I de la CITES et inscrite sur la Liste rouge des espèces menacées de l'IUCN dans la catégorie Vulnérable (VU). Elle est protégée par les législations nationales de la quasi-totalité des pays où elle vit. Cependant, dans tous les pays, notamment en Asie du Sud-Est, l’interprétation de la loi protégeant la panthère nébuleuse du continent est imparfaite et peut être mise à mal par la corruption. Les amendes et les sanctions doivent également être augmentées.

Malgré la coexistence avec le tigre dans de nombreuses zones protégées et la multiplication des études de piégeage photographique, il n'existe aucune tendance temporelle publiée concernant la taille ou la densité de la population de panthères nébuleuses du continent. Cela reste une priorité de recherche et ces informations renforceraient les évaluations futures et la mise en oeuvre des activités de conservation.

L'espèce est présente dans de nombreuses zones protégées, bien que l'exploitation directe, la fragmentation de l'aire de répartition et la réduction de la qualité de l'habitat aient entraîné le déclin de la panthère nébuleuse du continent dans les zones protégées de son aire de répartition. Améliorer l'efficacité de la gestion des zones protégées grâce à la mise en oeuvre de la boîte à outils Zero Braconnage et au respect des normes de conservation assurées pour les tigres est susceptible de réduire considérablement les menaces qui pèsent sur le continent. Étant donné qu’une grande partie de panthères nébuleuse du continent est présente dans des paysages de conservation transfrontaliers, l’espèce devrait être prise en compte dans la planification de la conservation transfrontalière.

Pour assurer la survie de la panthère nébuleuse, des efforts importants sont déployés pour élever et entretenir des populations captives en bonne santé. Grâce au Clouded Leopard Species Survival Plan (SSP), le World Zoo and Aquarium Association (WAZA) administre actuellement la gestion collective de tous les léopards dans les zoos nord-américains. Malheureusement, l'élevage en captivité se révèle problématique pour cette espèce, en raison de l'agressivité masculine, la diminution de l'activité d'élevage et une forte mortalité chez les jeunes. Néanmoins, un partenariat entre le Smithsonian National Zoo, le zoo de Nashville, le Zoological Park Organization de Thaïlande, et le SSP travaille à l'élaboration d'un programme d'élevage de panthères nébuleuses dans des zoos thaïlandais. On espère que cette collaboration internationale aidera à surmonter les difficultés d'élevage en captivité et à inspirer de nouveaux efforts de conservation pour cette espèce en péril.


Panthere nebuleuse zoo Mulhouse
Panthère nébuleuse au zoo de Mulhouse, France
© Manimalworld
CC-BY-NC-SA (Certains droits réservés)

SOUS-ESPÈCES

Avec la classification en espèce distincte de la panthère nébuleuse de Bornéo (Neofelis diardi), trois sous-espèces de panthère nébuleuse restent reconnues par l'l'ITIS. Elles reposent sur des divisions géographiques et sont basées sur des holotypes uniques et parfois mal identifiés. Les premières conclusions des études génétiques de 2006 montrent que ces sous-espèces ne sont pas suffisamment différenciées pour être valides, ce qui a des conséquences importantes pour la sauvegarde de l'espèce. En effet, l'absence ou un plus faible nombre de sous-espèces permet plus de flexibilité pour les actions de sauvegarde, en simplifiant par exemple les possibilités de réintroductions. Les trois sous-espèces historiques sont les suivantes :

- Neofelis nebulosa nebulosa (Griffith, 1821), du sud de la Chine à la Malaisie. Bien que la première mention de la panthère nébuleuse soit réalisée par Raffles sous le nom de "Rimau-Dahan", la description initiale de Felis nebulosa est réalisée par Griffith à partir d'un spécimen vivant, probablement capturé dans le Sud de la Chine près de Canton et détenu dans l’Exeter Change à Londres. Un peu plus tard, Matschie décrit Felis (Neofelis) melli à partir d'un autre spécimen venant de Canton et qui est donc considéré comme un synonyme de Felis (Neofelis) nebulosa.

- Neofelis nebulosa brachyura (Swinhoe, 1862) , la panthère nébuleuse de Taïwan qui se trouvait sur l'île de Taïwan et est éteinte. Cette sous-espèce est décrite pour la première fois sous la dénomination Leopardus brachyurus. L'holotype est un spécimen venant de Taïwan, possédant une queue plus courte. Toutefois cette caractéristique n'est pas considérée comme fiable et des examens ultérieurs conduisent vers l'hypothèse que cet holotype est probablement incomplet (queue écourtée lors du transport par exemple). S'il s'avère que cette sous-espèce est invalide, cela offre aux autorités taïwanaises la possibilité de réintroduire sur leur territoire des panthères nébuleuses prélevées en Chine par exemple.

- Neofelis nebulosa macrosceloides (Hodgson, 1853), dont l'aire de répartition s'étend du Népal au Myanmar. Cette sous-espèce est d'abord mal orthographiée en Felis macroselloides à partir d'un spécimen venant du Népal. En dehors du nom, aucune description n'a jamais été reportée. Les analyses génétiques et morphométriques de 2006 ne donnent aucune preuve tangible de l'existence de cette sous-espèce.


Panthere nebuleuse zoo Bojnice
Panthère nébuleuse au zoo de Bojnice, Slovaquie
© Lubomír Klátil - BioLib
All rights reserved (Tous droits réservés)

TAXONOMIE

La classification de la panthère nébuleuse au sein des félins est très débattue puisqu'elle partage des critères anatomiques et comportementaux des petits félins (Felinae) et des grands félins (Pantherinae). Au niveau postural, la panthère nébuleuse étire sa queue derrière elle et garde les pattes antérieures à l'avant du corps lorsqu'elle se couche, ce qui est une posture de grand félin. Toutefois, son os hyoïde est totalement ossifié et elle ne peut rugir et peut probablement ronronner, ce qui est une caractéristique des petits félins.

La majorité des taxonomistes classe la panthère nébuleuse comme un Pantherinae au sein du genre Neofelis. Dans les années 1980 à 1990, Neofelis a pu être considéré comme un sous-genre des Panthera ou encore inclure d'autres félins comme le tigre (Panthera tigris) (basé sur la proximité du répertoire vocal) ou le chat marbré (Pardofelis marmorata) (basé sur la ressemblance du pelage).

Des travaux effectués sur l'ADN en 2006 et 2007, effectués sur les chromosomes sexuels et l'ADN mitochondrial de toutes les espèces de félins, conjugués à des recherches paléontologiques, ont révélé que l'ancêtre commun des espèces actuelles est un félidé du genre Pseudaelurus, qui vivait sur le continent asiatique il y a 9 à 20 millions d'années. La lignée des panthères, regroupant les genres Neofelis et Panthera, est la première à diverger, il y a environ 10,8 millions d'années. À leur tour, la panthère nébuleuse et la panthère nébuleuse de Bornéo sont les premières espèces à se différencier de l'ancêtre commun des panthères il y a 6,4 millions d'années entre le Miocène et le Pliocène. Au niveau fossile, des ossements d'une panthère nébuleuse datés du Quaternaire (Pléistocène) ont été retrouvés dans la grotte Huanglong en Chine.


Clouded leopard (Neofelis nebulosa)
En anglais, la panthère nébuleuse est appelée Clouded leopard
© Manimalworld
CC-BY-NC-SA (Certains droits réservés)

CLASSIFICATION


Fiche d'identité
Nom communPanthère nébuleuse
Autres nomsPanthère longibande
English nameCloudes leopard
Español nombrePantera nebulosa
Leopardo longibando
RègneAnimalia
EmbranchementChordata
Sous-embranchementVertebrata
ClasseMammalia
Sous-classeTheria
Infra-classeEutheria
OrdreCarnivora
Sous-ordreFeliformia
FamilleFelidae
Sous-famillePantherinae
GenreNeofelis
Nom binominalNeofelis nebulosa
Décrit parEdward Griffith
Date1821



Satut IUCN

Vulnérable (VU)

Panthère nébuleuse 06
La panthère nébuleuse

SOURCES


Animal Diversity Web

Arkive

Liste Rouge IUCN des espèces menacées

CITES

Defenders of Wildlife

L'Univers fascinant des animaux

Wikimedia Commons

Clouded Leopard Working Group – CLWG