Manimalworld
Manimalworld Encyclopédie des animaux sauvages

Leopardus


Leopardus est un genre appartenant à la sous-famille des FelinaeFelinaeLes Felinae. Il compte neuf espèces distinctes de petits chatsChat sauvage (Felis silvestris)Chat sauvage (Felis silvestris) originaires d'Amérique du Sud. Ce genre est considéré comme la branche la plus ancienne d'une lignée génétique de petits chatsChat sauvage (Felis silvestris)Chat sauvage (Felis silvestris) des Amériques dont l'ancêtre commun a traversé le pont terrestre de Béring de l'Asie à l'Amérique du Nord à la fin du Miocène. Le genre n'inclut pas le léopardLeopard (Panthera pardus)Léopard (Panthera pardus), qui appartient au genre PantheraPantheraGenre Panthera.


Leopardus
Les espèces du genre Leopardus


CARACTÉRISTIQUES

Les espèces du genre Leopardus ont une fourrure tachetée, avec des couleurs de fond allant du chamois pâle, ocre, et fauve au gris clair. Leurs petites oreilles sont arrondies et tachetées de blanc. Leur rhinarium est proéminent et nu au-dessus, et leurs narines sont largement séparées. Ils ont 36 chromosomes , alors que les autres félins en ont 38.

Tous les membres de ce genre vivent dans les zones forestières ou semi-forestières d'Amérique du Sud et d'Amérique centrale, bien que dans le cas de l'ocelot, son aire de répartition s'étend vers le nord en suivant les zones côtières du Mexique jusqu'à atteindre le sud des États-Unis.


TAXONOMIE

Le nom générique Leopardus a été proposé par John Edward Gray en 1842, lorsqu'il a décrit deux peaux de chats tachetés d'Amérique centrale et deux d'Inde dans la collection du Natural History Museum de Londres. Plusieurs genres ont été proposés au XIXe et au début du XXe siècle pour les petits chats tachetés dans les Amériques.

L'analyse de la morphologie du crâne de ces taxons a révélé d'étroites similitudes dans la base de leur crâne et de leurs os nasaux, leurs muscles masticateurs et leur dentition. L'analyse phylogénétique d'échantillons de tissus de ces taxons et leur capacité à s'hybrider soutiennent l'idée qu'ils sont membres du même genre.

Une analyse réalisée en 2021 sur 142 spécimens de musée du chat des pampas collectés à travers l’Amérique du Sud a montré des différences morphologiques significatives entre eux. Par conséquent, il a été proposé de diviser l'espèce historiquement controversé en cinq espèces : Leopardus colocolo, Leopardus braccatus, Leopardus garleppi, Leopardus munoai et Leopardus pajeros. Plus tard la même année, il a été noté que le nom disponible le plus ancien pour les chats des pampas de la région de la savane uruguayenne était Leopardus fasciatus, et non Leopardus munoai.

La division d'espèces actuellement reconnue dans l'édition 2005 de Mammal Species of the World (MSW) a réduit le nombre d'espèces et de sous-espèces :

* Leopardus colocolo (colocolo)

- Leopardus colocolo colocolo : forêts subtropicales du centre du Chili

- Leopardus colocolo wolffsohni : nord du Chili


* Leopardus braccatus (chat du Pantanal)

- Leopardus braccatus braccatus : centre du Brésil, est du Paraguay, extrême est de la Bolivie et parties du nord-est de l'Argentine

- Leopardus braccatus munoai : Rio Grande do Sul au Brésil et en Uruguay


* Leopardus pajeros (Chat de la Pampa) (avec une définition plus restreinte)

- Leopardus pajeros pajeros : sud du Chili et largement en Argentine

- Leopardus pajeros crespoi : versant oriental des Andes au nord-ouest de l'Argentine

- Leopardus pajeros garleppi : Andes au Pérou

- Leopardus pajeros steinbachi : Andes en Bolivie

- Leopardus pajeros thomasi : Andes en Équateur

En 2023, une autre étude a décrit une autre nouvelle espèce, le chat de Nariño (Leopardus narinensis), sur la base d'une seule peau séchée collectée en 1989 sur le volcan Galeras dans le département de Nariño en Colombie. Ils l’ont trouvé très différent de toutes les autres espèces de Leopardus, tant sur le plan morphologique que génétique.

Une autre étude réalisée en 2024 a effectué une analyse détaillée de la morphologie et de la génétique des spécimens attribués à l'oncille du Nord (Leopardus tigrinus), l'oncille du Sud (Leopardus guttulus et l'oncille orientale (Leopardus emiliae). Il a été suggéré que Leopardus tigrinus pardinoides devrait être élevé au statut d'espèce sous le nom de Leopardus pardinoides en raison de différences significatives en termes de morphologie, de génétique et d'écologie. De plus, l'analyse génétique a suggéré que Leopardus emiliae n'était pas génétiquement distinct de Leopardus tigrinus et pourrait donc être invalide.


Oncille du Nord (Leopardus tigrinus)
Oncille du Nord (Leopardus tigrinus)
© Manimalworld
CC-BY-NC-SA (Certains droits réservés)

ÉVOLUTION

L'analyse phylogénétique de l'ADN mitochondrial dans des échantillons de tissus de toutes les espèces de Felidae a révélé que le rayonnement évolutif des félins a commencé en Asie au Miocène il y a environ 14,45 à 8,38 millions d'années. L'analyse de l'ADN mitochondrial de toutes les espèces indique une radiation il y a environ 16,76 à 6,46 millions d'années.

On estime que le dernier ancêtre commun de Leopardus, Puma et Lynx a vécu il y a 10 à 6 millions d'années, sur la base de l'analyse de l'ADN nucléaire des espèces de chats. L'analyse de leur ADN mitochondrial indique que leur dernier ancêtre commun vivait il y a 14 à 6 millions d'années. Leopardus forme une lignée évolutive qui a divergé génétiquement entre 4,25 et 2,02 millions d'années et entre 5,19 et 0,98 million d'années. Il a traversé l'isthme de Panama probablement pendant le grand échange biotique américain à la fin du Pliocène. Leopardus vorohuensis est une espèce éteinte du genre, dont des fossiles ont été trouvés dans la Formation argentine de Vorohué datés du Pléistocène inférieur. Son foramen supraorbitaire et la forme de ses dents ressemblent à ceux du chat ds pampas.

Au sein du genre, trois clades distincts ont été identifiés : un comprenant l'ocelot et le margay, un deuxième le chat des Andes et le chat des pampas, et le troisième le kodkod, l'oncille du Nord, l'oncille du Sud et le chat de Geoffroy.


Ocelot (Leopardus pardalis)
Ocelot (Leopardus pardalis)
© Manimalworld
CC-BY-NC-SA (Certains droits réservés)

LISTE DES ESPÈCES

Le genre Leopardus compte actuellement neuf espèces distinctes, en sachant qu'une nouvelle espèce pourrait se rajouter prochainement (Leopardus pardinoides) :

* Chat de Geoffroy - Leopardus geoffroyi (d'Orbigny et Gervais 1844)

* Chat des Andes - Leopardus jacobitus (Emilio Cornalia 1865)

* Chat des pampas - Leopardus colocolo (Juan Ignacio Molina 1782)

* Chat du Pantanal - Leopardus braccatus (Cope 1889)

* Kodkod - Leopardus guigna (Juan Ignacio Molina 1782)

* Margay - Leopardus wiedii (Heinrich Rudolph Schinz 1821)

* Ocelot - Leopardus pardalis (Carl von Linné (Linnaeus) 1758)

* Oncille du Nord - Leopardus tigrinus (Johann Christian Schreber 1775)

* Oncille du Sud - Leopardus guttulus (Reinhold Friedrich Hensel 1872)


CLASSIFICATION


Fiche d'identité
RègneAnimalia
EmbranchementChordata
Sous-embranchementVertebrata
ClasseMammalia
Sous-classeTheria
Infra-classeEutheria
OrdreCarnivora
Sous-ordreFeliformia
FamilleFelidae
Sous-familleFelinae
GenreLeopardus
Décrit parJohn Edward Gray
Date1842

SOURCES

Arkive

Système d'information taxonomique intégré (ITIS)

Wikipédia

International Society for Endangered Cats

iNaturalist

 Voir plus... 

Mauricio Guitar - iNaturalist / CC-BY-NC

Chat de Geoffroy: Jurgen and Christine Jones - Arkive /

Chat des Andes: Jim Sanderson - Arkive / All rights reserved

Chat des pampas: Marcio Motta - Arkive / All rights reserved

Chat du Pantanal: Kennedy Borges - iNaturalist / CC-BY-NC

Kodkod: Jim Sanderson - Arkive / All rights reserved

Margay: Leovigildo Cabrera - iNaturalist / CC-BY-NC

Ocelot: Manimalworld / CC-BY-NC

Oncille du Nord: Manimalworld / CC-BY-NC-sa

Oncille du Sud: Mauricio Guitar - iNaturalist / CC-BY-NC