Manimalworld

Condor de Californie (Gymnogyps californianus)


Le condor de Californie (Gymnogyps californianus) est un oiseau charognard appartenant à la famille des Cathartidae et l'unique représentant du genre Gymnogyps. Avec son impressionnante envergure ce rapace est l'un des plus grands oiseaux au monde.


Condor de Californie (Gymnogyps californianus)
Condor de Californie (Gymnogyps californianus)



DESCRIPTION

Avec ses 1,40 mètre de long et 2,90 mètres d'envergure, le condor de Californie est un des plus grands oiseaux du monde. En termes de poids, il rivalise avec le condor des Andes. Il pèse entre 10 et 13,5 kg. Bien que l'on ne puisse pas parler de dimorphisme sexuel, le mâle a tendance a être un plus grand que la femelle, mais les différences sont assez minimes.

Physiquement, les deux sexes sont semblables. L’adulte a le plumage noir, excepté les couvertures alaires blanches sur le dessous des ailes, et les bordures blanches des rémiges tertiaires. La tête et le cou sont recouverts d'une peau nue rouge-orange, excepté le front qui porte quelques plumes éparses noires. Une collerette de plumes noires encercle la partie inférieure du cou. Les pattes sont grises, ainsi que l'extrémité du bec. Les juvéniles sont recouverts d'un duvet gris. Ils n'obtiendront le plumage adulte que vers l'âge de 5-7 mois. Néanmoins, le jeune conserve la couleur gris foncé de sa tête jusqu'à l'âge de 4 ou 5 ans.

Comme les autres cathartidés, le condor de Californie ne possède pas de syrinx ni les muscles qui lui sont associés. Il est presque silencieux et incapable de produire des cris ou des chants. Cependant, il peut produire des sifflements, des cliquetis et des sortes d’éternuements. Pendant la saison de reproduction, ce condor devient plus bruyant, émettant quelques sons d’avertissement tels que souffles forts et grognements si un intrus s’approche du nid.


Gymnogyps californianus
Gymnogyps californianus

VOL

Avec son impressionnante envergure, le condor de Californie est parfaitement adapté pour planer dans les airs. Il utilise les courants thermiques pour gagner une bonne hauteur et bat très rarement des ailes. Ce rapace évolue surtout dans les zones montagneuses où les courants thermiques sont habituels. Il plane à grande hauteur et ensuite, glisse en perdant peu à peu de l’altitude jusqu’à la prochaine source de chaleur qui le fera remonter.


Condor de Californie 01
Condor de Californie en vol

HABITAT

Historiquement, l'aire de répartition du condor de Californie s'étendait sur l'ensemble du littoral du Pacifique de la Colombie-Britannique jusqu'en Californie et en Floride. Il vivait dans les prairies, les montagnes et les contreforts des collines qui créent des courants ascendants sur lesquels ces grands rapaces peuvent planer. Aujourd'hui, ce condor ne fréquente plus que les collines irrégulièrement boisées et retirées en Californie et le nord de l’Arizona, en particulier le parc national du Grand Canyon.


Condor de Californie 02
Carte de répartition du condor de Californie

ALIMENTATION

Le condor de Californie est avant tout un charognard qui se nourrit de carcasses imposantes comme celles des chèvres, de bétail, de moutons, de cerfs, de chevaux et de coyotes. Il peut néanmoins se rabattre sur des proies plus petites comme les lapins et les écureuils. S'il préfère les carcasses fraîches, il peut tout de même manger de la viande en état de décomposition si c'est nécessaire.


Condor de Californie 03
Le condor de Californie est un oiseau charognard

REPRODUCTION

Le condor de Californie forme des couples monogames durables. Dès qu'il est en âge de se reproduire, le mâle accomplit les rituels amoureux, déploie largement les ailes et agite la tête pour conquérir une femelle. Les femelles ne pondent qu'un oeuf tous les deux ans environ, ce qui est très long, et a constitué une des causes du déclin de l'espèce.

Ce condor nidifie dans des grottes ou des crevasses dans les falaises, souvent près d’une zone découverte où il peut se poser. La période de nidification intervient entre février et mai. La femelle pond un oeuf dont la période d'incubation dure 56 jours. Le mâle et la femelle s'occupent tous deux des différentes tâches. À sa naissance, le poussin est d’abord couvert de duvet blanc et sa tête est nue, rose ou jaune. Le second duvet est gris et couvre la tête. Il commence à voler vers l'âge de 5 ou 6 mois et quitte le nid vers 1 an. La maturité sexuelle est atteinte vers 6 ans pour les plus jeunes.

L'espérance de vie du condor de Californie est d'environ 50 ans.


Condor de Californie 04
Condor de Californie femelle et son petit

COMPORTEMENT

Le condor de Californie ne vit pas en bande mais possède une organisation sociale. Bien qu'il ne soit pas migrateur, il parcoure chaque jour de longues distances à la recherche de nourriture et revient toujours aux mêmes lieux de nidification et de perchoir. Lorsqu'il ne vole pas, le condor de Californie passe son temps à lisser ses plumes et les parties nues du cou et de la tête sont nettoyées après chaque repas. Ce condor aime prendre des bains de soleil. Dès le matin, il se place face au soleil avec les ailes déployées pour capter au maximum la chaleur. Ces opérations sont très importantes compte tenu du régime particulier du condor constitué principalement de charognes, les aliments en décomposition étant des facteurs possibles d'infection.


Condor de Californie 05
Gros plan du condor de Californie

MENACES

Le déclin initial du condor de Californie coïncide avec la disparition de nombreux grands mammifères en Amérique du Nord. L’arrivée des pionniers a brutalement fait régressé les populations de condors au point de devenir rare au milieu du XIXe siècle et très rare au XXe siècle, en raison de la chasse, des collectes d'oeufs, et à cause des appâts empoisonnés disposés par les éleveurs contre les prédateurs, mais aussi à cause de l'industrialisation de l'agriculture qui l'a privé des grandes carcasses dont ils se nourrissaient. Aujourd'hui, l'empoisonnement et la circulation routière sont encore des menaces persistantes pour l'espèce.


Condor de Californie 06
Condor de Californie au parc national du Grand Canyon

CONSERVATION

Le condor de Californie est une espèce en danger d'extinction. Il est classé dans la catégorie En danger critique (CR) sur la Liste rouge de l'IUCN et en Annexe I de la CITES.

Des programmes de reproduction ont été mis en place et obtiennent de vifs succès. Des oiseaux sont nés en captivité puis relâchés dans la nature. Alors qu'en 1987, il n’y en avait que 22 spécimens en liberté, en 2010 la population avait atteint 349 condors dont 180 à l'état sauvage, les autres étant captifs dans plusieurs zoos américains. En mai 2012, il y avait 405 condors de Californie vivants, dont 226 à l'état sauvage et 179 en captivité.

L'élevage en captivité a débuté par le prélèvement dans la nature d'oeufs issu de la première ponte de condors sauvages. En 1983, le premier poussin, né en captivité, éclot d'un oeuf pondu dans la nature, après incubation artificielle au zoo de San Diego. Dans le but de sauver le condor de Californie, la décision fut prise en 1985 de capturer tous les individus quand la population sauvage tomba à 9 spécimens. Le dernier condor volant en liberté fut capturé en 1987. Le premier poussin conçu en captivité éclot en 1988 au Wild Animal Park de San Diego. En 1992, les premiers condors élevés en captivité furent réintroduits dans la nature en Californie, alors que la population captive s'élevait à 52 individus. Six oiseaux ont été réintroduits dans le Grand Canyon en 1996. On en compte aujourd'hui 60 dans tout l'État d'Arizona.


Condor de Californie 07
Condors de Californie juvéniles

CLASSIFICATION


Fiche d'identité
Nom communCondor de Californie
English nameCalifornia Condor
Español nombreCóndor Californiano
RègneAnimalia
EmbranchementChordata
Sous-embranchementVertebrata
ClasseAves
OrdreAccipitriformes
FamilleCathartidae
EspèceCondor
GenreGymnogyps
Nom binominalGymnogyps californianus
Décrit parGeorge Kearsley Shaw
Date1797



Satut IUCN

En danger critique (CR)

California Condor
En anglais, le condor de Californie est appelé California Condor
© Bob Jensen

SOURCES