Manimalworld

Condor des Andes (Vultur gryphus)


Hôte des sommets d'Amérique du sud, le condor des Andes (Vultur gryphus) est un rapace appartenant à la famille des Cathartidae. Ce condor est l'unique membre du genre Vultur. Occupé à sillonner le ciel à la recherche d’une carcasse au sol, le condor des Andes offre l’un des plus remarquables spectacles de vol du monde des oiseaux.


Condor des Andes (Vultur gryphus)
Condor des Andes (Vultur gryphus)



DESCRIPTION

Outre leur taille impressionnante, les condors des Andes adultes se distinguent par leur plumage noir aux reflets métalliques et par leurs rémiges secondaires et leurs couvertures ailaires entièrement ou partiellement blanches. La tête est dénudée et le mâle a une crête charnue caractéristique, longue de 10 cm et haute de 4,5 cm. La femelle ne possède ni cette crête ni les caroncules lobées présentes chez le mâle. Le condor des Andes pèse environ 12 kg et mesure environ 3 m d’envergure.

La couleur diffère également, le mâle étant brun clair, la femelle brun rougeâtre. Le bec est robuste et suffisamment puissant pour permettre à ce condor d’arracher des morceaux de chair aux cadavres de mammifères d’assez grande taille, qu’il s’agisse d’animaux marins ou terrestres. Le cou, long et dénudé, présente à sa base un collier de duvet, un peu plus étroit chez la femelle. Le juvénile est brun, avec la peau nue brunâtre. Le bec, les pattes et les doigts sont gris clair. La collerette blanche apparaît seulement à l’âge adulte, vers 6 à 8 ans.

Le Condor des Andes, comme les autres espèces de la famille des cathartidés sont généralement des oiseaux silencieux. En effet, l'animal n’a pas de syrinx ni les muscles qui lui sont associés, et ne peut donc pas émettre de sons. En revanche, ces oiseaux produisent de petits bruits tels que des sifflements, des sons résonnants et des sortes d’éternuements, mais pas très puissants. Ils sont plus bruyants pendant la saison de reproduction, et sont alors capables de lancer des séries de sifflements et de ronflements, notamment lors de la défense du site de nidification.


Vultur gryphus
Vultur gryphus

HABITAT

Le condor des Andes est comme son nom l’indique, une espèce vivant dans les Andes en Amérique du Sud. On le trouve du nord de la Colombie au sud de la Terre de Feu et, à l’est, le long de la côte Atlantique de l’Argentine jusqu’à l’embouchure du Rio Negro.

Cette espèce est devenue rare et, par endroits, a complètement disparue. Dans les Andes, ce rapace vit à une altitude allant de 3 000 à 5 000 m, mais le long des côtes de l’Atlantique et du Pacifique, il niche également dans les hautes falaises surplombant la mer.


Vultur gryphus distribution
Carte de répartition du condor des Andes

ALIMENTATION

Le condor des Andes est un oiseau principalement charognard et nécrophage. Il se nourrit des dépouilles de cerfs, lamas, lapins, écureuils, petits rongeurs et d'autres petits mammifères.

Comme ses serres ne sont guère développées, le condor a recours à son puissant bec crochu pour dépecer ses proies. Afin de se livrer à sa besogne sans être souillé, le condor des Andes possède un cou et une tête dénudés. Ces parties étant les seules qu’il ne peut nettoyer, il s’agit là d’une remarquable adaptation à son mode de vie.

Dans le sud des Andes, ce rapace se nourrit de manchots, de poissons morts ainsi que de cétacés échoués.

Assez rarement, lorsqu’il y est contraint par le manque de carcasses, il s’attaque alors à des proies vivantes, en priorité des animaux jeunes ou malades. Dans le pire des cas, le condor des Andes est capable de survivre sans s’alimenter pendant une ou deux semaines.


Condor des Andes 01
Le condor des Andes est un oiseau charognard

REPRODUCTION

Le condor des Andes peut vivre jusqu’à 50 ans et, comme c’est le cas pour d’autres espèces à longévité importante n’ayant que peu d’ennemis, son taux de reproduction est faible. Au début de la saison de nidification, tous les 2 ans ou plus, une courte parade se déroule. Les ailes étendues, les partenaires vont et viennent tout en poussant des cris mélodieux, puis se lissent mutuellement le plumage jusqu’à ce que l’un des deux oiseaux s’envole de la falaise. Ils peuvent alors se poursuivre en vol.

Après l’accouplement, un unique oeuf blanc est pondu sur une avancée rocheuse ou dans une anfractuosité de la paroi. Les deux adultes se relaient pendant l’incubation qui dure entre 7 et 9 semaines. À l’éclosion, le poussin est couvert d’un maigre duvet qui cède la place au bout de trois semaines à un duvet plus fourni.

Le jeune est nourri par les deux adultes pendant plus d’un an, bien qu’il sera capable de voler vers l’âge de 6 mois. Son apprentissage consiste à mémoriser la configuration du terrain, à savoir débusquer la nourriture, à éviter les dangers. Mais pour devenir indépendant, il doit avant tout perfectionner sa technique de vol par une longue pratique. Ce n’est pas avant 6 ans que le jeune condor perd ses plumes d’un marron sale pour se parer de l’étonnant plumage blanc et noir de l’adulte.

Entre-temps, il aura pris sa place dans la société de ses semblables et noué un lien privilégié avec la congénère qui sera probablement sa compagne d’une vie. Alors viendra le moment de trouver la grotte idéale où élever le premier petit. La reproduction étant particulièrement lente, si trop d’adultes sont tués, la population décroît très rapidement.


Condor des Andes 02
Condor des Andes juvénile au zoo de Cincinnati
Auteur: Cassandre Crawford

COMPORTEMENT

Parfaitement adapté à la vie en altitude, le condor des Andes dort et niche au flanc de montagnes inaccessibles, à des milliers de mètres au-dessus du niveau de la mer. Avec une envergure de plus de 3 m, il profite des courants thermiques ascendants pour s’élever dans les airs. Une fois en vol, il se sert de ses longues plumes du bout de ses ailes pour contrôler sa progression en faisant varier la quantité d’air passant entre elles.

Il peut ainsi atteindre 5 000 m d’altitude et être invisible à l’oeil nu, mais il se maintient généralement à une altitude de 3 000 m. À l’atterrissage, le condor laisse pendre ses pattes pour se freiner. Pour reprendre son envol, il court sur quelques mètres en battant des ailes pour prendre la vitesse nécessaire pour s’élever dans les airs.

Le soir, on peut observer des rassemblements d’individus encore immatures et d’adultes, en dehors de la période de reproduction, sur leurs perchoirs très caractéristiques et sur les corniches rocheuses, reconnaissables de loin à la couleur blanche que leur donnent les excréments de ces oiseaux.

Plus de vingt condors peuvent ainsi se réunir pour passer la nuit. Aux heures tardives de la matinée, à la faveur de courants d’air chaud ascendants qui se forment grâce à la chaleur du soleil, les condors prennent leur envol et couvrent de grandes étendues qu’ils inspectent de leur regard exceptionnellement perçant, à la recherche de cadavres d’animaux, parfois déjà repérés par d’autres charognards comme les vautours ou les caracaras.

De toute évidence, il existe une hiérarchie sociale chez les condors, ce dont témoigne la façon dont ils se nourrissent. Les individus dominants tolèrent la présence de leurs inférieurs et des "aspirants" et il est rare que des rivalités provoquent des affrontements directs dont l’effet est alors l’instauration d’une nouvelle hiérarchie.


Condor des Andes 03
Gros plan du condor des Andes

SOUS-ESPÈCES

Le condor des Andes est une espèce dite monotypique, ce qui veut dire que l'on ne lui connaît aucune sous-espèce. À savoir également qu'il est également le seul représentant du genre Vultur. Parmi les espèces de condors, le condor des Andes est l'un des deux seul représentant. Le condor de Californie (Gymnogyps californianus) en est le second classé lui dans le genre Gymnogyps.


Condor des Andes 04
Condor des Andes en vol dans la Cordillère des Andes

MYTHOLOGIE

Dans les montagnes les plus escarpées des Andes, le condor reste encore la créature mythique du dieu inca Pachacamac. Croiser le regard du plus grand oiseau du monde était un instant privilégié.

Les anciennes civilisations andines vénéraient le condor. Cet oiseau est représenté sur des poteries et des statues en pierre. Il apparaît également sous la forme d’une gigantesque silhouette gravée dans le désert des hauts plateaux de Nazca, au Pérou. Au Pérou, la fabuleuse cité du Machu Picchu est le lieu sacré où, d’après les Incas, le monde a commencé.

Érigé entre 1460 et 1470, l’un des monuments a été baptisé "Temple du Condor". En effet, sa forme rappelle celle du rapace au moment où il prend son envol. Le temple a été construit adossé à un rocher. Les Incas déposaient des momies dans ses nombreuses niches car ils croyaient que le condor transportait les âmes vers l’au-delà.


Temple du Condor
Temple du Condor du Machu Pichu

SAVIEZ VOUS QUE ?

* La plus grande envergure relevée pour un condor des Andes était de 3,20 m.

* Le condor des Andes possède un odorat très médiocre comparativement à d’autres oiseaux.

* Rien qu’en étendant les ailes le condor des Andes peut planer pendant des heures durant.

* Contrairement à d’autres oiseaux, le condor des Andes ne fabrique pas de nid. Il pond ses oeufs à même la roche.


Andean condor
En anglais, le condor des Andes est appelé Andean condor

CLASSIFICATION


Fiche d'identité
Nom communCondor des Andes
English nameAndean Condor
Español nombreCóndor andino
Cóndor de los Andes
RègneAnimalia
EmbranchementChordata
Sous-embranchementVertebrata
ClasseAves
OrdreAccipitriformes
FamilleCathartidae
EspèceCondor
GenreVultur
Nom binominalVultur gryphus
Décrit parCarl von Linné (Linnaeus)
Date1758



Satut IUCN

Quasi-menacé (NT)

SOURCES