Manimalworld

Élan d'Eurasie (Alces alces)


L'élan d'Eurasie (Alces alces) est un mammifère herbivore appartenant à la famille des Cervidae. C'est la plus grande espèce de cerf vivant en Eurasie qui se distingue par des bois avec une forme dendritique.


Élan d'Eurasie (Alces alces)
Élan d'Eurasie (Alces alces)



DESCRIPTION

L'élan d'Eurasie ainsi que son proche parent, l'orignal (Alces americanus), est la plus grande espèce de cerf vivant et se reconnaît facilement aux épaules bosselées, au museau large et surplombant, au rabat de la peau et des longs poils qui pendent sous la gorge. La question de savoir si l'élan eurasien et l'orignal constituent des espèces distinctes ou sont en fait une seule et unique espèce suscite de nombreux débat. Les deux espèces diffèrent par la coloration et le nombre de chromosomes, mais l'hybridation se produit entre elles dans certaines régions, et les analyses génétiques peuvent ne pas soutenir un statut d'espèce distinct.

L’élan a une allure générale très massive. Il est de couleur brune. Ses pattes sont très longues. La tête est longue avec un gros museau arqué. Le mâle possède une poche poilue sous le cou. Il porte également des bois. Ces bois sont caduques, ils tombent en novembre et repoussent au cours de l’hiver jusqu’au début de l’été. Un mâle adulte mesure environ 2,20 m de haut pour un poids allant de 350 à 800 kg. Les femelles sont plus petites. Elles mesurent environ 1,70 m de haut pour un poids allant de 275 à 375 kg.

L'élan d'Eurasie a un corps lourd et robuste, avec de longues pattes, une queue relativement courte et de larges sabots qui l'aident à marcher sur la boue ou la neige. Le mâle se distingue de la femelle par sa taille et ses bois osseux et cornés. Ces derniers sont larges et aplatis à la base, avec de courtes branches saillantes. Les bois de l'élan sont les plus gros parmi toutes les espèces de cerfs, atteignant jusqu'à 2 mètres de diamètre et pesant jusqu'à 30 kg. Le pelage de l'élan eurasien varie du noirâtre au brun rougeâtre, plus clair sur les parties inférieures et inférieures, et se compose d'un sous-poil de laine fine entrecoupé de longs poils de protection, offrant une excellente isolation. Le manteau d'hiver, qui s'estompe au printemps, est plus terne et plus clair. Les juvéniles sont brun rougeâtre.


Alces alces
Alces alces

HABITAT

L'élan d'Eurasie est présent en Europe septentrionale et orientale, notamment en Scandinavie, en Pologne et dans le sud de la République tchèque, à l'est du fleuve Yenisseï en Sibérie, au sud de l'Ukraine, au nord du Kazakhstan, au nord de la Chine et éventuellement en Mongolie. L'espèce est également parfois observée en Croatie, en Hongrie, en Roumanie et en Allemagne, mais elle a disparu en Autriche et dans certaines régions du Caucase.

Ce cervidé vit dans divers habitats forestiers, de la toundra à la forêt boréale. Il tend à préférer les habitats humides et marécageux près de l'eau, et peut également être observé dans la campagne, y compris dans les terres agricoles, s'il y a de la forêt à proximité. Cette espèce se porte bien dans les zones de croissance secondaire et pourrait s'étendre dans des zones où la forêt naturelle a été remplacée par des terres boisées secondaires après l'exploitation forestière.


Élan d'Eurasie 01
Carte de répartion de l'élan d'Eurasie

ALIMENTATION

Habituellement plus actif à l'aube et au crépuscule, l'élan d'Eurasie se nourrit d'une variété d'espèces d'arbres, d'arbustes et d'herbes, ainsi que de brindilles et d'écorces en hiver. Comme il se promène souvent près des lacs et des cours d'eau, il peut également se nourrir de végétation aquatique. Le régime alimentaire peut être complété par du sodium provenant de lixiviats minéraux.


Élan d'Eurasie 02
Élan d'Eurasie mâle

REPRODUCTION

La période de reproduction, ou ornière, se produit en septembre et en octobre. Pendant les ruts, mâles et femelles lancent des mugissements graves audibles 3 kilomètres à la ronde. Cette période dure trois semaines à partir du 21 septembre. Les mâles creusent la terre pour se rouler dans leur urine et cassent des branches pour impressionner les adversaires. Des combats ont lieu et le vainqueur a à sa disposition les femelles du territoire qu’il féconde l’une après l’autre. Les naissances ont lieu entre mai et juin. Après une période de gestation qui dure entre 216 et 264 jours, la femelle met au monde un seul petit. Le nouveau-né pèse entre 11 et 16 kg. Il est sevré à l'âge de 5 mois, mais reste auprès de sa mère pendant au moins un an. Les jeunes élans sont capables de se reproduire après la première année si les conditions sont favorables, mais les mâles ont rarement la possibilité de s'accoupler jusqu'à être assez gros pour concurrencer les mâles plus âgés. La durée de vie maximale peut aller jusqu'à 27 ans.


Élan d'Eurasie 03
Élan d'Eurasie femelle et son petit

COMPORTEMENT

Dans certaines parties de son aire de répartition, l'élan d'Eurasie peut effectuer des migrations saisonnières pour la recherche de nourriture. C'est un excellent nageur, capable de courir à des vitesses allant jusqu'à 56 km/h, ses longues pattes lui permettant de franchir la neige profonde et de franchir facilement les obstacles lorsqu'il fuit les prédateurs tels que les loups ou ours.

Les mâles sont solitaires. Les femelles se réunissent en petits groupes avec les jeunes de l’année. Ils communiquent entre eux par une toux sourde qui est le signal d’alarme. Malgré leur taille imposante, ils sont capables de se déplacer aussi silencieusement qu’un lynx dans les bois. Ils voient très mal, mais ont un odorat et une audition très performants. Ils peuvent courir très vite, jusqu’à 55 km/h et nager pendant 20 km. Ils passent des heures dans l’eau en été pour éviter les moustiques qui les harcèlent.


Élan d'Eurasie 04
Élan d'Eurasie photographié en Pologne
Auteur : Anna Krzak

MENACES

L'élan d'Eurasie a longtemps été chassé pour sa chair, son cuir, ses os et ses tendons. Il est considéré comme un gibier dans une grande partie de son aire de répartition, mais aussi comme un ravageur de l'agriculture et de la foresterie dans de nombreuses régions. La surexploitation a provoqué des déclins importants des espèces au cours des XVIIIe et XIXe siècles, mais les populations se sont rétablies et augmentent maintenant en Scandinavie pour s'étendre au Caucase, en partie grâce à sa tolérance pour les habitats secondaires.

Les élans sont encore largement chassés pour la viande en Suède et, peut-être étonnamment, ont même été domestiqués dans certaines régions pour la viande et le lait, bien que l'espèce se soit révélée difficile à maintenir en bonne santé en captivité. Les collisions avec des véhicules et des trains sont responsables d'un nombre important de décès d'élan eurasien, mais il ne semble pas qu'il existe actuellement d'autres menaces majeures pour l'espèce.


Élan d'Eurasie 05
Élan d'Eurasie juvénile
Auteur : Ireen Trummer

STATUT ET CONSERVATION

L'élan d'Eurasie n'est pas considéré comme une espèce menacée. Il est classé dans la catégorie Préoccupation mineure (LC) sur la Liste rouge de l'IUCN. L'espèce est présente dans de nombreuses aires protégées à travers son aire de répartition et est protégé par la législation nationale dans un certain nombre de pays, tout en étant inscrit à l'Annexe III de la Convention de Berne. Elle est également soumise à une gestion intense dans certains pays, comme la Finlande, au moyen de quotas de chasse. L'élan eurasien demeure répandu et abondant, malgré une pression de chasse assez intense dans certaines régions, et l'on pense que l'avenir de ce gros cerf est assuré.


SOUS-ESPÈCES

Selon la classification actuelle, l'ITIS reconnaît deux sous-espèces d'élan d'Eurasie :

- Alces alces alces

- Alces alces caucasicus


Eurasian elk
En anglais, l'élan d'Eurasie est appelé Eurasian elk

CLASSIFICATION


Fiche d'identité
Nom communÉlan d'Eurasie
Autre nomÉlan eurasien
Élan
English nameEurasian elk
Español nombreAlce euroasiático
RègneAnimalia
EmbranchementChordata
Sous-embranchementVertebrata
ClasseMammalia
Sous-classeTheria
Infra-classeEutheria
OrdreArtiodactyla
Sous-ordreRuminantia
FamilleCervidae
GenreAlces
Nom binominalAlces alces
Décrit parCarl von Linné (Linnaeus)
Date1758



Satut IUCN

Préoccupation mineure (LC)

SOURCES