Manimalworld

Bubale de Lichtenstein (Alcelaphus lichtensteinii)


Le bubale de Lichtenstein (Alcelaphus lichtensteinii) est un mammifère appartenant à la famille des bovidés dans le genre Alcelaphus, comme le bubale roux et le bubale caama. Cette antilope a été ainsi nommée en hommage au zoologiste Martin Lichtenstein.


Bubale de Lichtenstein (Alcelaphus lichtensteinii)
Bubale de Lichtenstein (Alcelaphus lichtensteinii)



DESCRIPTION

Le bubale de Lichtenstein mesure environ 1,20 m de haut pour un poids allant de 125 à 200 kg. Le dimorphisme sexuel est présent chez cette espèce, le mâle étant plus grand que la femelle.

Son pelage est roux sur le dos, de couleur fauve sur les flancs et blanchâtre sur le croupion. L'avant des pattes est noir. Sa queue blanche à la base se termine par une touffe de poils noirs.

Les cornes sont courtes et épaisses, et sont présentes chez les mâles et les femelles. Elles sont aplaties à la base et sont annelées sauf à leurs extrémités. Lorsque l'on regarde l'animal de profil, la forme des cornes forme un Z. De face, elles sont incurvées à l'intérieur, puis vers le haut et en dedans et enfin en arrière. Elles peuvent mesurer jusqu'à 50 cm de long chacune.

Son corps est incliné vers le bas de l'avant vers l'arrière. Sa face est longue et fine et sa région frontale est très large. Une bosse est présente sur le haut de son dos. Lorsque le bubale de Lichtenstein frotte des sécrétions provenant de ses glandes pré orbitales situées sur ses flancs, il laisse des traces noires à l'arrière de ses épaules.


Alcelaphus lichtensteinii
Alcelaphus lichtensteinii

HABITAT

Autrefois, le bubale de Lichtenstein était relativement commun au Katanga. Aujourd'hui, l'espèce est devenue assez rare. On le retrouve notamment en Zambie, au Zimbabwe, au Mozambique ainsi qu'en Tanzanie. C'est un animal qui vit dans les savanes herbeuses et les plaines inondables.


Alcelaphus lichtensteinii map
Carte de répartition du bubale de Lichtenstein

ÉCOLOGIE

Le bubale de Lichtenstein est un mammifère herbivore dont le régime alimentaire se compose essentiellement d'herbe. Ce bovidé se nourrit jour et nuit, se reposant pendant les heures les plus chaudes de la journée.

La reproduction du bubale de Lichtenstein est comparable à celle du bubale roux et du bubale caama. Après une période de gestation de 240 jours, la femelle donne naissance à un seul petit que la mère cache dans une végétation dense à l'abri des prédateurs.

Le bubale de Lichtenstein vit généralement en troupeau composé de douze individus environ. Un groupe comprend un mâle dominant, plusieurs femelles et leur progéniture. Les mâles célibataires forment de petits troupeaux séparés et les vieux mâles sont souvent solitaires. Le mâle dominant est territorial et marque les limites de son territoire avec ses fèces, des sécrétions de ses glandes pré orbitales ou encore en creusant et en cassant des branches avec ses cornes. Lorsqu'il sent une menace, ce bubale émet un grognement ressemblant à un éternuement. Il a une excellente vue, mais un mauvais sens de l'odorat.


bubale de Lichtenstein 02
Gros plan du bubale de Lichtenstein

MENACES ET STATUT

Les menaces actuelles pesant sur le bubale de Lichtenstein ne sont pas très claires dans la mesure où son statut en tant qu'espèce distincte est encore contesté. L'IUCN ne lui reconnaît pas ce statut et le considère comme une sous-espèce de bubale roux au même titre que le bubale caama.


bubale de Lichtenstein 01
Le bubale de Lichtenstein est une espèce grégaire

CLASSIFICATION


Fiche d'identité
Nom communBubale de Lichtenstein
English nameLichtenstein's hartebeest
Español nombreAntílope de Lichtenstein
RègneAnimalia
EmbranchementChordata
Sous-embranchementVertebrata
ClasseMammalia
Sous-classeTheria
Infra-classeEutheria
OrdreArtiodactyla
Sous-ordreRuminantia
FamilleBovidae
Sous-familleAlcelaphinae
GenreAlcelaphus
Nom binominalAlcelaphus lichtensteinii
Alcelaphus buselaphus lichtensteinii
Décrit parWilhelm Peters
Date1849

Lichtenstein's hartebeest
En anglais, le bubale de Lichtenstein est appelé
Lichtenstein's hartebeest

SOURCES