Manimalworld

Civette de Malaisie (Viverra tangalunga)


La civette de Malaisie (Viverra tangalunga) est un viverridé originaire de Malaisie. Cette civette est l'une des espèces formant actuellement le genre Viverra. Elle est également connue sous le nom de Civette malaise ou Civette orientale.


Civette de Malaisie (Viverra tangalunga)
Civette de Malaisie (Viverra tangalunga)



DESCRIPTION

La civette de Malaisie est un mammifère mesurant entre 58 et 95 cm de long (tête-corps) avec une queue de 30 à 48 cm de long. Aucune information n'a été trouvée sur son poids ou sur un éventuel dimorphisme sexuel entre mâles et femelles.

Le pelage de la civette de Malaisie est parsemé de taches noires sur fond fauve ou gris. Sur les côtés du cou, on peut voir deux bandes blanches et trois noires. La fourrure est longue et lâche, et généralement allongée le long de la zone vertébrale formant une crête ou crinière. Cette crinière est marquée par une bande noire allant des épaules à la queue. La queue compte environ quinze bandes noires et blanches. Les jambes sont, quant à elles, entièrement noires.

Les pieds de la civette de Malaisie comptent cinq orteils armés de griffes rétractiles.


Viverra tangalunga
Viverra tangalunga

HABITAT

La civette de Malaisie réside dans la péninsule malaise, ainsi que ​​les îles de Sumatra, Bangka, Bornéo, l'archipel Rhio, et les Philippines. Elle a été introduite dans de nombreuses autres îles du sud-est asiatique. L'aire de répartition historique de l'espèce comprend l'Indonésie, la Malaisie, Brunei, les Philippines et Singapour. Bien que certains dossiers mentionnent sa présence au Cambodge, en Chine et en Thaïlande, il n'existe aucune preuve que cette civette se produise réellement dans ces pays.

La civette malaise se produit dans une variété d'habitat comme les forêts primaires et secondaires, les terres cultivées et les abords des villages. On la trouve du niveau de la mer jusqu'à au moins 1 200 m d'altitude. Elle a également été observée dans les zones agricoles et près des établissements humains proches des forêts.


Viverra tangalunga range map
Carte de répartition de la civette de Malaisie

ÉCOLOGIE

La civette de Malaisie est un animal omnivore dont le régime alimentaire se compose essentiellement de fruits qui contribuent en grande partie à son alimentation dans les forêts non exploitées. L'exploitation de celle-ci peut conduire à une concurrence accrue avec d'autres frugivores comme certaines espèces de civettes qui peuvent chercher les fruits directement dans les arbres alors que la civette malaise est essentiellement terrestre. Lorsque les fruits viennent à manquer, elle chasse des insectes, des oiseaux, de petits mammifères et des reptiles.

Une civette de Malaisie femelle peut avoir entre un et quatre petits par portée et ceci jusqu'à deux fois par an. Les jeunes naissent dans une végétation dense ou encore dans des trous au sol. Ils naissent aveugles, mais sont recouverts d'un fin duvet. Le sevrage commence à environ un mois. L'espérance de vie de la civette de Malaisie se situe entre cinq et quinze ans.

La civette de Malaisie est un viverridé solitaire, terrestre et de nature crépusculaire. En règle générale, elle ne montre aucune agressivité, mais peut néanmoins se battre lorsqu'elle se trouve acculée. Cette civette est une chasseuse qui attrape ses proies en la harcelant ou en bondissant sur elle depuis une cachette. La taille moyenne d'un territoire pour les adultes des deux sexes varie de sept à onze hectares. Selon Colon (2002), elle n'est pas territoriale et selon Sabah Jennings et al. (2006) le chevauchement entre les domaines vitaux des mâles et des femelles est faible sur l'île de Buton. La civette de Malaisie produit une sécrétion de ses glandes odoriférantes anales appelées "civette" qui peut être sécrétée comme une mesure défensive, similaire à celle de la mouffette (famille des Mephitidae), ou peut également être sécrétée et frottée sur divers objets pour communiquer avec ses congénères.


Civette de Malaisie 01
La civette de Malaisie est un animal omnivore

POPULATION

Bien que la civette de Malaisie soit une espèce très répandue, on en sait peu sur ses niveaux de population dans les pays où elle est originaire ou introduite. Colon (2002) a constaté que la densité des populations dans les forêts exploitées est plus faible que dans les forêts non exploitées, et a suggéré que cela pourrait provenir de la disponibilité de fruits plus faible dans les forêts exploitées. L'espèce est très répandue en Asie et est modérément commune dans la forêt et rare dans d'autres habitats.


Civette de Malaisie 02
La civette de Malaisie est endémique des Philippines

MENACES

Dans la mesure où la civette de Malaisie est une espèce terrestre, elle est exposée au piégeage ainsi que la chasse avec des chiens. Une enquête limitée aux zones fortement perturbées suggère qu'elle est capable de résister à ces menaces. L'espèce est parfois chassée pour sa viande et aussi traitée comme un nuisible lorsqu'elle s'attaque aux volailles. À Bornéo, la civette malaise est affectée négativement par les effets de la déforestation.


Civette de Malaisie 03
Gros plan de la civette de Malaisie

STATUT ET CONSERVATION

La Liste rouge de l'IUCN répertorie la civette de Malaisie dans la catégorie Préoccupation mineure (LC) et n’apparaît actuellement pas dans les Annexes de la CITES. Son statut peu préoccupant provient du fait qu'elle possède une large distribution, semble tolérante aux habitats perturbés et vit aussi dans un certain nombre de zones protégées.

La civette de Malaisie est protégée en Malaisie sous la loi sur la protection de la faune (WPA) de 1972. Cependant, dans de nombreuses zones rurales, elle est considérée comme un ravageur parce qu'elle se nourrit de petits animaux et se sert dans les vergers. À savoir que l'article 55 de la WPA de 1972 permet aux agriculteurs de tirer un animal sauvage qui cause des dommages à leurs biens, aussi longtemps que des efforts raisonnables ont été faits pour effaroucher cet animal. À ce jour, plusieurs recommandations sont faites pour en connaître un peu plus sur la civette de Malaisie. Des enquêtes de terrain, études écologiques, la protection de l'habitat et la surveillance des menaces sont nécessaires pour prévenir tout déclin éventuel.


Civette de Malaisie 04
Civette de Malaisie à Bornéo

SOUS-ESPÈCES

Selon la classification actuelle, l'ITIS reconnaît deux sous-espèces distinctes de civette de Malaisie :

- Viverra tangalunga lankavensis

- Viverra tangalunga tangalunga


Civette de Malaisie 05
Illustration d'une civette de Malaisie

CLASSIFICATION


Fiche d'identité
Nom communCivette de Malaisie
Autres nomsCivette malaise
Civette orientale
English nameMalayan civet
Español nombreCiveta malaya
RègneAnimalia
EmbranchementChordata
Sous-embranchementVertebrata
ClasseMammalia
Sous-classeTheria
Infra-classeEutheria
OrdreCarnivora
Sous-ordreFeliformia
FamilleViverridae
Sous-familleViverrinae
GenreViverra
Nom binominalViverra tangalunga
Décrit parJohn Edward Gray
Date1832



Satut IUCN

Préoccupation mineure (LC)

Malayan civet
En anglais, la civette de Malaisie est appelée Malayan civet

SOURCES