Manimalworld

Chameau de Bactriane (Camelus bactrianus)


Le chameau de Bactriane (Camelus bactrianus), ou chameau domestique, est un mammifère ruminant appartenant à la famille des Camelidae dans le genre Camelus. Le chameau de Bactriane est doté de deux bosses, alors que le dromadaire n'en a qu'une. La femelle est appelée la chamelle et le petit est le chamelon.


Chameau de Bactriane (Camelus bactrianus)
Chameau de Bactriane (Camelus bactrianus)
Auteur: BS Thurner Hof



DESCRIPTION

Le chameau de Bactriane mesure 3 m de long, en moyenne 2,10 m de hauteur pour un poids pouvant aller jusqu'à 725 kg. Les traits les plus marquants de cet animal sont ses deux bosses et ses adaptations particulières pour se protéger de la chaleur du désert et du sable. Comparé au chameau domestique, le chameau sauvage de Tartarie a de plus petites bosses, de plus petits pieds, des poils plus courts et un corps plus mince.

Les larges pattes sont parfaitement adaptées à la marche dans le désert. Les sourcils broussailleux, une double rangée de cils, les oreilles bordées de poils et la possibilité de fermer les narines et les lèvres servent à protéger l'animal du vent et du sable.

Sa fourrure épaisse et laineuse le protège du froid nocturne et de la chaleur du jour. Le manteau hirsute est brun foncé en été et beige par temps froid. Des poils plus longs pendent du cou ressemblant à une barbe.


Camelus bactrianus
Camelus bactrianus
© Manimalworld

HABITAT

On trouve le chameau de Bactriane dans toute l’Asie centrale depuis l’Iran jusqu’en Chine et en Mongolie. Il est particulièrement adapté aux zones désertiques chaudes ou froides, de plaine ou d’altitude. On les trouve le long des rivières dans la steppe de Sibérie en hiver, mais se dispersent dans le désert quand les neiges fondent au printemps. Les températures varient de -29° en hiver à 38° en été.


Camelus bactrianus distribution
Carte de répartition du chameau de Bactriane

ÉCOLOGIE

Le chameau de Bactriane est un mammifère phytophage dont le régime alimentaire se compose d'herbe, de feuilles et de graines. La bouche est extrêmement dure, ce qui lui permet de manger les plantes épineuses du désert. Ce camélidé peut passer plusieurs jours sans eau, mais lorsqu'elle est disponible, il peut boire jusqu'à 114 litres en une dizaine de minute. Le chameau a également la possibilité d'étancher sa soif avec de l'eau salée ou saumâtre. Dans les mois d'hiver, seules les plantes lui fournissent l'eau nécessaire à sa survie.

La saison des amours a généralement lieu en automne. L'âge de la maturité sexuelle varie, mais est généralement atteint entre trois et cinq ans. La gestation dure treize mois, la plupart des jeunes naissent entre mars et avril. La femelle donne naissance à un seul chamelon. Celui-ci est précoce, et a la capacité de marcher quelques heures seulement après sa naissance. Le jeune reste avec sa mère pendant trois à cinq ans, jusqu'à ce qu'il atteigne sa maturité. Le chameau de Bactriane peut vivre jusqu'à 50 ans.

Le chameau de Bactriane a tendance à se grouper en petits groupes de 6 à 30 individus, généralement constitués d’un mâle dominant, de plusieurs femelles et de leurs jeunes. Lorsqu’il court, il est en mesure de pousser des pointes de vitesse à 65 km/h et a la réputation d’être un excellent nageur. Sa vue et son odorat sont excellents. L’animal possède une endurance rare, car en une journée, il est capable de porter entre 170 et 250 kg de marchandises pendant près de 50 km.


Chameau domestique
Chameau domestique
© Manimalworld

MENACES ET STATUT

La population actuelle de chameaux de Bactriane est estimée à 1,4 million d’individus sur son aire de répartition et globalement il n’est pas en danger. Pourtant certaines populations sont menacées. Leur survie est menacée par la mécanisation de transport trans-désertique, et du fait que l’élevage de la chèvre cachemire est plus rentable. La raréfaction d’une plante prisée par le chameau, le saxaul (Haloxylon ammodendron) a également joué un rôle dans cette baisse des effectifs.

Comme la plupart des animaux domestiques, le chameau de Bactriane n'a aucun statut sur la Liste rouge de l'IUCN dans la mesure où il est assez répandu. Ce statut exclut le chameau sauvage de Tartarie (Camelus ferus) dans la mesure où certains auteurs le considèrent comme une espèce distincte et pas comme une sous-espèce.


Chameau de Bactriane 01
Chameau de Bactriane au zoo

SOUS-ESPÈCES

Selon la classification actuelle, l'ITIS reconnaît deux sous-espèces distinctes de chameau de Bactriane. Néanmoins, ce classement ne fait pas l'unanimité, l'IUCN considérant l'espèce comme divergente de l'espèce sauvage. La liste ci-dessous est donc placée à titre indicatif :

- Camelus bactrianus bactrianus

- Camelus bactrianus ferus


Chameau de Bactriane 02
Gros plan du chameau de Bactriane

DOMESTICATION

Sans doute domestiqué depuis 2 500 avant J.-C., le chameau de Bactriane est très utile à l'homme comme animal de bât, pour sa production de laine, de lait et de viande. On pense que c'est ce qui a permis à l'homme de survivre dans les conditions difficiles du désert. Dans certaines régions, ses excréments sont d'ailleurs la seule source de combustible.

Le chameau de Bactriane a été, et est encore utilisé pour transporter des marchandises au travers de contrées dépourvues d’infrastructures routières. Cette tradition perdure depuis des millénaires et se poursuit encore de nos jours dans une moindre mesure. Le seul réseau de communication que l’on connaît sous le nom de Route de la soie ayant disparu au profit des moyens modernes de déplacements. Fortes de centaines de chameaux et d’autant d’hommes pour se protéger des pillards, les caravanes transportaient effectivement de la soie, mais aussi de la porcelaine, des épices, métaux et minéraux précieux.


Chameau de Bactriane 03
Chameau de Bactriane domestiqué en Chine

REMARQUES TAXONOMIQUES

La Commission internationale de nomenclature zoologique (2003) estime que le chameau sauvage de Tartarie n'est pas une sous-espèce de chameau de Bactriane en vertu d'être antidaté par le nom basé sur la forme domestique. Par conséquent, l'IUCN considère les espèces sauvages de chameau de Bactriane sous le nom scientifique Camelus ferus, tandis que la forme intérieure est considérée sous Camelus bactrianus.

Des échantillons de peau prélevée à partir des restes de chameaux sauvages de Tartarie ont été envoyés à des scientifiques pour des tests d'ADN génétique. Les résultats ont été remarquables. Chaque échantillon de peau a montré deux ou trois différences génétiques distinctes par rapport au chameau de Bactriane et une différence de base de 3 %. Les chameaux sauvages de Tartarie dans le désert de Gobi Gashun sont les seuls troupeaux qui sont complètement isolés des chameaux de Bactriane domestiques. Cette absence de possibilité de s'hybrider est ce qui rend leur survie si vitale. Ce sont ces troupeaux résiduels que la Wild Foundation protection Camel s'efforce de sauver, en établissant, avec le soutien du gouvernement chinois, la Réserve naturelle Arjin Shan Lop Nur sur 65 000 km².


Chameau de Bactriane 04
Chameau de Bactriane en captivité
Auteur : Michael Pereckas

SAVIEZ-VOUS QUE ?

* Le chameau de Bactriane peut se reproduire avec le dromadaire. L'hybride issu de ce croisement est appelé Turkoman.


CLASSIFICATION


Fiche d'identité
Nom communChameau de Bactriane
English nameBactrian camel
Español nombreCamello bactriano
RègneAnimalia
EmbranchementChordata
Sous-embranchementVertebrata
ClasseMammalia
Sous-classeTheria
Infra-classeEutheria
OrdreArtiodactyla
Sous-ordreTylopoda
FamilleCamelidae
GenreCamelus
Nom binominalCamelus bactrianus
Décrit parCarl von Linné (Linnaeus)
Date1758

Bactrian camel
En anglais, le chameau de Bactriane est appelé Bactrian Camel
© Manimalworld

SOURCES