Manimalworld

Huemul (Hippocamelus bisulcus)


L'huemul (Hippocamelus bisulcus), également appelé cerf du sud andin ou güemal, est un mammifère herbivore appartenant à la famille des Cervidae. Il forme avec le taruca le genre Hippocamelus. La distribution et l'habitat, le comportement et le régime alimentaire de ce cerf ont tous fait l'objet d'études. La viabilité de la petite population restante est une préoccupation majeure pour les chercheurs. Le huemul fait partie des armoiries nationales du Chili et est depuis 2006 un monument naturel national.


Huemul (Hippocamelus bisulcus)
Huemul (Hippocamelus bisulcus)



DESCRIPTION

L'huemul est un cervidé mesurant environ 1,65 m de long, entre 80 et 90 cm de haut pour un poids allant de 40 à 100 kg. Les mâles sont généralement plus grands que les femelles. Les mâles ont une paire de cornes fourchues qui peut atteindre jusqu'à 30 cm de longueur.

Le pelage grossier est généralement brun foncé, bien que la couleur soit plus riche en été (brun roux foncé ou café) et plus pâle (plus grisâtre) en hiver. Les dessous sont très légers et la queue courte est blanche en dessous. La couche externe de poils de garde dans le manteau peut avoir de 5 à 7 cm de longueur en hiver et de 3 à 4 cm de longueur en été. Les jambes sont relativement courtes, ce qui accentue le dos voûté. Les mâles ont une raie foncée sur le pont de leur nez, qui se faufile entre les yeux et forme une paire de sourcils sombres.

Le taruca (Hippocamelus antisensis) est facilement reconnaissable par rapport au huemul patagonien par son aire de répartition sauvage. Physiquement, le taruca a tendance à être plus petit et plus clair que l'huemul.


Hippocamelus bisulcus
Hippocamelus bisulcus

HABITAT

L'huemul est une espèce endémique du sud de l'Argentine et du Chili. Les données historiques suggèrent que les huemuls se trouvaient autrefois dans une large bande le long des Andes méridionales ainsi que dans le sud de la Patagonie, mais maintenant leur répartition est fragmentée et limitée aux régions les plus reculées du sud des Andes.

L'animal fréquente une variété d'habitats souvent difficiles. La garrigue périglaciaire ouverte, les falaises basses et autres zones rocheuses, ainsi que les forêts des hautes terres et les lisières forestières sont les principaux endroits fréquentés. Une étude des populations du fjord côtier a révélé que les mâles et les juvéniles préféraient les prairies périglaciaires. Les femelles et les faons se trouvaient principalement sur les falaises.


Huemul 01
Carte de répartition de l'huemul

ALIMENTATION

L'huemul est un mammifère herbivore dont le régime alimentaire se compose principalement de plantes et d'arbustes herbacées. Il se nourrit également de joncs, de lichens et, plus rarement, d'herbes que l'on trouve parmi les rochers de hautes montagnes.


REPRODUCTION

La saison de reproduction se déroule entre février et mai, la plupart des bébés naissent en novembre - décembre. Pendant cette période, les mâles s'accouplent avec n'importe quelle femelle réceptive. Les mâles s'approchent des femelles, les courtisent avec des postures d'étalage, puis trempent leur lèvre inférieure dans leur urine, inclinant leur tête vers l'arrière pour "goûter" les phéromones sur l'organe de Jacobson dans la bouche.

Après une période de gestation comprise entre 200 et 220 jours, la femelle met au monde un seul petit. Les femelles donnent naissance dans des zones isolées, où le bébé peut se cacher en toute sécurité des prédateurs ainsi que des autres membres du groupe pendant environ un mois jusqu'à ce qu'il soit assez fort pour la suivre. Contrairement à beaucoup de cerfs, les juvéniles n'ont pas de taches, mais sont de couleur brun foncé unie. Le sevrage survient au bout de 4-5 mois et les jeunes atteignent leur maturité sexuelle dès l'âge de 6 mois.

L'espérance de vie maximale de l'espèce est de 14 ans.


Huemul 02
Huemul mâle
Auteur : Ricardo Hevia Kaluf

COMPORTEMENT

Les huemuls vivent en petits groupes de deux ou trois animaux, généralement constitués d'une femelle et sa progéniture. On rencontre également des individus vivant en solitaire. Les groupes comptaient jusqu'à dix individus, mais il est maintenant rare d'en voir plus de cinq ensemble.

Les huemuls sont diurnes et ont un sens bien développé de la vision, de l'ouïe et de l'odorat. Dans les zones non perturbées, ils sont très tolérants envers les gens, mais ils peuvent être très timides dans les zones où ils sont harcelés par les gens et les chiens domestiques. Ils ne sont pas considérés comme territoriaux, et les mâles se battent rarement. Il s'agit généralement d'une espèce silencieuse, mais il lui arrive de grogner, de ronfler et de pleurnicher.


Huemul 03
Huemul femelle

MENACES

Autrefois, les huemuls étaient chassés pour leurs peaux par les Amérindiens. Cependant, cela se faisait plus rarement, car ils sont beaucoup plus petits et moins abondants que le guanaco (Lama guanicoe), le seul autre ongulé indigène de la région. Le braconnage est toujours une menace majeure pour cette espèce, même si la chasse est maintenant illégale. Localement, le surpâturage, la construction et les activités récréatives peuvent se révéler préjudiciables pour l'espèce. En outre, de grandes superficies forestières ont disparu et ont été remplacées par l'agriculture et la foresterie exotique, ce qui a entraîné l'isolement des populations d'huemuls et donc leur vulnérabilité à l'extinction locale.

La prédation naturelle est également une menace non négligeable pour l'huemul. En effet, l'animal est une proie de choix pour les pumas et les renards. Les plus jeunes sont chassés par des rapaces ainsi que des chats sauvages.


Cerf du sud andin
L'huemul est également appelé Cerf du sud andin

STATUT ET CONSERVATION

L'huemul est une espèce menacée d'extinction. Il est inscrit dans la catégorie En danger (EN) sur la Liste rouge de l'IUCN et en Annexe I de la CITES. Il est également inscrit à l'Annexe I de la Convention sur les espèces migratrices (CMS).

On estime que 1 000 à 2 000 individus survivent aujourd'hui (2006) et que ce nombre est en déclin. Plusieurs projets sont en cours, portant sur l'étendue et la population de l'huemul. Deux grandes ONG en Argentine et au Chili travaillent ensemble pour étudier les zones frontalières qui abritent cette espèce. Cependant, cela est difficile en raison du relief accidenté de la région.

L'huemul est protégé au Chili depuis 1929 et a depuis été adopté comme symbole national. On le trouve dans plusieurs parcs nationaux, mais le braconnage est toujours d'actualité dans ces zones et l'éducation publique est nécessaire pour améliorer les chances de survie de l'espèce. Il y a eu de nombreuses tentatives pour garder et élever cette espèce en captivité, mais cela s'avère également difficile et a été entravé par le braconnage.

Sous les auspices de la Convention sur les espèces migratrices appartenant à la faune sauvage (CMS), un mémorandum d'accord sur la conservation de l'huemul a été conclu entre l'Argentine et le Chili et est entré en vigueur le 4 décembre 2010. Le protocole d'accord vise à améliorer l'état de conservation des espèces grâce à une coopération étroite entre les deux États de l'aire de répartition, étant donné que les espèces migrent à travers la région frontalière de ces pays.


South Andean deer
En anglais, l'huemul est appelé South Andean deer

CLASSIFICATION


Fiche d'identité
Nom communHuemul
Autre nomCerf du sud andin
Güemal
English nameSouth Andean deer
Southern guemal
Español nombreHuemul
Ciervo sur andino
RègneAnimalia
EmbranchementChordata
Sous-embranchementVertebrata
ClasseMammalia
Sous-classeTheria
Infra-classeEutheria
OrdreArtiodactyla
Sous-ordreRuminantia
FamilleCervidae
GenreHippocamelus
Nom binominalHippocamelus bisulcus
Décrit parJuan Ignacio Molina
Date1782



Satut IUCN

En danger (EN)

SOURCES