Manimalworld

Grand koudou (Tragelaphus strepsiceros)


Le grand koudou (Tragelaphus strepsiceros) est une espèce d'antilope appartenant à la famille des bovidés aisément identifiables grâce aux cornes en spirale du mâle. Ce mammifère forme, avec six autres espèces, le genre Tragelaphus.


Grand koudou (Tragelaphus strepsiceros)
Grand koudou (Tragelaphus strepsiceros)



DESCRIPTION

Le grand koudou est un grand ongulé dont la taille varie entre 1,85 et 2,45 m de long, de 1 à 1,60 m de haut pour un poids allant de 120 à 315 kg. Seul le mâle dispose d'une paire de cornes. Celles-ci sont divergentes et s’enroulent gracieusement en trois spires. Elles peuvent mesurer 1,80 m de long au maximum. Le dimorphisme sexuel est présent chez cette espèce, les mâles étant plus grands et plus lourds que les femelles, et ces dernières ne portent pas de cornes.

Le manteau est court et lisse dont la couleur varie du gris ocre à gris bleuâtre. Le corps compte de nombreuses marques blanches, telles que les 6 à 10 bandes verticales visibles sur les côtés, une tache entre les yeux ainsi que sur les joues. Une tache blanche bien visible orne sa gorge et une barre blanche son poitrail. Les deux sexes ont une crête de longs poils qui longe le milieu du dos et forme une crinière. La queue touffue est blanche en dessous se terminant par une pointe noire.

Les sabots du grand koudou sont adaptés aux terrains accidentés. De ce fait, il a une course gauche et lente en terrain plat, mais il est rapide en terrain accidenté. C'est un excellent sauteur, car il peut franchir d'un bond des obstacles de 2,50 m de haut. Les grandes oreilles arrondies des grands koudous donnent un aspect légèrement comique à l'animal.


Tragelaphus strepsiceros
Tragelaphus strepsiceros

HABITAT

L'aire de répartition du grand koudou s'étend des montagnes du Soudan et d'Éthiopie jusque dans les zones sèches d'Afrique orientale et australe. En Afrique australe, il se produit principalement dans le nord et l'est avec quelques populations isolées dans la province du Cap. Il est probablement éteint à Djibouti et au Soudan et n'est plus présent en Somalie. Ce bovidé est notamment présent dans les pays suivants : Angola, Botswana, République centrafricaine, Tchad, République démocratique du Congo, Djibouti, Érythrée, Éthiopie, Kenya, Malawi, Mozambique, Namibie, Afrique du Sud, Soudan, Swaziland, Tanzanie, Ouganda, Zambie, Zimbabwe. Le grand koudou réside dans les savanes boisées, principalement dans les régions montagneuses et les terrains accidentés ainsi que les bois le long des rivières. Cette espèce a tendance à éviter les prairies ouvertes et les forêts.


Tragelaphus strepsceros map
Carte de répartition du grand koudou

ALIMENTATION

Le grand koudou est un mammifère herbivore dont le régime alimentaire se compose d'une gamme de feuillages, d'herbes, de vignes, de fruits et de fleurs, la composition de son alimentation variant en fonction des saisons. Les longues pattes et le cou du grand koudou lui permettent d'atteindre la nourriture à de grandes hauteurs.


Grand koudou 04
Le grand koudou est un mammifère herbivore

REPRODUCTION

La période de reproduction du grand koudou se déroule à la fin de la saison des pluies. Entre février et mars, les femelles donnent naissance à un seul petit après une période de gestation comprise entre 215 et 245 jours. Dès la naissance, la mère lèche totalement le jeune pour le débarrasser de toute odeur susceptible de le faire repérer par un fauve. Le jeune veau reste caché dans l'herbe durant les 2 premières semaines de sa vie. Ce n’est que lorsqu’il commence à s’alimenter de plantes et qu’il commence à dégager une odeur corporelle, qu’il se met à suivre le troupeau lors de ses déplacements à la recherche de nourriture. Le jeune est sevré vers l'âge de 6 mois. Les femelles atteignent leur maturité sexuelle vers l'âge de 15-21 mois et les mâles entre 21-24 mois. À l'état sauvage, l'espérance de vie du grand koudou est de 14 ans en moyenne et il peut vivre jusqu'à 23 ans en captivité.


Grand koudou 01
Gros plan d'un jeune grand koudou

COMPORTEMENT

Le grand koudou est un animal sociable vivant en groupes pouvant comprendre jusqu'à 25 femelles et leur progéniture des deux sexes. Les membres du groupe se mélangent et se séparent fréquemment. Les mâles adultes errent plus largement et forment des groupes de célibataires et ne rejoignent les femelles que durant la saison de l'accouplement. Pendant la saison de reproduction, les cols des mâles matures gonflent pour afficher leurs muscles saillants, et l'agressivité entre mâles est commune.

Cette antilope n'est pas très active en journée cherchant plutôt à rester sous le couvert des feuillages des arbres et des buissons. Elle préfère s'alimenter le matin ou en fin de journée et ne s'éloigne guère des points d'eau.


Grand koudou 02
Grand koudou femelle

PRÉDATEURS

Le grand koudou est une proie de choix pour de nombreux prédateurs, tels que le lion, le léopard, le guépard, le lycaon et la hyène, en particulier lorsqu'il quitte son abri boisé et se retrouve à découvert ou à proximité d'un point d'eau. C'est dans ces endroits dégagés qu'il est le plus vulnérable aux attaques des fauves car il n'est pas très rapide à la course. L'homme reste néanmoins son pire ennemi qui le chasse pour sa viande et pour les trophées.


Grand koudou 05
Gros plan du grand koudou

MENACES

La chasse constitue l'une des principales menaces pour le grand koudou, car il est très apprécié pour ses magnifiques cornes et sa viande. L’empiétement humain ainsi que la dégradation de son habitat peuvent également avoir un impact négatif sur cette espèce. Paradoxalement, l’installation de puits et de canaux d’irrigation pour les cultures a permis à l’animal d’élargir son territoire initial. Les populations sont sensibles aux épidémies telles que le charbon et la peste bovine, mais elles semblent heureusement pouvoir récupérer rapidement de la mortalité causée par les maladies.


Grand koudou 06
Portrait du grand koudou

STATUT ET CONSERVATION

Actuellement, le grand koudou n'est pas considéré comme une espèce menacée. Il est inscrit dans la catégorie Préoccupation mineure (LC) sur la Liste rouge de l'IUCN et n'a aucun statut spécifique aux annexes de la CITES.

Selon l'IUCN, la population de grands koudous est estimée à 482 000 individus dont 15 % en zones protégées et 61 % sur des terres privées. Il est bien représenté dans les parcs nationaux et les réserves, comme la réserve de Selous en Tanzanie et le parc national Kruger et l'aire de Baviaanskloof en Afrique du Sud. Ce dernier secteur fait partie d'un important site du patrimoine mondial, le Royaume floral du Cap. Dans le nord de son aire de répartition, l'espèce est en situation précaire et devra sa survie à la mise en place de mesures de protection et de gestion adaptées.


Grand koudou 07
Grand koudou femelle

SOUS-ESPÈCES

Selon la classification actuelle, l'ITIS reconnaît cinq sous-espèces distinctes de grand koudou :

- Tragelaphus strepsiceros bea

- Tragelaphus strepsiceros burlacei

- Tragelaphus strepsiceros chora

- Tragelaphus strepsiceros strepsiceros

- Tragelaphus strepsiceros zambesiensis


Greater kudu
En anglais, le grand koudou est appelé Greater kudu

CLASSIFICATION


Fiche d'identité
Nom communGrand koudou
English nameGreater kudu
Español nombreKudú mayor
Gran kudú
RègneAnimalia
EmbranchementChordata
Sous-embranchementVertebrata
ClasseMammalia
Sous-classeTheria
Infra-classeEutheria
OrdreArtiodactyla
Sous-ordreRuminantia
FamilleBovidae
Sous-familleBovinae
GenreTragelaphus
Nom binominalTragelaphus strepsiceros
Décrit parPeter Simon Pallas
Date1766



Satut IUCN

Préoccupation mineure (LC)

VOIR AUSSI

* Petit koudou


SOURCES