Manimalworld

Zèbre de Grévy (Equus grevyi)


Le zèbre de Grévy (Equus grevyi), également appelé zèbre impérial, est un mammifère herbivore appartenant à la famille des Equidae dans le genre Equus. Cet animal est le plus grand des équidés sauvages mais aussi le plus menacé des quatre espèces de zèbres, les trois autres étant le zèbre des plaines, le zèbre de montagne et le zèbre de Hartmann.


Zèbre de Grévy (Equus grevyi)
Zèbre de Grévy (Equus grevyi)
Auteur : Eigen werk - Wikimedia Commons



DESCRIPTION

Le zèbre de Grévy est le plus grand des équidés sauvages. Il mesure entre 2,5 et 3 m de long, entre 1,45 et 1,90 m de hauteur au garrot pour un poids allant de 350 à 450 kg. Possédant la même forme de corps que les autres équidés, ce zèbre a une tête et un cou longs et des jambes minces reposant sur un seul doigt en forme de sabot.

Le pelage lisse est orné de bandes verticales noires et blanches beaucoup plus étroites que celles du zèbre des plaines et persiste jusqu'au-dessus des pattes arrière où se produit un motif en chevrons. Les rayures horizontales sur les jambes restent distinctes jusqu'aux sabots, et la crinière haute et droite est également rayée selon un motif qui continue à partir du cou. Une large bande noire le long du dos est très distinctive et est bordée de blanc sur la croupe. Le zèbre de Grévy a un museau brunâtre avec des bords blancs, et les grandes oreilles arrondies ont une épaisse bande noire sur le dos avec des pointes blanches.


Equus grevyi
Equus grevyi
© Manimalworld

HABITAT

Les zèbres de Grévy vivent dans le nord du Kenya et dans quelques petites régions du sud de l'Éthiopie. Historiquement, on le trouvait également en Somalie, en Éthiopie, en Érythrée, à Djibouti et au Kenya en Afrique de l'Est. La répartition actuelle à l'Est est au nord de la rivière Tana à l'est de Garissa et du marais Lorian. À l'ouest, ils se trouvent à l'est et au nord d'une ligne reliant le mont Kenya à Donyo Nyiro et à l'est du lac Turkana en direction de l'Éthiopie. En Éthiopie, ils se trouvent à l'est de la rivière Omo au nord du lac Zwai, au sud-est du lac Stéphanie et à Marsabit au Kenya Il n'a pas été aperçu en Somalie depuis 1973 et est donc présumé éteint dans ce pays.

Les zèbres de Grévy habitent les prairies semi-arides, remplissant une niche distincte de celle des autres membres du genre Equus vivant dans la même aire géographique, tels que les ânes sauvages (qui préfèrent les habitats arides) et les zèbres des plaines (qui dépendent plus de l'eau que ses cousins). Ils préfèrent généralement les prairies arides ou les savanes d'acacias. Les zones les plus appropriées ont une source d'eau permanente. Ces dernières années, les zèbres de Grévy sont de plus en plus concentrés dans le sud de leur aire de répartition en raison de la perte d'habitat dans le nord. Pendant la saison sèche, lorsque l'emplacement près d'une source d'eau permanente est particulièrement important, les zèbres ont tendance à se concentrer davantage dans les territoires où l'eau est permanente. En saison des pluies, ils sont plus dispersés. Les zones d'herbes vertes, d'herbes courtes et de buissons à densité moyenne sont utilisées plus fréquemment par les femelles gestantes et les célibataires que les femelles non gestantes ou les mâles territoriaux.


Zèbre de Grévy 01
Carte de répartition du zèbre de Grévy

ALIMENTATION

Le zèbre de Grévy est un animal herbivore dont le régime alimentaire se compose essentiellement de graminées et d'herbes non grasses, mais lorsque les graminées ne sont pas aussi abondantes, les feuilles peuvent constituer jusqu'à 30 % de son régime alimentaire. Il peut digérer de nombreux types et parties de plantes différents que les bovins ne peuvent pas. Ce zèbre est dépendant de l'eau et migre souvent vers les prairies où l’eau y est plus présente. Il peut survivre sans eau pendant cinq jours, mais les femelles en période de lactation doivent boire au moins tous les deux jours afin de maintenir une production laitière saine.


Zèbre de Grévy 02
Zèbre de Grévy dans la réserve de Buffalo Springs au Kenya
Auteur : Steve Garvie - Wikimedia Commons

REPRODUCTION

Le zèbre de Grévy peut s’accoupler et se reproduire durant toute l’année, mais, la plupart du temps, ils s’accouplent au début de la saison des pluies et les naissances se produisent surtout entre août et septembre, après les longues pluies. Après une période de gestation d'environ 390 jours, la femelle met au monde un seul petit. Les rayures du nouveau-né sont de couleur rousse avec une longue crête de cheveux sur le dos et le ventre. À ce stade, l'impression se produit. Les femelles gardent les autres zèbres à distance afin que le nouveau-né puisse se lier avec sa mère.

Le zébreau peut marcher 20 minutes après la naissance et courir après une heure, ce qui est une adaptation de survie très importante pour cette espèce migratrice. Il est sevré au bout de 275 jours, mais continue à rester avec sa mère. Les femelles se dispersent entre 13 et 18 mois et les mâles restent souvent avec leur mère jusqu'à 3 ans. Les femelles atteignent la maturité sexuelle vers l'âge de 3 ans et les mâles l'atteignent vers l'âge de 6 ans. Les femelles ont tendance à concevoir une fois tous les 2 ans.


Zèbre de Grévy 03
Zèbre de Grévy juvénile
© Manimalworld

COMPORTEMENT

Le zèbre de Grévy a une société beaucoup plus ouverte que celle des autres espèces équidés et les associations entre individus, autres qu'entre une mère et son zébreau, durent rarement plus de quelques mois. Au sein d'une même population, environ 10 % des mâles matures occuperont des territoires à partir desquels ils ont uniquement accès aux femelles réceptives, bien que d'autres mâles soient encore tolérés dans la zone, à condition que les femelles ne soient pas en oestrus. Ces territoires sont patrouillés et marqués de bouse et peuvent s'étendre jusqu'à 10 km². Lorsque aucune femelle n’est présente, un étalon territorial recherchera la compagnie d’autres étalons. L’étalon montre sa domination à l’aide de son encolure arquée et d’une démarche assurée, les moins dominants se soumettent en étendant leur queue, en baissant la tête et en se touchant du museau leur poitrail ou leur aine. Le cri du zèbre de Grévy est décrit comme se situant entre le grognement de l’hippopotame et le râle de l’âne.

Pendant les saisons sèches, les zèbres creusent des trous pour y trouver de l’eau et les défendent. Pour se débarrasser des mouches ou des parasites, ils se roulent dans la poussière, dans l’eau ou dans la boue, et font bouger leur peau pour faire partir les mouches. Ils se frottent également contre les arbres, les rochers et tout ce qu’ils peuvent trouver pour se débarrasser d’irritations telles que des démangeaisons ou des parasites. Bien qu’ils ne pratiquent pas le toilettage mutuel, il leur arrive parfois de se frotter contre un congénère.


Zèbre de Grévy 04
Gros plan du zèbre de Grévy
© Manimalworld

PRÉDATION

Les zèbres de Grévy constituent des proies pour le lion, la hyène rayée, le guépard, le lycaon et le léopard. Les rayures des zèbres de Grévy peuvent agir comme camouflage, surtout la nuit. Les zèbres sont souvent difficiles à repérer à grande distance la nuit. Les rayures aident également à diviser le contour de l'animal en prédateurs et peuvent aider à les camoufler dans les hautes herbes. Lorsqu'ils se trouvent sur un même territoire, les zèbres de Grévy se regroupent en groupes sociaux temporaires pour se protéger des prédateurs.


Zèbre de Grévy 05
Zèbre de grévy au zoo de Mulhouse
© Manimalworld

MENACES

Le nombre de zèbres de Grévy a subi un déclin dramatique dans les années 1970 lorsque leur peau est devenue prisée sur le circuit de la mode internationale. Dans les années 1980, il y avait 15 000 zèbres de Grévy, ce chiffre tombant à 2 500 aujourd'hui, ce qui représente une baisse de 83 % de la population mondiale au cours des trois dernières décennies.

Le braconnage commercial pour les peaux a depuis diminué en raison des mesures de protection efficaces mises en place par le Kenya et la Convention sur le commerce international des espèces menacées d'extinction (CITES). Cependant, dans certaines régions, le zèbre de Grévy est encore chassé pour sa viande et certains groupes ethniques utilisent leur graisse à des fins médicinales, comme le traitement de la tuberculose. La perte d'habitat constitue une menace majeure pour la survie à long terme de l'espèce, car les prairies et les sources d'eau ont considérablement diminué en raison du pâturage non planifié par le bétail. En outre, il y a eu un déclin significatif et très récent de l'espèce dans le nord du Kenya en raison des maladies et de la sécheresse.


Zèbre de Grévy 06
Zèbre de Grévy femelle et son petit dans la réserve de Samburu
Auteur : Daniel Fafard - Wikimedia Commons

STATUT ET CONSERVATION

Selon la classification actuelle, le zèbre de Grévy est considéré comme une espèce menacée. Il est classé dans la catégorie En danger (EN) sur la Liste rouge de l'IUCN et inscrit en Annexe I de la CITES.

On estime à moins de 2 500 le nombre de zèbres de Grévy vivant encore à l’état sauvage. On compte également environ 600 zèbres de Grévy en captivité. Les troupeaux captifs prospèrent, comme celui de la White Oak Conservation à Yulee, Floride, où plus de 70 zébreaux sont nés. Là-bas, des recherches menées en partenariat avec les Centres de conservation pour la survie des espèces sur la collecte et la congélation de sperme ainsi que sur l’insémination artificielle sont en cours. Depuis 2008, la population de zèbre de Grévy s’est considérablement stabilisée.

Le zèbre de Grévy est protégé par la loi en Éthiopie et par une interdiction de chasse au Kenya. Cette espèce rare se rencontre surtout en dehors des zones protégées dans les terres et les ranchs appartenant à la communauté, où l'élevage est le principal moyen de subsistance. En outre, le Lewa Wildlife Conservancy au Kenya détient actuellement 370 individus, soit 15 % de la population mondiale totale. Au cours des dix dernières années, les efforts de conservation centrés sur le zèbre de Grévy ont considérablement augmenté. Dans le nord du Kenya, il y a un nombre croissant de conservateurs communautaires dans l'aire de répartition principale des zèbres de Grévy qui gèrent maintenant leurs terres pour la conservation de la faune. Le Kenya met actuellement en œuvre une stratégie quinquennale de conservation de l'espèce à travers une coalition d'organisations de conservation dédiées à la protection de l'espèce.


Grévy's zebra
En anglais, le zèbre de Grévy est appelé Grévy's zebra
© Manimalworld

SAVIEZ-VOUS QUE ?

* Le zèbre de Grévy est le plus grand des équidés (un groupe qui comprend des chevaux, des ânes et des zèbres).

* Les mâles ont les plus grands territoires de tous les herbivores vivants, pouvant mesurer jusqu'à 10 km².

* Après la naissance, les zébreaux peuvent se lever au bout de 6 minutes et courir après 45 minutes.

* On ne sait pas pourquoi le zèbre de Grévy a des rayures, mais elles peuvent servir une fonction sociale et stimuler le toilettage.



GALERIE PHOTOS

Retrouvez ci-dessous quelques photographies du zèbre de Grévy. Cliquez sur les images pour les agrandir. Les photographies présentées ci-dessous sont soumises à des droits d'auteur. Pour toute utilisation, merci de contacter le webmaster du site.


Zèbre de Grévy      Zèbre de Grévy 02      Zèbre de Grévy 04      Zèbre de Grévy 05

Voir plus de photos
Cliquer sur l'image

VOIR AUSSI

* Zèbre

* Zèbre de Hartmann

* Zèbre des plaines

* Zèbre de montagne


CLASSIFICATION


Fiche d'identité
Nom communZèbre de Grévy
Autre nomZèbre impérial
English nameGrévy's zebra
Imperial zebra
Español nombreCebra de Grévy
Cebra real
RègneAnimalia
EmbranchementChordata
Sous-embranchementVertebrata
ClasseMammalia
Sous-classeTheria
Infra-classeEutheria
OrdrePerissodactyla
FamilleEquidae
GenreEquus
Nom binominalEquus grevyi
Décrit parÉmile Oustalet
Date1882



Satut IUCN

En danger (EN)

SOURCES