Manimalworld

Les cétacés (Cetacea)


Les cétacés (Cetacea) forment un groupe regroupant plusieurs espèces de mammifères marins. Il faut savoir que ces animaux ne sont en aucune manière des poissons et leur anatomie est là pour nous le rappeler. L’adaptation des cétacés à la vie aquatique est d’une telle perfection qu’il a fallu attendre la 10ème édition du Systema naturae de Carl von Linné (Linnaeus) en 1758 pour les voir définitivement classés parmi les mammifères. En 1753, Daubenton les considérait encore comme des poissons.


Cétacés
Les cétacés



ORIGINES

On sait que les dinosaures ont disparu de la surface de la terre il y a 65 millions d’années supposément après la chute d’une météorite à l’endroit actuel du Yucatán au Mexique. Mais si les gros reptiles de l’époque qui vivaient dans les fonds marins, se sont également éteints à cause de la vague créée par l’onde de choc ou le froid, les poissons plus rapides et les céphalopodes vont s’adapter.

Les quelques mammifères terrestres qui auront survécu vont devoir s’adapter et s’approcher des rivages pour se nourrir de ces poissons et ainsi survivre. C’est le cas des ongulés, ancêtres des ichtyosaures. Dès lors, leurs membres antérieurs vont se profiler pour la nage, se recouvrant d’une enveloppe pour former des nageoires, leurs membres postérieurs vont s’atrophier puis disparaître, et leur queue va suivre une lente évolution pour devenir une nageoire.

Parmi eux, on retrouve le Mesonyx, une sorte de gros chien à poil long, qui avait des pattes à cinq doigts munis non pas de griffes mais d’ongles robustes. Son comportement se rapprochait de celui des loutres actuelles. Si on a longtemps cru que le Mesonyx était l’ancêtre des baleines, l’équipe de J.G.M. Thewissen, une chercheuse de l’université de l’Ohio, aux États-Unis, a récemment découvert qu’il s’agit en fait du pakicetus.

D’autres mammifères vont devenir marins comme l’ambulocetus ou le zeuglodon. Ces ancêtres sont communs aux cétacés et aux artiodactyles, où l’on range aussi les porcs, les hippopotames, les chameaux et les ruminants (Ruminantia) ! Arrive alors la période du Miocène qui est appelée l’ère des cétacés. On assiste à une véritable explosion du nombre d’espèces. C’est aussi à ce moment-là que l’ordre se divise en deux : les odontocètes (ceux qui ont des dents) et les mysticètes (ceux qui ont des fanons).


Cetacea
Les Cetacea

DESCRIPTION

Le corps des cétacés est lisse et fuselé, ce qui facilite la pénétration dans l’eau. La nageoire caudale appelée palette est horizontale contrairement à celle des poissons. Elle assure la propulsion tandis que les nageoires latérales assurent l’équilibre et le maintien de la trajectoire. L’aileron dorsal fait office de stabilisateur comme la quille d’un bateau. Comme les autres mammifères, les cétacés respirent grâce à leurs poumons. Ils doivent régulièrement faire surface pour respirer.

La plupart des cétacés océaniques ont le dos foncé et le ventre blanc, de façon à ce que les proies et les prédateurs lorsqu’ils les voient de dessus les confondent avec le fond de la mer et lorsqu’ils les voient de dessous ne voient qu’un reflet de la surface de l’eau.

Les cétacés sont de grands animaux dont la taille varie de 1,2 à 30 m pour un poids allant de 20 à 180 000 kg. La baleine bleue, par exemple, est l’animal le plus grand n’ayant jamais existé.


Anatomie de la baleine
Anatomie de la baleine

RÉPARTITION

Les cétacés vivent dans tous les océans du monde, ainsi que dans certains lacs et rivières d’Amérique du Sud, d’Amérique du Nord et en Asie. Certaines espèces, comme les orques (Orcinus orca) se trouvent dans tous les océans du monde. D’autres, par contre, sont limités à un seul hémisphère comme c’est le cas du petit rorqual de l'Antarctique. D’autres encore ont un habitat encore plus restreint. Le marsouin du Golfe de Californie (Phocoena sinus) ne se produit, comme son nom l’indique, que dans la partie nord du Golfe de Californie.

Les cétacés sont exclusivement aquatiques. La plupart sont des espèces marines, habitant les zones côtières ainsi que dans les eaux des océans. Quelques espèces vivent en eau douce telle que des rivières et des lacs. D’autres vivent dans les eaux saumâtres des estuaires et des marais côtiers.


Cetacea distribution
Carte de répartition des cétacés

ALIMENTATION

Les mysticètes se nourrissent de plancton et d’autres petits organismes d’eau par filtration, en utilisant leurs fanons. Les odontocètes se nourrissent principalement de poissons, calmar et crustacés. Les plus grandes espèces mangent également des oiseaux aquatiques et des mammifères (y compris d’autres cétacés).


Narval (Monodon monoceros)
Narval (Monodon monoceros)

REPRODUCTION

Les cétacés sont des créatures difficiles à étudier, et c’est pour cette raison que le comportement et la biologie de nombreuses espèces restent un mystère. On sait par exemple que la parade nuptiale de la baleine franche de l’Atlantique Nord (Eubalaena glacialis) peut être observée en surface. Pour cette espèce, plusieurs mâles se rassemblent autour d’une seule femelle et se bousculent afin d’obtenir une place dans cette frénésie.

La plupart des espèces de cétacés ont une seule saison d’accouplement par an. Les femelles donnent naissance à un seul petit tous les 1 à 6 ans après une période de gestation allant de 10 à 17 mois. Les naissances se produisent généralement pendant la saison chaude. Les petits doivent nager à partir du moment de leur naissance. On dit de l’espèce que les petits sont nidifuges. L’allaitement des petits peut se faire de l’âge de 6 mois (mysticètes) à plus de 2 ans (odontocètes). Les petits se développent rapidement (le rorqual bleu grossi de 90 kg par jour), mais ne parviennent à leur maturité sexuelle pas avant l’âge approximatif de 10 ans. Même après avoir atteint cet âge, les cétacés peuvent avoir à attendre plusieurs années avant d’être socialement assez mûrs pour se reproduire.

Ce sont principalement les femelles qui s’occupent des petits après leur naissance. Ce sont des mères attentives, aidant leur petit à atteindre la surface après l’accouchement afin qu’il puisse prendre leur première respiration. Elle le protège au mieux des prédateurs qui rôdent. Chez certaines espèces, comme le béluga (Delphinapterus leucas), les mères et les petits forment de petits groupes afin de mieux se protéger.

Il est rare de voir un mâle s’intéresser à sa progéniture et de lui apporter de la nourriture. Généralement après l’accouplement ils s’en vont de leur côté laissant la femelle s’occuper de l’éducation du jeune.


Béluga (Delphinapterus leucas)
Béluga (Delphinapterus leucas)

LONGEVITÉ

En raison de la difficulté à retracer et étudier les cétacés, les durées de vie sont difficiles à estimer. Les estimations disponibles suggèrent que la plupart des espèces vivent au moins deux décennies et que certaines espèces vivent encore plus longtemps. Le rorqual commun (Balaenoptera physalus), par exemple peut vivre jusqu’à l’âge de 116 ans. Il a même été signalé des baleines boréales ou baleines du Groenland (Balaena mysticetus) pouvant vivre jusqu’à l’âge de 200 ans.


Orque (Orcinus orca)
Orque (Orcinus orca)

COMPORTEMENT

Tous les cétacés sont entièrement aquatiques. La nage est accompli par un mouvement de la queue et des nageoires caudales du haut vers le bas et en utilisant les nageoires latérales pour la stabilité. Les mysticètes peuvent atteindre la vitesse moyenne de 26 km/h et les odontocètes à plus de 30 km/h.

Ce sont également les champions toute catégorie de l’apnée. Ils peuvent rester sous l’eau sur une durée allant de quelques secondes à plus d’une heure. Certains odontocètes, tels que le grand cachalot (Physeter macrocephalus), plongent régulièrement pour atteindre des profondeurs de plus de 1 500 m.

Les cétacés sont généralement des animaux sociaux. Si certains vivent plutôt en solitaire, comme le dauphin d’Amazonie (Inia geoffrensis) d’autre forme des groupes content plusieurs dizaines d’individus. Ces groupes peuvent même être formés par des membres des deux sexes comme c’est le cas chez le grand dauphin (Tursiops truncatus). Certains groupes d’odontocètes, comme l’orque, sont formés en suivant une hiérarchie de dominance stable. Il existe aussi des espèces de cétacés qui voyagent fréquemment en groupe mixte. Par exemple les dauphins de Fraser (Lagenodelphis hosei) sont souvent observés en association avec les dauphins d’Électre (Peponocephala electra).

Certaines espèces de cétacés (ex: baleine à bosse (Megaptera novaeangliae) sont connues pour leur migration sur de longues distances entre leurs aires d’alimentation tempérées et tropicales et leurs aires de reproduction. Tous les cétacés ne font pas forcément ce grand voyage car certains migrent sur une plus petite échelle voire restent dans une zone durant toute leur vie.

Nous avons néanmoins beaucoup de lacunes en connaissance en ce qui concerne le comportement des cétacés. La plupart des activités sont observées pendant la journée car c’est là que c’est le plus facile à faire. Mais certaines espèces s’activent plutôt la nuit ce qui rend l’observation plus ardue. Le dauphin commun à long bec (Delphinus capensis) est connu pour se nourrir principalement pendant la nuit.


Grand cachalot (Physeter macrocephalus)
Grand cachalot (Physeter macrocephalus)

PRÉDATION

Les cétacés ont peu de prédateurs naturels si ce n’est d’autres cétacés comme l’orque (Orcinus orca), les requins, les morses (Odobenus) et les ours polaire (Ursus maritimus) qui se nourrissent de bélugas emprisonnés dans la glace. Les petits odontocètes comptent sur leur vitesse et leur agilité pour échapper aux prédateurs. L’homme reste néanmoins la principale menace pour les cétacés. À lui seul, il aura fait disparaître bon nombre d’espèces et aura placé au bord de l’extinction plusieurs autres.


Dauphin
Le dauphin n’est pas un poisson mais un cétacé

PRÉSERVATION

L’IUCN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) répertorie vingt huit espèces de cétacés comme préoccupation mineure (LC), cinq comme vulnérable (VU), sept en danger (EN), deux en danger critique d’extinction (CR) et trente neuf comme données insuffisantes (DD). La plupart des espèces sont inscrites à l’Annexe II de la CITES. Certaines autres espèces sont, quant à elles, inscrites à l’Annexe I comme la sotalie de l’Amazone (Sotalia fluviatilis) ou encore le rorqual commun (Balaenoptera physalus). Ces espèces ont payé un lourd tribut au cours du XVIIe, XIXe et XXe siècles à cause de la chasse commerciale dont ils faisaient l’objet. Depuis, les baleines ont obtenu une protection juridique dans la seconde moitié du XXe siècle et la chasse commerciale a été interdite en 1986. Grâce à cette protection, certaines populations de cétacés semblent se rétablir mais lentement. Malheureusement, la chasse à la baleine continue appelée chasse scientifique et pourrait encore menacer certaines espèces.

De nombreuses espèces de petits odontocètes sont menacées par les opérations de pêche commerciale. Ils se prennent dans les filets et se noient ou sont tués par des explosifs. Ils sont parfois même tués volontairement par les pêcheurs qui les considèrent comme des concurrents directs. Certaines populations ont aussi été décimées à cause des captures effectuées pour des aquariums et les programmes de reproduction en captivité sont peut-être le seul espoir pour ces espèces en danger critique d’extinction (CR). Ce ne fut malheureusement pas le cas pour le dauphin de Chine (Lipotes vexillifer) pour qui le glas a sonné au début des années 2000 sans que celui ci ne puisse se reproduire en captivité.

L’utilisation des sonars militaires dans les océans ainsi que l’augmentation de la pollution sonore est de plus en plus largement reconnue comme étant une menace grave et croissante pour les cétacés. Enfin, il faut également savoir que tous les cétacés sans exception doivent faire face aux menaces de pollution ainsi qu’au changement climatique.


Dauphin 01
Le massacre des dauphins

ESPÈCES

Aujourd'hui, les cétacés sont divisés en deux sous-ordres : les cétacés à fanons, appelés Mysticeti, et les cétacés à dents, appelés Odontoceti. Le taxon regroupe dix à quatorze familles selon les auteurs.


* Les Mysticètes (Mysticeti)


Baleine boréale - Balaena mysticetus

Baleine franche australe - Eubalaena australis

Baleine de Biscaye - Eubalaena glacialis

Baleine noire du Pacifique nord - Eubalaena japonica


Baleine de Minke - Balaenoptera acutorostrata

Rorqual de Rudolphi - Balaenoptera borealis

Rorqual de Bryde - Balaenoptera brydei

Rorqual bleu - Balaenoptera musculus

Rorqual commun - Balaenoptera physalus

Baleine à bosse - Megaptera novaeangliae


Baleine grise - Eschrichtius robustus


Baleine pygmée - Caperea marginata


Mysticètes
Les mysticètes

* Les Odontocètes (Odontoceti)




Delphinus





Lagenorhynchus


Lissodelphis


Sousa




Stenella


Tursiops

Dauphin de Commerson - Cephalorhynchus commersonii

Dauphin noir - Cephalorhynchus eutropia

Dauphin du Cap - Cephalorhynchus heavisidii

Dauphin d'Hector - Cephalorhynchus hectori

Dauphin Commun - Delphinus delphis

Dauphin commun à long bec - Delphinus capensis

Dauphin commun d'Arabie - Delphinus tropicalis

Orque pygmée - Feresa attenuata

Globicéphale tropical - Globicephala macrorhynchus

Globicéphale noir - Globicephala melas

Dauphin de Risso - Grampus griseus

Dauphin de Fraser - Lagenodelphis hosei

Lagénorhynque à flancs blancs - Lagenorhynchus acutus

Dauphin à nez blanc - Lagenorhynchus albirostris

Dauphin de Peale - Lagenorhynchus australis

Dauphin sablier - Lagenorhynchus cruciger

Dauphin de Gill - Lagenorhynchus obliquidens

Dauphin obscur - Lagenorhynchus obscurus

Dauphin du Nord - Lissodelphis borealis

Dauphin aptère austral - Lissodelphis peronii

Dauphin de l'Irrawaddy - Orcaella brevirostris

Dauphin à aileron retroussé - Orcaella heinsohni

Orque - Orcinus orca

Dauphin d'Electre - Peponocephala electra

Pseudorque - Pseudorca crassidens

Tucuxi - Sotalia fluviatilis

Dauphin de Guyane - Sotalia guianensis

Dauphin à bosse du Pacifique - Sousa chinensis

Dauphin à bosse de l'Atlantique - Sousa teuszii

Dauphin tacheté pantropical - Stenella attenuata

Dauphin Clymène - Stenella clymene

Dauphin bleu et blanc - Stenella coeruleoalba

Dauphin tacheté de l'Atlantique - Stenella frontalis

Dauphin à long bec - Stenella longirostris

Dauphin à bec étroit - Steno bredanensis

Grand dauphin - Tursiops truncatus

Grand dauphin de l'océan indien - Tursiops aduncus

Dauphin Burrunan - Tursiops Australis


Dauphin d'Amazonie - Inia geoffrensis

Dauphin de Chine - Lipotes vexillifer

Dauphin de la Plata - Pontoporia blainvillei


Béluga - Delphinapterus leucas

Narval - Monodon monoceros


Marsouin à lunettes - Australophocaena dioptrica

Marsouin de Cuvier - Neophocaena phocaenoides

Marsouin commun - Phocoena phocoena

Marsouin de Californie - Phocoena sinus

Marsouin de Burmeister - Phocoena spinipinnis

Marsouin de Dall - Phocoenoides dalli



Kogia

Cachalot pygmée - Kogia breviceps

Cachalot nain - Kogia simus

Grand cachalot - Physeter macrocephalus



Platanista

Dauphin de l'Indus - Platanista minor

Dauphin du Gange - Platanista gangetica


Berardius

Hyperoodon











Mesoplodon

Bérardie d'Arnoux - Berardius arnuxii

Bérardie de Baird - Berardius bairdii

Hypéroodon boréal - Hyperoodon ampullatus

Hyperoodon de l'Antarctique - Hyperoodon planifrons

Baleine de Sowerby - Mesoplodon bidens

Baleine à bec de travers - Mesoplodon bahamondi

Baleine d'Andrew - Mesoplodon bowdoini

Baleine de Hubbs - Mesoplodon carlhubbsi

Baleine à bec de Blainville - Mesoplodon densirostris

Baleine de Gervais - Mesoplodon europaeus

Mésoplodon Japonais - Mesoplodon ginkgodens

Baleine de Gray - Mesoplodon grayi

Baleine de Layard - Mesoplodon layardii

Baleine de True - Mesoplodon mirus

Mesoplodon "A" - Mésoplodon non Identifié

Mésoplodon du Pérou - Mesoplodon peruvianus

Baleine de Longman - Mesoplodon pacificus

Baleine de Stejneger - Mesoplodon stejnegeri

Tasmacète de Shepherd - Tasmacetus shepherdi

Baleine de Cuvier - Ziphius cavirostris


Odontocètes
Les odontocètes

CLASSIFICATION


Fiche d'identité
RègneAnimalia
EmbranchementChordata
Sous-embranchementVertebrata
ClasseMammalia
Sous-classeTheria
Infra-classeEutheria
OrdreCetartiodactyla
Infra-ordreCetacea
Décrit parMathurin Jacques Brisson
Date1762

Cétacé
Composition de l’ordre des cétacés

SOURCES