Manimalworld

Rodentia (rongeur)


Les rongeurs (Rodentia) forment un ordre représentant environ 40 % des espèces de mammifères dont les membres occupent toutes sortes d'habitats, souvent en étroite association avec l'homme. La réussite des rongeurs est en partie due au fait qu'en terme d'évolution ils appartiennent à un groupe assez récente (entre 26 et 38 millions d'années d'existence) et que les populations ont conservé un potentiel de variations génétiques encore inexploitées. Les rongeurs sont donc en mesure d'essayer rapidement de nouvelles combinaisons génétiques pour s'adapter aux modifications de leur environnement.


Rodentia
Rodentia



ÉVOLUTION

Les fossiles de rongeurs sont extrêmement rares. On connaît des restes d'animaux vivant déjà à la fin du paléocène (57 000 millions d'années), époque où les principaux caractères de l'ordre sont apparus. Les premiers rongeurs, aujourd'hui disparus, appartenaient à la famille des Paramyidae. L’éocène (il y a 54 à 38 millions d'années) a vu une diversification rapide des rongeurs et, dès la fin de cette époque, les animaux sauteurs, fouisseurs et coureurs ont déjà vu le jour. Aux confins de l'éocène et de l'oligocène (il y a 38 millions d'années) de nombreuses familles, existant encore aujourd'hui, étaient déjà présentes en Amérique du Nord, en Europe et en Asie et au cours du miocène (il y à 26 millions d'années), la majorité des familles contemporaines sont nées.

Par la suite, l’événement le plus remarquable de l'évolution des rongeurs a été l'apparition des Muridae au pliocène (il y a 7 millions d'années) en Europe. Il y a 2,5 millions d'années, au début du pléistocène, les muridés arrivent en Australie, probablement via le Timor, où ils connurent une évolution rapide. Dans le même temps, alors que l'Amérique du Nord et l'Amérique du Sud étaient réunies par un isthme, les muridés envahissaient le continent austral en venant du nord.


Rongeur
Les rongeurs

DESCRIPTION

Les rongeurs varient moins dans l'ensemble de leur anatomie que la plupart des autres ordres de mammifères. La majorité sont petits, pesant moins de 100 g ou moins. Il n'existe que très peu de grosses espèces, la plus grosse étant le capybara qui peut atteindre 66 kg.

Tous les rongeurs ont des dents caractéristiques incluant une unique paire d'incisives, aiguisées comme des rasoirs. Avec ces dents, ils peuvent fendre les gousses, les coques et les coquilles les plus dures pour extraire les matières nutritives qu'elles contiennent. Le mot "rongeur" vient du latin rodere qui veut dire ronger. Le rongement est facilité par l'existence d'un assez grand diastème, juste après les incisives, à l'intérieur duquel les lèvres peuvent être tirées pour déloger les fragments de matières non comestibles, découpés par les incisives. Les rongeurs n'ont pas de canines, mais sont pourvus d'un important ensemble de molaires qui broient finement les aliments. La plupart de ces animaux n'ont pas plus de 22 dents, sauf le grand rat-taupe d'Afrique centrale et orientale qui en a 28 et le rat d'eau australien qui n'en a que 12. Du fait que les rongeurs s'attaquent à des matériaux durs, leurs incisives sont hysodontes (à croissance continue).

La plupart des rongeurs sont des animaux trapus avec des membres courts et une queue. En Amérique du Sud, où il n'y a pas d'antilopes, plusieurs espèces ont acquis de longues pattes, nécessaires pour évoluer dans les pampas, ce qui constitue une certaine convergence vers la forme des antilopes. La queue est un organe très variable chez les rongeurs.

Malgré leur apparence générale similaire, les taupes et les musaraignes ne sont pas des rongeurs, mais des insectivores. Les lièvres et les lapins sont proches des rongeurs avec lesquels ils partagent les deux incisives fortement développées, mais s'en distinguent par une autre paire d'incisives qui restent à l'état de moignon ainsi qu'un régime exclusivement herbivore, ils appartiennent à l'ordre des Lagomorphes.


Rongeur illustration
Illustration d'un rongeur

HABITAT

Les deux tiers des espèces de rongeurs appartiennent à la même famille, les Muridae, qui comptent environ 1 011 espèces. Ses membres sont présents dans le monde entier, même en Australie et en Nouvelle-Guinée où ils constituent les seuls mammifères terrestres placentaires, mis à part les animaux introduits par l'homme comme le lapin de garenne. La deuxième famille par le nombre de ses effectifs est celle des Sciuridae (écureuils), avec 268 espèces distribuées en Eurasie, en Afrique et sur le continent américain.

Les rongeurs vivent dans presque tous les types d'habitats, des toundras arctiques les plus froides (lemmings), jusqu'aux déserts les plus chauds (gerbilles). Certains s'élancent en vol plané entre les arbres (écureuils volants), d'autres passent leur vie entière sous terre (rats-taupes). Certains ont des pieds palmés et sont semi-aquatiques (rats musqués), élaborant toute une technique pour contrôler le niveau de l'eau (castors), alors que d'autres ne touchent jamais une seule goutte d'eau (goundis).


Rodentia distribution
Carte de répartition des rongeurs

ALIMENTATION

La plupart des rongeurs consomment toute une variété de matières végétales, des feuilles aux fruits. Ils mangent également de petits invertébrés comme les araignées et les sauterelles. Quelques-uns sont carnivores. Par exemple, le rat d'eau australien se nourrit de poissons, de grenouilles et de mollusques et rarement de matières végétales.

Pour faciliter la digestion bactérienne de la cellulose, les rongeurs ont un cæcum relativement gros qui emmagasine une flore bactérienne dense (cette structure est assez peu développée chez les loirs). Une fois que la nourriture s'est ramollie dans l'estomac, elle descend dans l'intestin grêle et dans le cæcum. La cellulose est alors transformée par les bactéries en glucides assimilables, mais la digestion ne peut pas se faire ailleurs que dans la partie supérieure de l'intestin, dans l'estomac. Les rongeurs ingurgitent donc leurs excréments lorsqu'il s'agit de matières venant d'être traité par les bactéries. Lors de ce second passage dans l'estomac, les glucides sont absorbés par l'organisme, et les éventuelles fèces qui subsistent sont dures et sèches.


Rodentiens
Les rodentiens

COMPORTEMENT

Les rongeurs sont des animaux sociaux qui vivent fréquemment en très grands groupes. Certaines espèces du genre Cynomys peuvent vivre en colonie de près de 5 000 individus. La vie solitaire semble réservée aux espèces qui fréquentent les prairies arides ou les déserts, comme les hamsters et quelques souris, et aux quelques espèces strictement territoriales, comme la marmotte commune. Leur comportement est dépourvu de moyen pour apaiser l'agressivité de leurs congénères. L'observation de souris en captivité révèle rapidement l'existence de signaux d'apaisement : la tête tournée, les yeux clos, etc. Un combat n'a jamais lieu après qu'un animal eut pratiqué des signaux d'apaisement envers un autre.

Avec leurs sens éveillés et aiguisés, les rongeurs communiquent par la vue, l'ouïe et l'odorat. Les comportements visuels les mieux connus sont observés chez les espèces arboricoles et terrestres diurnes. Les rongeurs utilisent énormément les sons dans leurs contacts sociaux. A l'occasion, comme dans le cri de menace du lemming, les son est audible (en-dessous de 20 kHz), mais le plus souvent, il est au-delà du domaine de l'audible (environ 45 kHz) pour un humain.

Les rongeurs communiquent largement par les odeurs, qui sont émises par toute une gamme de glandes odoriférantes. Les mâles ont tendance à produire des odeurs plus nombreuses et plus fortes que les femelles, et les jeunes mâles ont une odeur ressemblant à celle de leur mère pour se protéger des attaques paternelles, en attendant qu'ils aient atteint la maturité sexuelle.


Rongeurs
Les rongeurs

LISTE DES FAMILLES

Selon la classification actuelle, l'ITIS reconnaît vingt-trois familles réparties en six sous-ordres :


* Anomaluromorpha

*Anomaluridae

*Pedetidae


* Castorimorpha

*Castoridae

*Geomyidae

*Heteromyidae


* Hystricognatha

*Abrocomidae

*Bathyergidae

*Capromyidae

*Caviidae

*Chinchillidae

*Ctenomyidae

*Cuniculidae

*Dasyproctidae

*Diatomyidae

*Dinomyidae

*Echimyidae

*Erethizontidae

*Heptaxodontidae

*Hystricidae

*Myocastoridae

*Octodontidae

*Petromuridae

*Thryonomyidae


* Myomorpha

*Dipodidae

*Muridae

*Myoxidae


* Sciuravida

*Ctenodactylidae


* Sciuromorpha

*Aplodontiidae

*Sciuridae


CLASSIFICATION


Fiche d'identité
RègneAnimalia
EmbranchementChordata
Sous-embranchementVertebrata
ClasseMammalia
Sous-classeTheria
Infra-classeEutheria
OrdreRodentia
Décrit parThomas Edward Bowdich
Date1821


SOURCES