Manimalworld

Grizzly (Ursus arctos horribilis)


Le grizzly (Ursus arctos horribilis) est un mammifère carnivore appartenant à la famille des ursidés (Ursidae). Cet ours est considéré comme une sous-espèce d’ours brun (Ursus arctos). Cet animal est le plus gros mammifère terrestre d’Amérique du Nord. Il évite l’homme qui est son seul prédateur. Le grizzly est l’un des représentants du genre Ursus.


Grizzly (Ursus arctos horribilis)
Grizzly (Ursus arctos horribilis)



DESCRIPTION

Le pelage du grizzly présente un dégradé de blond, brun et noir ou un mélange des trois couleurs. Sa couleur varie essentiellement selon son aire de répartition. L’extrémité des poils de son pelage est de couleur grise d’où son nom (en anglais grizzle est une perruque de cheveux gris). Sa fourrure peut atteindre 6 cm d’épaisseur. Chaque année, les ours perdent leur ancienne fourrure d’hiver en se grattant ou se frottant contre un arbre.

Le grizzly présente une bosse distinctive entre les épaules. Le mâle mesure environ 1,50 m de haut et 2,50 m de long pour un poids de 250 à 350 kg. La femelle, plus petite, mesure entre 90 cm et 1,20 m de haut pour un poids de 200 kg environ. Bien que le poids du grizzly surpasse celui de l’ours polaire, ce dernier est encore considéré comme le plus grand carnivore terrestre en raison de sa taille plus importante. En outre, l’ours polaire est bien supérieur en force que le grizzly.

Le grizzly est un animal relativement petit si on le compare aux autres sous-espèces d’ours brun. Cependant, sa particularité de pouvoir se maintenir sur ses deux membres postérieurs lui permet d’obtenir une force considérable avec ses deux pattes avant, en plus de son aspect imposant. Son poids est, lui aussi, assez faible comparé à l’ours kodiak qui peut atteindre un poids de 750 kg. Le grizzly a une espérance de vie moyenne de 30 ans. Le plus vieux grizzly recensé en captivité est mort à l’âge de 47 ans.


Ursus arctos horribilis
Ursus arctos horribilis

HABITAT

Autrefois, le grizzly était présent en Asie, en Afrique, en Europe et en Amérique du Nord. Aujourd’hui, on ne le trouve plus que dans quelques états du nord-ouest en Alaska. Au Canada, il est présent en Colombie-Britannique, en Alberta et au Yukon. Aux États-Unis, on peut l’observer dans les États du Montana, de l’Idaho, du Wyoming et de Washington. Il fréquente également la péninsule du Kamtchatka en Russie.

Le grizzly fréquente principalement les terrains semi-ouverts des régions montagneuses ou encore les forêts isolées loin de toute activité humaine.


Ursus arctos horribilis range map
Carte de répartition du grizzly

ALIMENTATION

Bien que le grizzly soit classé parmi les carnivores, la variété d’aliments composant son régime alimentaire pourrait plutôt faire penser à un omnivore. En effet, le grizzly se nourrit aussi bien de plantes, de baies, de racines et de fougères que de poissons, de palourdes, d’insectes et de petits mammifères.

Charognard à ses moments, son odorat bien développé lui permet de repérer une charogne à trois kilomètres de là où il se trouve. Plus rarement, cet ours s’attaque à de grands cervidés tels que l’élan et le wapiti. Dans ce cas là, le grizzly adopte la même stratégie que beaucoup de prédateurs, autrement dit il s’attaque en priorité aux animaux les plus faibles, que ce soit par la maladie, l’âge ou une blessure. Même pour un grizzly une telle proie représente plusieurs jours de nourriture.

Quand il chasse des mammifères plus petits qui s’enterrent pour se protéger comme la marmotte, les écureuils ou autres rongeurs, le grizzly utilise ses pattes et ses griffes pour les dénicher.

Le grizzly est aussi un pêcheur très habile. Cette qualité s’avère utile pour attraper les saumons qui remontent les cours d’eau. Il existe plusieurs techniques de pêche. Certains font sauter le poisson hors de l’eau par un vif coup de patte, d’autres sautent directement sur leur proie pour l’écraser dans le lit de la rivière, et d’autres attendent patiemment au dessus d’une chute d’eau que le saumon qui veut remonter la rivière saute hors de l’eau et s’engouffre directement dans la gueule du prédateur.

Le grizzly accumule ainsi près de 200 kg de graisse tout au long de l’année afin de pouvoir passer l’hiver dans un état de léthargie qui n’est toutefois pas une réelle hibernation.


Grizzly en chasse
Dans les rapides le grizzly pêche le saumon

REPRODUCTION

Le grizzly atteint généralement sa maturité sexuelle vers l’âge de 4 ou 6 ans. La saison d’accouplement commence en juin. Le mâle s’accouple avec plusieurs femelles, leurs mordillant le cou et en grognant. La gestation dure entre 6 et 8 mois. Cette période longue ne fait naître les petits qu’en hiver, lorsque la femelle est bien à l’abri dans sa tanière. Ceci s’explique car l’ovule fécondé ne rejoint l’utérus qu’en automne, ce qui permet à la femelle de prévoir des réserves de graisse assez importantes pour elles et les petits dans son ventre.

La femelle donne généralement naissance entre 1 et 4 oursons. À la naissance un ourson grizzly ne mesure pas plus de 20 cm et son poids varie entre 500 et 700 g. Il naît aveugle et presque nu dans l’obscurité de la tanière maternelle. Il sera allaité par sa mère jusqu’à l’âge de 18 mois.

Lorsque les oursons quittent la tanière pour la première fois sous l’œil bienveillant de leur mère, ils ne pèsent pas plus de 9 kg. Les oursons quittent leur mère dans leur troisième ou quatrième année. Cependant, deux tiers des oursons meurent avant d’atteindre leur premier anniversaire. Il peut également arriver qu’un mâle rôdant dans le coin tue les petits d’une portée.


Grizzly femelle et ses oursons
Grizzly femelle et ses oursons

COMPORTEMENT

Le grizzly est un animal solitaire bien qu’il tolère la présence de ses congénères dans son entourage. Le domaine d’un mâle peut atteindre 1 800 km². À part l’homme, le grizzly n’a pas d’ennemis naturels, seuls quelques combats brefs ont parfois lieu entre deux mâles durant la saison des accouplements. Il est plus à craindre de l’agressivité d’une femelle qui défend ses petits.

Les grizzlys vagabondent au printemps et en été. En automne, ils mangent énormément pour accumuler des réserves de graisse pour l’hiver, période pendant laquelle il passe la quasi-totalité de son temps à dormir. Le grizzly n’hiberne pas vraiment, car il lui arrive de se réveiller pour manger lorsque les journées sont moins froides. L’image que nous avons des ours passant l’hiver dans une grotte est réaliste, puisque les grizzlys utilisent parfois ce genre d’abris naturel. Cependant, la plupart des grizzlys creuseront eux-mêmes leurs propres abris dans le sol, s’y réfugiant dès que les chutes de neige deviennent importantes. Cette neige qui recouvrira alors l’abri constituera une parfaite cloison isolante.

Il convient de noter que l’on ignore encore beaucoup du comportement et des mœurs du grizzly, la majorité des observations étant faites dans des endroits à forte concentration d’ours où leur comportement est sans doute très différent de celui des ours plus solitaires. Cette méconnaissance explique en partie, avec la complexité inhérente au comportement animal, la réputation du grizzly d’être imprévisible.


Grizzly 02
Combat entre grizzlys mâles
© Andrew Kelly

ÉTAT DES POPULATIONS

Comme beaucoup d’animaux peuplant notre planète, le grizzly est une espèce menacée d’extinction. Le 9 janvier 2006, l’U.S. Fish and Wildlife Service a proposé d’enlever le grizzly du parc national de Yellowstone de la liste d’espèces menacées et protégées. En mars 2007 il n’est plus considéré comme menacé au parc national de Yellowstone. Mais le 22 septembre 2009, un juge fédéral rétablit la protection pour les ours.

Dans les années 1800, la population mondiale de grizzly était estimée à environ 50 000 spécimens. En 1975, un recensement au parc de Yellowstone faisait état entre 136 et 312 individus. Aujourd’hui, on en compte un peu plus de 500. En Alaska, on ne compte pas moins de 40 000 grizzlys. C’est en effet dans ce secteur que l’on dénombre la plus grande population de cet ursidé. Cet État de 1,5 million de km² abrite 98 % des ours bruns des États-Unis et 70 % de ceux répertoriés en Amérique du Nord.

Ces derniers siècles, l’activité humaine aura connu une croissance rapide réduisant ainsi l’espace vital du grizzly et rendant impossible l’isolement entre l’homme et l’animal. Or pour assurer leur survie, il faudrait justement que le grizzly puisse vivre loin de tout contact humain. Jusqu’au début des années 1980, de nombreux grizzlys sont morts par suite des mauvaises pratiques de gestion des déchets qui avaient cours dans les parcs nationaux. Dans le secteur de Lake Louise, un nombre particulièrement élevé de bêtes a été abattu ou transplanté. Depuis peu, la population locale commence à se remettre de ce taux de mortalité élevé, mais elle croît lentement et elle est vulnérable aux variations du taux de natalité et du taux de mortalité.


Grizzly au parc de Yellowstone
Grizzly au parc national de Yellowstone

SAVIEZ-VOUS QUE ?

* Le grizzly peut s’hybrider avec l’ours polaire. Le résultat de cette hybridation est appelé pizzly ou encore Grolar.

* Le grizzly est souvent confondu avec les 2 autres sous-espèces d’ours brun, l’ours kodiak et le grizzly mexicain, mais ceux-ci sont génétiquement et physiquement éloignés.

* Le mot grizzly s’écrit de deux façons différentes : Grizzly ou Grizzli.

* Le grizzly est l’un des plus grands carnivores terrestres.

* L’ours kodiak, peut peser jusqu’à une tonne, soit presque le double du grizzly, et mesurer jusqu’à 3 m.

* Le grizzli est rarement belliqueux. Sa taille lui permet d’éviter de se battre avec les autres animaux et, dans la mesure du possible, il évitera tout contact avec les humains.


Pizzly ou grolar
Le pizzly ou grolar est un hybride issu du croisement entre
un grizzly et un ours polaire

CLASSIFICATION


Fiche d'identité
Nom communGrizzly
Autre nomGrizzli
English nameGrizzly bear
Español nombreOso grizzly
RègneAnimalia
EmbranchementChordata
Sous-embranchementVertebrata
ClasseMammalia
Sous-classeTheria
Infra-classeEutheria
OrdreCarnivora
Sous-ordreCaniformia
FamilleUrsidae
Sous-familleUrsinae
Super-familleOurs
GenreUrsus
EspèceOurs brun
Nom binominalUrsus arctos horribilis
Décrit parGeorge Ord
Date1815



Satut IUCN

Vulnérable (VU)

Grizzly bear
En anglais, le grizzly est appelé Grizzly bear

SOURCES