Manimalworld

Potamochère du Cap (Potamochoerus larvatus)


Le potamochère du Cap (Potamochoerus larvatus) est une des deux espèces de potamochère appartenant à la famille des Suidae, la seconde étant le potamochère roux. Tout comme ce dernier, le potamochère du Cap, vivant à l'est et au sud du continent africain, appartient au genre Potamochoerus.


Potamochère du Cap (Potamochoerus larvatus)
Potamochère du Cap (Potamochoerus larvatus)



DESCRIPTION

Le potamochère du Cap est un mammifère de taille moyenne, robuste et un corps sur de courtes jambes puissantes. Un adulte mesure entre 65 et 70 cm au garrot, entre 66 et 100 cm de long pour un poids compris entre 55 et 150 kg. Ils ressemblent au porc domestique, mais peuvent être identifiés par leur museau musclé, leurs petits yeux et leurs oreilles touffues.

Le potamochère du Cap a des sortes de verrues sur le visage sous les yeux semblables à ceux des phacochères, mais sont moins importants. La couleur peau varie du rouge brun dans l'ouest de son aire de répartition à jaune orangé au Gabon, brun rougeâtre au Zimbabwe et brun noirâtre en Afrique du Sud. Avec l'âge, la peau devient plus sombre. La tête et le cou sont jaunes avec des poils blancs et une longue crinière blanchâtre allant jusqu'à 16 cm d'étirement dans le dos à la base de la queue.

Les jeunes potamochères de cette espèce sont brun-rouges foncés avec des bandes jaunes saillantes recouvrant le dos et les flancs. Les rayures disparaissent après cinq ou six mois. Les parties supérieures de la face et les oreilles sont aussi plus légères en couleur. Leurs canines aiguisées sont assez courtes et discrètes. Contrairement aux phacochères, les potamochères courent avec leur queue vers le bas. Les mâles sont généralement plus grands que les femelles.


Potamochoerus larvatus
Potamochoerus larvatus

HABITAT

Le potamochère du Cap est réparti dur une large aire de répartition. On le trouve en Éthiopie, à l'est de la Somalie, au sud de la République démocratique du Congo, au sud du Cap et au KwaZulu-Natal en Afrique du Sud. Il évolue également sur ​​certaines îles de l'océan Indien à Madagascar et l'archipel des Comores. Les données actuelles du potamochère à Madagascar indiquent sa présence sur la majorité de l'île à l'exception des hauts plateaux.

Le potamochère du Cap préfère les milieux boisés avec des points d'eau. Il semble néanmoins s'adapter à divers milieux tels que les forêts denses humides, les marais composés de hautes herbes, les roselières ainsi que les zones ayant un couvert forestier dense.


Potamochoerus larvatus range map
Carte de répartition du potamochère du Cap

ALIMENTATION

Le potamochère du Cap est un animal omnivore se nourrissant de viande et de végétaux. Il a des incisives sur les mâchoires inférieures et supérieures bien développées qui sont utilisées pour mordre et déchirer des aliments tels que la viande. Grâce à son museau, il cherche la nourriture sous le sol à la recherche de bulbes, de racines, de larves d'insectes, de chenilles et de sauterelles. Les serpents, lézards et autres reptiles font également partie de l'alimentation, bien que les poussins et les œufs des nids d'oiseaux au niveau du sol sont favorisés. Les jeunes petites antilopes sont parfois traquées et tuées par le potamochère. Dans les zones agricoles, les poulaillers sont également visités par cet animal pour y prélever des poussins ce qui lui vaut d'être chassé par les autochtones.


Potamochere du cap 03
Le potamochère du Cap est un animal omnivore

REPRODUCTION

Le cycle reproducteur du potamochère du Cap est saisonnier. En Afrique australe, la majorité des naissances ont lieu au début de la saison des pluies. Des facteurs tels que la disponibilité alimentaire, la photopériode ou la température pourraient intervenir dans le déclenchement des chaleurs. Comme chez d’autres espèces de suidés sauvages, les possibilités de deux mises bas par an existent dans les zones intertropicales bénéficiant de deux saisons de pluies.

Le potamochère du Cap atteint sa maturité sexuelle vers l'âge de vingt mois. Après une période de gestation de cent dix à cent vingt jours, la femelle met au monde entre trois et quatre petits en moyenne. En Afrique du Sud, le potentiel reproductif de ce potamochère est de deux à trois petits par portée.

Un spécimen en captivité a vécu pendant seize ans, bien que la longévité maximale soit probablement sous-estimée. Ces animaux pourraient vivre pendant plus de vingt ans dans le meilleur des cas.


Potamochere du cap 02
Famille de potamochère du Cap

COMPORTEMENT

Le potamochère du Cap est une espèce grégaire et sociale vivant par groupe de trois à six individus. Certains groupes observés étaient composés de près de douze spécimens. Il vit dans un domaine vital fixe et ne migre pas. Il ne semble pas avoir de comportement territorial. Les groupes sont intolérants les uns des autres, sauf si une zone est titulaire d'un vaste terrain agricole avec une nourriture abondante.

Le potamochère du Cap est principalement nocturne, la plupart des activités se déroulant du crépuscule et à l'aube. Pendant la journée, ils se réfugient dans la végétation pour s'y reposer et se cacher des prédateurs.


Potamochere du cap 04
Gros plan du potamochère du Cap

STATUT DE L'ESPÈCE

Le potamochère du Cap n'est pas une espèce menacée d'extinction. Il est répertorié dans la catégorie préoccupation mineure (LC), c'est-à-dire à faible risque, sur la Liste rouge de l'IUCN. Les trois animaux les plus destructeurs sur les fermes des régions à forte pluviosité sont l'éléphant, l'hippopotame et le potamochère. Il prospère sur un régime de canne à sucre, de bananiers et de maïs qu'ils coupent au niveau du sol avec leurs canines acérées. Il déterre aussi des pommes de terre, patates douces, les carottes, les betteraves et les haricots dans leurs masses, mais ne mange que quelques-uns, foulant aux pieds le reste. Du coup, les agriculteurs détestent le potamochère au point de l'abattre à vue.


Potamochere du cap 06
Portrait du potamochère du Cap

ESPÈCE INTRODUITE A MADAGASCAR

On pense que l'arrivée du potamochère du Cap depuis le continent africain sur l'île de Madagascar est relativement récente bien que la façon dont il y est arrivé reste un mystère. En fait, l'hypothèse la plus probable semble qui soit venu en même temps que les premières populations humaines venues d'Afrique et qui ont colonisé Madagascar il y a de cela 2 000 ans. Cette hypothèse repose sur le fait que le potamochère aurait pu être domestiqué ou semi-domestiqué avant son introduction sur l’île. Certains auteurs auraient retrouvé des indices de domestication du potamochère dans certaines zones d’Afrique.

Une autre hypothèse émane de certains auteurs pensant que l'espèce pourrait être endémique à Madagascar. Il s'agirait alors de la seule espèce malgache ayant un équivalent sur le continent africain, mis à part l'hippopotame nain qui est aujourd'hui éteint.


Potamochere du cap 01
Potamochère du Cap en captivité

SOUS-ESPÈCES

La liste taxonomique du potamochère du Cap varie selon les auteurs. L'ITIS répertorie ce potamochère comme une espèce monotypique alors que la liste de Mammal species of the world (MSW) lui confère six sous-espèces. À titre indicatif retrouvez ci-dessous la liste de ces six sous-espèces :

- Potamochoerus larvatus larvatus

- Potamochoerus larvatus edwardsi

- Potamochoerus larvatus hassama

- Potamochoerus larvatus koiropotamus

- Potamochoerus larvatus nyasae

- Potamochoerus larvatus somaliensis


Bushpig
En anglais, le potamochère du Cap est appelé Bushpig

CLASSIFICATION


Fiche d'identité
Nom communPotamochère du Cap
English nameBushpig
Español nombrePotamoquero de río
RègneAnimalia
EmbranchementChordata
Sous-embranchementVertebrata
ClasseMammalia
Sous-classeTheria
Infra-classeEutheria
OrdreArtiodactyla
FamilleSuidae
EspècePotamochère
GenrePotamochoerus
Nom binominalPotamochoerus larvatus
Décrit parGeorges Frédéric Cuvier
Date1822



Satut IUCN

Préoccupation mineure (LC)

Potamochere du cap 05
Le potamochère du Cap

SOURCES