Manimalworld

Lion d'Asie (Panthera leo persica)


Le lion d'Asie (Panthera leo persica), appelé aussi lion asiatique ou lion persan, est un mammifère carnivore appartenant à la famille des félins dans le genre Panthera. Plus petit que le lion d'Afrique, il se différencie de ce dernier par une crinière moins touffue.


Lion d'Asie (Panthera leo persica)
Lion d'Asie (Panthera leo persica)
© Manimalworld



DESCRIPTION

Le lion d'Asie est un gros félin classé dans le genre Panthera, comme le tigre. Il mesure environ 1,90 m de long, 1 m de haut au garrot pour un poids allant de 120 à 180 kg. La queue mesure environ 80 cm de long.

On note peu de différences physiques entre le lion d'Afrique et le lion d'Asie. Seuls les mâles portent une crinière, mais elle est plus courte que celle de son cousin africain et les oreilles sont visibles. Une autre différence est la poche de peau qui s'étend sous le ventre jusqu'aux pattes arrière qui est importante chez le lion d'Asie contrairement au lion d'Afrique qui la développe rarement.

L’épais pelage du lion d'Asie est généralement gris sable à brun rougeâtre moucheté de brun ou de noir. La queue comporte une touffe de poils longs sur sa terminaison. Le crâne du lion asiatique possède deux petites ouvertures ou des trous qui permettent le passage des nerfs et des vaisseaux sanguins pour les yeux. Le crâne des lions africains n'ont qu'un seul trou de chaque côté.


Panthera leo persica
Panthera leo persica
© Manimalworld

HABITAT

Autrefois, le lion d'Asie régnait sur tout le sous-continent indien. Aujourd'hui, il ne se trouve que dans le parc national de Gir, dans l'état de Saurashtra en Inde.

Le lion d'Asie vivait auparavant dans un habitat similaire au lion d'Afrique. Il était constitué de savanes et de forêts légères. Suite à la réduction de son aire de répartition, on ne le trouve que dans la forêt de Gir en Inde, composée d'une forêt de tecks et dans les parties plus sèches d'acacias. Quelques cours d'eau et lacs sillonnent le parc et se remplissent à la mousson.


Panthera leo persica range map
Carte de répartition du lion d'Asie

ALIMENTATION

Le lion d'Asie est un prédateur carnivore dont le régime alimentaire se compose essentiellement de cervidés comme le sambar ou le chital. Il s'attaque également au bétail comme le buffle d'Asie. Selon une étude, datant de 1993, il apparaît que son alimentation se compose de 43 % de chitals (Axis axis), 14,8 % de sambar (Rucervus unicolor) et plus de 35 % de bétail. Ce félin n'est, par contre, pas considéré comme un mangeur d'hommes. Il chasse seul lorsque l'occasion se présente et vole parfois le fruit de la chasse des hyènes ou des dholes.


Lion d'Asie mâle
Lion d'Asie mâle
© Manimalworld

REPRODUCTION

Le lion d'Asie a un mode de reproduction polygame. La période de reproduction se déroule d'octobre à novembre qui coïncide avec l'arrivée de l'hiver. La période de gestation dure environ 3 mois et demi, et les portées se composent de 2 à 4 lionceaux. 1/3 des petits succombent avant leur première année. La maturité sexuelle est atteinte vers l'âge de 3 ou 4 ans. La lionne asiatique ne met bas qu’une seule fois tous les 2 ans.

L'espérance de vie du lion d'Asie se situe entre 12 et 16 ans. À savoir que les femelles vivent plus longtemps que les mâles.


Lionceaux d'Asie en captivité
Lionceaux d'Asie en captivité

COMPORTEMENT

Le lion d'Asie est un animal social qui vit en groupe. Celui-ci est composé d'un mâle dominant, de jeunes lions et de quelques femelles. La superficie d'un territoire est de 100 à 200 km² pour les mâles et de 50 à 100 km² pour les femelles. Pendant la saison de reproduction, ou lors de chasse au gros gibiers, les mâles et les femelles forment une coalition avec d'autres groupes. On ignore si le comportement social modifié du lion d'Asie est une conséquence du faible effectif des lions d'Asie, du faible nombre de proies de grosse taille ou encore des pressions de chasse trop importantes. En effet, leur type d'habitat tendrait à une organisation sociale solitaire, proche de celle du tigre.

Comme son cousin d'Afrique, le lion d'Asie mâle passe le plus clair de son temps à ne rien faire. Il laisse la corvée de chasse aux lionnes sauf pour le très gros gibier qui nécessite la puissance du mâle dominant.


Lion d'Asie femelle
Lion d'Asie femelle
© Manimalworld

MENACES

Le lion d'Asie doit faire face à quatre menaces majeures : une aire de répartition réduite, les conflits avec l'homme pour le bétail, un appauvrissement génétique, et les attaques de lions contre l'homme.

Des observations de la physiologie de certains spécimens laissaient croire que la population restante était gravement affectée par la consanguinité, diminuant la capacité d’adaptation aux variations de l’environnement, telles que les maladies ou même les feux de forêt. Une autre menace est une possible réduction radicale des proies du lion suite aux sécheresses.

Le lion d'Asie est également menacé par l'intrusion de l'homme dans le parc national de la forêt de Gir. En introduisant leur troupeau, les bergers maldharis augmentent le nombre d'attaques sur leur bétail. Bien qu'indemnisés par l'état indien, les tensions sont fortes et certains éleveurs laissent du bétail empoisonné en représailles.


Gros plan du lion d'Asie
Gros plan du lion d'Asie
© Manimalworld

POPULATION

Le lion d'Asie est au bord de l'extinction. En 2010, un recensement indique que la population aurait augmenté de 52 individus par rapport au précédent décompte. On compte alors 411 spécimens, alors qu'ils n'étaient que 13 en 1907 lorsque le Nawab de Junagadh leur accorda une protection totale. Ceux-ci se répartissent un territoire de 1412 km² de broussailles et d’acacias en milieux ouverts. La pression du surpâturage pèse lourdement sur le lion de Gir car elle entraîne la destruction de son dernier habitat et le déclin de ses proies naturelles. Il se pose également un sérieux problème de consanguinité qui tente d’être résolu en interne par les Indiens qui sont en train de créer un second sanctuaire à Palpur dans l’État du Madhya Pradesh, du fait de la surpopulation du parc de Gir. Quelques 200 autres lions asiatiques vivent dans des zoos.


Lion d'Asie au zoo de Mulhouse
Lion d'Asie au zoo de Mulhouse
© Manimalworld

STATUT ET CONSERVATION

Le lion d'Asie est aujourd'hui en danger d'extinction. Il en reste beaucoup moins de spécimens à l'état sauvage que de lions africains. La Liste rouge des espèces menacées de l'IUCN classe ce félin dans la catégorie En danger (EN) et il est inscrit en Annexe I de la CITES correspondant à la protection maximale interdisant tout commerce.

Cette espèce compte parmi les espèces de mammifères les plus menacées, aussi le gouvernement indien a-t-il mis en place un plan de réintroduction, appelé "Asiatic Lion Reintroduction Project, visant notamment à éviter qu'un seul noyau de population soit condamné à l'érosion génétique dans une seule et même forêt. Un premier programme d'élevage conservatoire intensif s'arrêta brusquement lorsque des recherches eurent montré que la majorité des spécimens utilisés lors de ce programme étaient des hybrides croisés avec des lions d'Afrique. En effet, seuls 4 individus étaient de véritables lions d'Asie. L'élevage a repris en prenant garde à l'origine des lions utilisés.


Lion persan
Le lion d'Asie est également appelé Lion persan
© Manimalworld

RÉINTRODUCTION

Dans les années 1950, les biologistes ont conseillé au gouvernement de rétablir au moins une population sauvage dans l'ancienne aire de répartition du lion d'Asie pour assurer la survie de l'espèce. En 1956, le Conseil indien pour la faune a accepté une proposition du gouvernement de l'Uttar Pradesh pour établir un nouveau sanctuaire pour la réintroduction envisagée : le Chandraprabha Wildlife Sanctuary couvrant 96 km² dans l'est de l'Uttar Pradesh où le climat, le relief et la végétation sont similaires aux conditions de la forêt de Gir. En 1957, un mâle et deux femelles sauvages ont été libérés dans le sanctuaire. Cette population comptait 11 animaux en 1965, qui ont tous disparus par la suite.

L'initiative visant à trouver un habitat alternatif pour réintroduire les lions asiatiques s'est poursuivie dans les années 1990. Des biologistes de la Wildlife Institute of India ont évalué plusieurs sites potentiels. Le Sanctuaire de faune de Palpur-Kuno dans le nord du Madhya Pradesh a été classé comme l'endroit le plus prometteur, suivi par la Sita Mata Wildlife Sanctuary et le parc national de Darrah. Jusqu'en 2000, 1 100 familles de 16 villages avaient été réinstallées en dehors du Palpur-Kuno Wildlife Sanctuary. Avec ce programme de réinstallation l'aire protégée a été élargie de 345 km².

Les fonctionnaires de l'État du Gujarat ont résisté à la délocalisation, car ils étaient peu désireux de perdre le titre de seule réserve au monde du lion d'Asie. Gujarat a soulevé un certain nombre d'objections à cette proposition, et l'affaire est maintenant devant la Cour suprême de l'Inde. En Avril 2013, la Cour suprême indienne a condamné l'État du Gujarat à envoyer certains spécimens de la réserve de Gir à Madhya Pradesh pour y établir une deuxième population. Le tribunal a donné aux autorités de la faune 6 mois pour effectuer le transfert.


Lion d'Asie au sanctuaire de Gir
Lion d'Asie au sanctuaire de Gir en Inde

HISTOIRE

L'aire de répartition originelle du lion d'Asie s'étendait de la Grèce jusqu'au nord du Maghreb et couvrait le Moyen-Orient jusqu'en Inde. L'historien grec Hérodote précise que les lions qui vivaient en Europe, résidaient exclusivement dans les montagnes du nord de la Grèce continentale. Il raconte, pour illustrer ce propos, qu'en 480 avant Jésus-Christ, lors des Guerres médiques, des dromadaires de la caravane de Xerxès ont été attaqués par des lions en Macédoine.

Au fil du temps, les limites du territoire du lion d'Asie se sont peu à peu rétrécies. Il s'éteint en Grèce dès le Ier siècle av. J.-C., en Palestine au XIIIe siècle, au Pakistan en 1842 et survit jusqu'au XXe siècle (1914 environ) en Irak et en Iran où il est aperçu la dernière fois en 1942. En Perse, il disparaît en 1941. À la fin du XIXe siècle, seul une centaine de lions sont décomptés dans la forêt de Gir, alors qu'en 1857 un officier britannique se vantait d'avoir tué jusqu'à 300 lions dans la région de Delhi.

En 1913, le Nawab décide de protéger le lion d'Asie, dont les populations étaient tombées à une trentaine d'individus. En 1950, les populations de la forêt de Gir s'élèvent à 220 individus. En 1957, une réintroduction dans le sanctuaire de Chandraprabha est tentée par le gouvernement indien. Deux lionnes et un mâle sont introduits dans ce parc et se reproduisent jusqu'à atteindre 11 individus. Malheureusement, ceux-ci disparaissent mystérieusement en 1965. En 1972, d'importants efforts sont menés par le Forest Departement pour réduire la quantité de bétail sur le parc de Gir et la population de lions d'Asie monte à 284 individus en 1990 puis à 304 individus en 1995.


Lion d'Asie gravure
Gravure ancienne du lion d'Asie

GALERIE PHOTOS

Retrouvez ci-dessous quelques photographies du lion d'Asie. Cliquez sur les images pour les agrandir. Les photographies présentées ci-dessous sont soumises à des droits d'auteur. Pour toute utilisation, merci de contacter le webmaster du site.


Lion d'Asie 22Lion d'Asie 07Lion d'Asie 08Lion d'Asie 09
Lion d'Asie 20Lion d'Asie 13Lion d'Asie 10Lion d'Asie 21

Voir plus de photos
Cliquer sur l'image

CLASSIFICATION


Fiche d'identité
Nom communLion d'Asie
Autre nomLion asiatique
Lion persan
English nameAsiatic lion
Indian lion
Español nombreLeón asiático
RègneAnimalia
EmbranchementChordata
Sous-embranchementVertebrata
ClasseMammalia
Sous-classeTheria
Infra-classeEutheria
OrdreCarnivora
Sous-ordreFeliformia
FamilleFelidae
Sous-famillePantherinae
GenrePanthera
EspèceLion
Nom binominalPanthera leo persica
Décrit parAdolf Bernard Meyer
Date1826



Satut IUCN

En danger (EN)

Asiatic lion
En anglais, le lion d'Asie est appelé Asiatic lion
© Manimalworld

SOURCES