Manimalworld

Hyène tachetée (Crocuta crocuta)


La hyène tachetée (Crocuta crocuta) est un mammifère carnivore appartenant à la famille des Hyaenidae. Cette hyène est l'unique représentante du genre Crocuta et la plus grande parmi les quatre espèces de la famille.


Hyène tachetée (Crocuta crocuta)
Hyène tachetée (Crocuta crocuta)



DESCRIPTION

La hyène tachetée est l'un des animaux les plus mal compris du monde animal. Elle a la réputation d'être sournoise et lâche alors qu'en fait c'est un animal fascinant et intelligent avec un système social incroyable. En apparence, elle ressemble à un chien avec les épaules hautes et puissantes descendant en pente douce vers l'arrière train. Elle mesure entre 1,3 et 1,85 m de long pour un poids allant de 45 à 82 kg.

Son pelage est court de couleur sable avec des taches noires sur le dos, les flancs, le croupion et les jambes, couleur qui la différencie des autres hyènes. Une crinière courte se termine juste derrière les épaules, et la queue est touffue et courte de couleur brune et une pointe noire.

La hyène tachetée est le deuxième plus grand carnivore d'Afrique après le lion. Les mâchoires sont probablement les plus fortes par rapport à la taille de n'importe quel autre mammifère. Elles lui permettent de broyer des os lourds pour obtenir la moelle nutritive à l'intérieur.


La hyène tachetée est reconnaissable à ses oreilles courtes et arrondies et à ses pattes antérieures relativement longues. Les pieds ont quatre orteils avec des griffes courtes non rétractables et de larges ventouses. Chez cette hyène, les organes génitaux femelles sont très développés, au point de les faire parfois ressembler à ceux des mâles.


Crocuta crocuta
Crocuta crocuta
© Manimalworld

HABITAT

La hyène tachetée vit dans toute l'Afrique subsaharienne, à l'exception de la forêt tropicale du Congo et dans l'extrême Sud. Jusque très récemment, la hyène tachetée était une espèce commune dans la plupart des pays d'Afrique subsaharienne. Depuis 1970, certains dossiers confirment la présence de cette hyène en Tanzanie, au Kenya, en Zambie, au Zimbabwe, au Mozambique, en Afrique du Sud, au Botswana, en Namibie, au Congo, au Soudan, en République centrafricaine, au Cameroun, au Nigeria, au Burkina Faso, en Côte d'Ivoire, au Mali, au Sénégal et en Sierra Leone. Leur densité varie considérablement selon les régions. Elle est rare dans certaines zones (forêts du mont Kenya) et a disparu de la plupart des régions d'Afrique du Sud. Elle est plus abondante au Serengeti et dans le cratère du Ngorongoro.

La hyène tachetée vit dans les savanes, les prairies, les forêts et les forêts de montagnes, jusqu'à une altitude de 4 000 m. L'espèce devient de moins en moins commune dans un habitat forestier dense et est moins fréquente que la hyène rayée ou la hyène brune dans les milieux désertiques. Cette hyène n'habite pas la forêt tropicale côtière de l'Ouest et en Afrique centrale. En Afrique de l'Ouest, l'espèce préfère la Guinée et les savanes du Soudan.


Crocuta crocuta range map
Carte de répartition de la hyène tachetée

ALIMENTATION

Bien connue pour être un charognard, la hyène tachetée est également un chasseur habile, capable de s'attaquer à un gnou. Elle vit en clan et chasse souvent en groupe permettant ainsi l'amélioration de leur succès de chasse. Toutefois, cela dépend souvent de la disponibilité des proies. Au Ngorongoro, les grands groupes sont nécessaires pour tuer un zèbre, tandis que dans le sud du Kalahari, les gemsboks sont la proie principale, pour laquelle une seule hyène suffira.

Les hyènes tachetées sont de redoutables chasseurs, mais aussi des charognards et opportunistes invétérés. Lorsqu'elles chassent à plusieurs, elles s'attaquent à de grosses proies comme les buffles, zèbres, les phacochères et diverses antilopes, les élands, les gnous, les bubales, les impalas et les cobes. Elle utilise ses sens aiguisés de la vue, l'ouïe et l'odorat pour chasser des proies vivantes et détecter des charognes de loin. Elle chasse souvent ses proies sur de longues distances à des vitesses allant jusqu'à 60 km/h. La hyène tachetée peut consommer jusqu'à 14 kg de nourriture en un seul repas, cependant elle se contente d'environ 1,5 à 2 kg de viande par jour.


Hyène tachetée 01
Hyène tachetée en captivité au zoo d'Amnéville
© Manimalworld

REPRODUCTION

L'accouplement de la hyène tachetée est polygame. Les mâles effectuent un affichage s'inclinant devant les femelles avant l'accouplement. Le mâle abaisse son museau au sol et progresse rapidement vers la femelle. La domination des femelles assure que les mâles soient timides et se retirent immédiatement si la femelle montre toute agressivité.

Les femelles matures donnent généralement naissance à 1 ou 2 petits par an, après une période de gestation de 110 jours. Les mâles ne jouent aucun rôle parental pour les petits, qui naissent dans des tanières avec des dents et les yeux déjà ouverts. Les nouveau-nés pèsent entre 1 et 1,6 kg, et sont presque entièrement noirs. Dans les minutes suivant la naissance, ils peuvent s'engager dans des interactions agressives, qui conduisent rapidement à la mise en place d'une hiérarchie de dominance. Parfois, cette agression peut conduire à la mort du petit le plus faible.

Le sevrage se produit à partir de l'âge de 12-18 mois. À l'âge du sevrage, les jeunes hyènes ont déjà leur dentition d'adulte, ce qui est également très rare. L'âge de la maturité sexuelle est d'environ 3 ans, bien que certains mâles peuvent être sexuellement actifs à 2 ans. Les femelles sont très protectrices envers leur progéniture et ne tolèrent pas les autres hyènes autour d'eux au premier abord.

L'espérance de vie de la hyène tachetée est d'environ 20 ans à l'état sauvage. La longévité la plus longue connue pour cette espèce en captivité est de 41 ans et 1 mois.


Hyène tachetée 02
Hyène tachetée femelle et ses petits
© Frans Lanting

COMPORTEMENT

Chaque clan de hyènes tachetées occupe un territoire et le défend contre les clans voisins. Les femelles, qui sont plus agressives que les mâles, sont le sexe dominant. Le clan est structuré par une hiérarchie stricte où le plus haut classement masculin est subordonné au plus faible classement féminin. Bien que les hyènes tachetées vivent en clans, les membres d'un clan ne sont observés tous ensemble que dans trois circonstances : pendant la chasse, pour défendre leur territoire et devant la tanière communale.

La hyène tachetée émet une grande variété de cris et de grognements pour rallier le groupe ou localiser les petits. Lorsqu'elle est très excitée, la hyène tachetée émet un cri qui ressemble à un ricanement.


Hyène tachetée 03
Gros plan de la hyène tachetée
© Manimalworld

PRÉDATEURS

La hyène tachetée est l'un des grands prédateurs en Afrique. Cependant, ses deux ennemis mortels sont le lion et l'homme. Hyènes et les lions sont en concurrence directe pour la nourriture et les combats peuvent être mortels pour l'un des deux. En outre, l'homme tue souvent les hyènes de nombreuses façons. Au début des années 1960, les hyènes étaient abattues à vue dans de nombreux parcs et réserves de chasse en Afrique de l'Est. Sinon, cette espèce est libre de prédateurs.


Hyènes tachetées 04
Hyènes tachetées en meute

MENACES

Alors que les populations de hyènes tachetées dans la plupart des aires protégées en Afrique australe semblent stables, celles d'Afrique orientale et occidentale, y compris celles dans les zones protégées, sont estimées être en baisse. La persécution semble être la principale raison de ces baisses. La hyène tachetée est abattue, empoisonnée, emprisonnée et prise au piège, même dans les zones protégées. Cela se produit fréquemment dans les zones agricoles lorsqu'elle est soupçonnée de s'être attaquée au bétail, ou comme une mesure préventive pour protéger le bétail. La dégradation de l'habitat constitue une menace supplémentaire pour les populations de hyènes en dehors des aires protégées.


Hyène tachetée 05
Hyène tachetée au zoo d'Amnéville
© Manimalworld

STATUT ET CONSERVATION

La hyène tachetée n'est pas considérée comme une espèce en danger et est classée dans la catégorie Préoccupation mineure (LC) sur la Liste rouge de l'IUCN. Malgré son statut, le déclin des populations de hyènes tachetées en dehors des zones de conservation rend cette espèce de plus en plus dépendante de l'existence et de l'application des aires protégées.

En 1998, l'Union mondiale pour la nature (IUCN) a publié une étude de l'état des populations de hyènes et un plan d'action pour la conservation. Ce plan global décrit un certain nombre de mesures nécessaires pour la conservation de la hyène tachetée, y compris les campagnes visant à améliorer la protection du bétail plutôt que la persécution des prédateurs, et les efforts pour améliorer la perception du public par rapport aux hyènes et de les promouvoir comme des attractions touristiques. En plus du maintien des aires protégées, de telles actions devraient, espérons le assurer un avenir plus positif pour cet animal.


Spotted hyena
En anglais, la hyène tachetée est appelée Spotted hyena
© Manimalworld

CLASSIFICATION


Fiche d'identité
Nom communHyène tachetée
English nameSpotted hyena
Español nombreHiena manchada
RègneAnimalia
EmbranchementChordata
Sous-embranchementVertebrata
ClasseMammalia
Sous-classeTheria
Infra-classeEutheria
OrdreCarnivora
Sous-ordreFeliformia
FamilleHyaenidae
GenreCrocuta
Nom binominalCrocuta crocuta
Décrit parJohann Christian Erxleben
Date1777



Satut IUCN

Préoccupation mineure (LC)

Hyène tachetée 06
La hyène tachetée
© Manimalworld

SOURCES