Manimalworld

Ours brun (Ursus arctos)


L’ours brun (Ursus arctos) est un mammifère appartenant à la famille des ursidés. Avec ses six sous-espèces, c'est l'espèce d'ours la plus répandue dans le monde. L’ours brun est un animal apparenté au genre Ursus. Le grizzly, l’ours kodiak et l’ours brun mexicain sont des sous-espèces nord-américaines de l’ours brun.


Ours brun (Ursus arctos)
Ours brun (Ursus arctos)



DESCRIPTION

Chaque sous-espèce d’ours brun varie considérablement dans la forme, la taille et la couleur. La fourrure peut être brune, noire, beige, jaunâtre ou une combinaison de ces couleurs. Ces couleurs varient également selon l’emplacement géographique des ours. Tous les ours bruns ont une bosse distinctive entre les épaules qui donne la force aux membres antérieurs pour creuser. La tête est grande et ronde avec un profil facial concave.

L’ours brun atteint une hauteur entre 1,50 et 3,50 m lorsqu’il se met debout pour un poids pouvant aller de 130 à 700 kg. Le dimorphisme sexuel est conséquent pour l’espèce dans la mesure où le mâle est 1,5 à 2 fois plus grand que la femelle.

Malgré sa taille imposante l’ours brun peut courir à des vitesses allant jusqu’à 56 km/h. La démarche de l’ours brun est digitigrade sur les pattes avant et plantigrade des pattes arrière.

Bien que certaines sous-espèces d’ours bruns atteignent des poids parfois supérieurs à l’ours polaire, ce dernier est malgré tout considéré comme étant le plus grand carnivore terrestre en raison de sa plus grande taille et longueur de corps.

La femelle est dotée de 3 paires de mamelles disposées sur la poitrine et l’abdomen qui fournissent à ses oursons un lait fort nourricier, riche en graisses, protéines et vitamines. L’instinct maternel développé de l’ourse la pousse à protéger ses petits de prédateurs tels que les pumas et les loups, mais également de mâles qui n’hésiteraient pas à les tuer afin de pouvoir conquérir leur mère. Ce genre de comportement peut être également observé chez les lions et certains chiens de chasse.


Ursus arctos
Ursus arctos

HABITAT

Autrefois, l’ours brun peuplait l’Asie, l’Europe et l’Amérique du Nord. Aujourd’hui, il est quasiment, voire totalement, éteint dans certaines régions où il habitait tels que les régions libanaises. Partout ailleurs, leur nombre s’est vu considérablement réduit au fil des siècles.

En Amérique du Nord, l’ours brun peut être observé de l’Est de l’Alaska jusqu’aux territoires du Nord-ouest. Il vit également en Colombie-Britannique ainsi que dans la moitié occidentale de l’Alberta. Quelques populations résiduelles vivent au Nord-ouest de l’État de Washington, au Nord de l’Idaho, dans le Montana occidental et dans le Nord-ouest du Wyoming. L’espèce a été classé comme espèce menacée depuis 1975 dans les 48 états où l’on trouve l’ours brun en Amérique, car de nos jours on ne le trouve plus que sur 2 % de son aire de répartition d’origine.

En Europe, l’ours brun était à l’origine un animal commun sur tout le continent. Aujourd’hui, son habitat se limite aux zones montagneuses de l’ex-union soviétique. Les populations les plus importantes peuvent être observées à l’est de Stanovoi en Russie. La Russie et la Scandinavie abritent aujourd’hui avec les Balkans et les Carpates les principales populations. Quelques populations isolées peuvent être trouvées en Espagne, en France, en Italie et en Grèce.

En Asie, la situation de l’ours brun est plus complexe car les populations ont rapidement diminuées en raison d’une chasse excessive et du trafic d’organe dont il fait l’objet. Il existe néanmoins quelques populations résiduelles d’ours bruns en Inde, au Pakistan, en Chine, en Corée, au Japon, en Mongolie, en Turquie, en Syrie, en Irak et en Iran.


Ursus arctos range map
Carte de répartition de l’ours brun

ALIMENTATION

L’ours brun est un mammifère omnivore qui s’alimente principalement de plantes, de baies, de racines, de poissons, d’insectes et de petits mammifères. En fait en période de disette, l’ours brun mangera tout ce qu’il pourra trouver de comestible, mais deviendra plus sélectif quand la nourriture sera à nouveau abondante.

L’ours brun a un régime alimentaire en grande partie végétarien. Il tire jusqu’à 75 % de ses calories des matières végétales. Les insectes, notamment les papillons nocturnes, peuvent faire aussi un très bon repas pour cet ursidé. Le poisson est aussi une source de nourriture non négligeable. Le saumon notamment qui remonte les fleuves pendant le frai rassemble les ours normalement solitaires pour de grands festins.

Bien que l’ours brun soit assez puissant pour s’attaquer à des proies, tels que l’élan ou le bison, la plupart des animaux qu’il chasse sont des poissons, de petits rongeurs ou encore il se contente de carcasses d’animaux abandonnées par quelques prédateurs effrayés par l’ours.


Ours brun 01
L’ours brun est un animal opportuniste

REPRODUCTION

L’ours brun atteint sa maturité sexuelle entre 4 et 7 ans. La période de reproduction se passe ente le mois de mai et le mois de juillet selon les endroits. Même si l’accouplement a lieu pendant les mois d’été, l'œuf ne s’implante pas immédiatement dans la paroi de l’utérus. Celui-ci ne commencera à se développer qu’au moment où la femelle aura accumulé assez de réserve de graisse afin qu’elle et ses petits puissent survivre pendant l’hibernation. La gestation complète dure environ 10 mois.

L’ourse met au monde une portée de 1 à 4 petits entre janvier et mars, qui vont rester blottis dans la tanière. Les oursons naissent aveugles, presque nus et pèsent entre 500 g et 1 kg. La famille ne sortira de son repaire qu’aux premiers jours du printemps. Au bout de 3 à 4 mois, les oursons pèsent déjà près de 9 kg grâce au lait très nutritif et sont recouverts d’une épaisse fourrure.

Les premiers mois de leur vie, les jeunes sont très vulnérables et sensibles au froid. Pour la mère, pas de répit, c’est une surveillance de tous les instants. Les mâles sont toujours en train de rôder sur le territoire des femelles. Les infanticides peuvent devenir un moyen comme un autre pour arriver à ses fins. En éliminant les oursons, le mâle se prémunit de futurs rivaux pour la reproduction et rend la femelle rapidement réceptive. Une femelle est toujours prête à risquer sa vie pour protéger sa progéniture, mais ses efforts peuvent être vains face à un adversaire mature pesant deux fois plus qu’elle.

Les deux premières années de leur vie, les oursons apprennent à chasser et à survivre. Ce n’est qu’après qu’ils quitteront le cocon familial. La mère, quant à elle, n’ovulera pas pendant 3 à 4 années. En liberté, un ours vit en moyenne 20 ans et en captivité 43 ans au maximum (record d'âge détenu par l'ourse Gilberte, décédée en 2016 au zoo de Mulhouse).


Grizzly femelle et ses oursons
Grizzly femelle et ses oursons

COMPORTEMENT

L’ours brun est un animal généralement nocturne, bien que l’on puisse observer des comportements plutôt diurnes dans les régions où il n’est pas dérangé. C’est un animal craintif qui préfère garder ses distances face à l’homme.

L’ours brun est un solitaire. Il peut s’accommoder de la présence d’autres congénères quand la nourriture devient plus rare ou lorsqu’il se rassemble en nombre près de certaines sources de nourriture. On peut notamment citer les périodes où le saumon remonte les cours d’eau pour le frai en Amérique du Nord.

L’ours brun passe les mois d’hiver dans une tanière située dans un endroit bien protégé ou encore dans un terrier qu’il aura lui-même creusé. Grâce aux réserves de graisse qu’il a accumulées durant l’automne, l’ours pourra passer plusieurs semaines dans son abri sans manger. Contrairement à ce que l’on observe chez un animal qui hiberne véritablement, sa température corporelle ne descend jamais au-delà de celle que l’on observe lors d’un sommeil normal mais profond. En fait, l’ours n’hiberne pas vraiment. Son activité se réduit considérablement et il dort beaucoup. Son rythme cardiaque se ralentit même de 44 %. Néanmoins l’ours brun est capable de redevenir actif à tout moment.

Le territoire d’un mâle adulte recouvre celui de plusieurs femelles et empiète même sur ceux d’autres mâles. L’ours peut atteindre des vitesses de pointes de 50 à 60 km/h. Bien ce soient des animaux sédentaires, les ours bruns se déplacent pour profiter d’une source de nourriture localisée. Ces déplacements peuvent atteindre plusieurs dizaines de kilomètres et peuvent être considérés comme des migrations locales plus ou moins régulières.


Ours brun mâle
Ours brun mâle

L’OURS BRUN EN FRANCE

Autrefois largement répandu dans toute l’Europe, l’ours brun ne présente aujourd’hui des populations importantes qu’en Europe du Nord et centrale. En France, on ne trouve plus d’ours, à part dans les Pyrénées où il vit entre 1 500 m et 1 700 m d’altitude, à proximité des lisières supérieures de la hêtraie sapinière. Présent dans toutes les forêts en France au XVIIe siècle, l’ours a été chassé, persécuté et massacré par les hommes désireux de s’offrir de nouveaux territoires. Vers 1850, on pouvait encore trouver des ours bruns dans le Jura, le Vercors, les Alpes et sur toute la chaîne pyrénéenne.

La déforestation, la chasse, l’empoisonnement ont eu raison de tous les ours bruns de notre pays. En 1995, la France comptait une population d’ours bruns résiduelle de 5 individus dans les Pyrénées occidentales. Il y en avait environ 70 en 1954. Devant ce déplorable constat, des associations comme le FIEP et FERUS ont mis en place un programme de réintroduction qui a été effectif en 1996, et qui a permis de renforcer les populations locales.

En 1996 et 1997, deux femelles et un mâle furent capturées en Slovénie puis relâchées dans le cadre du programme de réintroduction en Pyrénées centrales. Malheureusement, les tentatives de réintroduction dans les Pyrénées ont suscité des réactions très contrastées de la part des habitants. En 1997 et 2004 deux ourses, Melba d’origine slovène et Cannelle la dernière ourse de souche pyrénéenne, furent abattues par des chasseurs. La réintroduction a tout de même permis de faire remonter la population à une quinzaine d’individus en 2005. Ce nombre est encore trop léger pour considérer cette population comme viable à long terme à cause du nombre trop faible de femelle et des problèmes de consanguinité.

Il s’est avéré que les deux femelles réintroduites s’étaient accouplées sur leur territoire d’origine avec le mâle lui aussi réintroduit. Cette situation a conduit le gouvernement français à mettre en œuvre un plan de renforcement avec un apport de 4 nouvelles femelles et d’un mâle au printemps 2006.


Canelle l'ours brun
Cannelle, la dernière ourse de souche pyrénéenne
morte sous les balles d’un chasseur

SOUS-ESPÈCES

À ce jour, personne ne semble d’accord sur le nombre réelle de sous-espèces d'ours bruns. La liste affichée ci-dessous reprend celle publiée par l’Integrated Taxonomic Information System (ITIS), organisme faisant foi en matière de classification animale :

- Ours brun - Ursus arctos arctos

- Grizzly - Ursus arctos horribilis

- Ours de Gobi - Ursus arctos gobiensis

- Ours isabelle - Ursus arctos isabellinus

- Ours kodiak - Ursus arctos middendorffi

- Grizzly mexicain - Ursus arctos nelsoni

- Ours bleu du Tibet - Ursus arctos pruinosus

- Ours brun de Syrie - Ursus arctos syriacus

- Ours brun de Sibérie - Ursus arctos beringianus

- Ursus arctos alascensis

- Ursus arctos stickeenensis

- Ursus arctos californicus

- Ursus arctos collaris

- Ursus arctos crowtheri

- Ursus arctos sitkensis

- Ursus arctos dalli

- Ursus arctos gyas

- Ursus arctos lasiotus

Ours brun de Syrie (Ursus arctos syriacus)
Ours brun de Syrie (Ursus arctos syriacus)

CLASSIFICATION


Fiche d'identité
Nom communOurs brun
English nameBrown bear
Español nombreOso pardo
RègneAnimalia
EmbranchementChordata
Sous-embranchementVertebrata
ClasseMammalia
Sous-classeTheria
Infra-classeEutheria
OrdreCarnivora
Sous-ordreCaniformia
FamilleUrsidae
Sous-familleUrsinae
Super-familleOurs
GenreUrsus
Nom binominalUrsus arctos
Décrit parCarl von Linné (Linnaeus)
Date1758



Satut IUCN

Préoccupation mineure (LC)

Brown bear
En anglais, l’ours brun est appelé Brown bear

SOURCES