Manimalworld

Lièvre arctique (Lepus arcticus)


Le lièvre arctique (Lepus arcticus) est un mammifère appartenant à la famille des Leporidae. Ce lièvre est parfaitement adapté à la vie dans la toundra arctique grâce à sa morphologie, son épaisse fourrure blanche hivernale et son comportement qui lui permettent de survivre dans les conditions climatiques du grand nord. Le lièvre arctique était autrefois considéré comme une sous-espèce de lièvre variable, mais il est maintenant considéré comme une espèce distincte.


Lièvre arctique (Lepus arcticus)
Lièvre arctique (Lepus arcticus)
Auteur: Ansgar Walk - Wikimedia Commons



DESCRIPTION

Le lièvre arctique est l'un des plus grands lièvres au monde. En général, cette espèce mesure entre 43 et 70 cm de long, sans compter la longueur de la queue de 4,5 à 10 cm. Son poids est généralement compris entre 2,5 et 5,5 kg, bien que les grands individus puissent peser jusqu'à 7 kg.

Le pelage d'été est distinct et uniformément blanc, à l'exception du bout de chaque oreille, qui est noir. L'épaisse fourrure blanche procure à la fois chaleur et camouflage aux environs enneigés du lièvre arctique. Après la mue de printemps, la fourrure des populations du sud est remplacée par une fourrure plus courte gris-brun. Les populations plus au nord muent également en poils plus courts, mais conservent la coloration blanche toute l'année.

La petite taille des oreilles et des autres extrémités aide à réduire les pertes de chaleur par temps froid, tandis que les pattes sont fortement rembourrées avec une fourrure épaisse et grossière qui permet au lièvre de marcher à la surface de la neige sans s’enfoncer. Les griffes et les incisives bien adaptées permettent au lièvre arctique de creuser dans la neige et de se nourrir des plantes situées en dessous.


Lepus arcticus
Lepus arcticus
Auteur: Steve Sayles - Wikimedia Commons

HABITAT

Le lièvre arctique possède l'aire de répartition la plus septentrionale de toutes les espèces de lièvres et de lapins. S'étendant du Groenland à l'Alaska, l'aire de répartition du lièvre arctique comprend également le Labrador, le Manitoba, Terre-Neuve, le Nunavut et le Québec dans le nord du Canada.

Le lièvre arctique se trouve principalement sur les collines et les zones rocheuses de la toundra arctique, où il n'y a pas de couvert forestier. Cette espèce vit principalement sur le sol, mais créera parfois des tanières ou utilisera des abris naturels par temps froid. En hiver, on sait que le lièvre arctique se déplace dans des habitats forestiers.


Lepus arcticus 01
     Répartition actuelle du lièvre arctique

ÉCOLOGIE

Le lièvre arctique se nourrit principalement de plantes ligneuses telles que le saule arctique (Salix arctica), ainsi que d'herbes, de baies, de bourgeons, d'arbustes et de lichens. Nourrisseur opportuniste, le lièvre arctique peut aussi manger des petits animaux et des charognes. Cette espèce a un odorat aigu qui lui permet de localiser et de chercher de la nourriture dans la neige.

La saison de reproduction du lièvre arctique débute en avril ou en mai. La période de gestation est d'environ 53 jours, les femelles mettant généralement au monde une portée de 2 à 8 levrauts en juin ou juillet. La femelle met bas dans une dépression creusée dans le sol, tapissée d'herbe, de mousse et de fourrure ou protégée sous des rochers. Les levrauts naissent à un stade avancé de développement, avec la fourrure et les yeux ouverts. La femelle revient nourrir ses petits toutes les 18 heures avec du lait très nutritif, les laissant finalement se débrouiller seuls lorsqu'ils sont complètement sevrés après 8 ou 9 semaines.

Le lièvre arctique est principalement solitaire. Cependant, pendant les mois d'hiver, cette espèce peut avoir un comportement de flocage, se regroupant parfois en grands groupes pouvant aller jusqu'à 3 000 individus. Ce comportement unique peut offrir au lièvre arctique une protection contre les prédateurs. Les "troupeaux" sont synchronisés les uns avec les autres et peuvent se déplacer, courir et changer de direction en même temps. La mue en hiver ou en été dépend du nombre d’heures de clarté. Lorsque le lièvre arctique détecte une modification du nombre d'heures de lumière du jour, des hormones sont déclenchées qui déclenchent la mue.

Le lièvre arctique court de façon erratique et bondit en fuyant un prédateur pour tenter de s'échapper, atteignant parfois des vitesses pouvant atteindre 60 km/h. Sa faible teneur en graisse et ses longues jambes comparées à sa taille lui confèrent une forme de locomotion extrêmement efficace.


Lièvre arctique 01
Lièvre arctique photographié à l'ouest du Groenland
Auteur: Michael Haferkamp - Wikimedia Commons

PRÉDATION

Les principaux prédateurs connus du lièvre arctique sont le renard polaire, le renard roux, le loup arctique, le lynx du Canada, l'hermine, le harfang des neiges, le faucon gerfaut et la buse pattue.

Les lièvres arctiques sont bien adaptés pour éviter les prédateurs. En hiver, leur fourrure blanche se fond avec la neige et les camoufle. Au printemps et en été, leur fourrure est d'un gris brunâtre, qui se fond également dans le sol et l'habitat environnant. Quelques jours après la naissance, les jeunes lièvres arctiques sont capables de se défendre en se cachant ou en restant immobiles. À mesure qu'ils mûrissent, ils deviennent incroyablement agiles et peuvent atteindre une vitesse de 64 km/h, ce qui leur permet de distancer les prédateurs.


Lièvre arctique 02
Lièvre arctique sur l'île d'Ellesmere
Auteur: Ansgar Walk - Wikimedia Commons

MENACES

Le lièvre arctique est menacé par la perte d'habitat dans la partie sud de son aire de répartition, ainsi que par la chasse illimitée dans certaines zones. Il pourrait également être menacé à l'avenir en raison du changement climatique. Cependant, le lièvre arctique ne semble actuellement pas présenter un risque d'extinction élevé en raison de l'un ou l'autre de ces facteurs.


STATUT ET CONSERVATION

Actuellement, le lièvre arctique n'est pas considéré comme étant en danger d'extinction. La Liste rouge de l'IUCN répertorie l'espèce dans la catégorie Préoccupation mineure (LC).

C'est une espèce assez répandue et les populations semblent être en bonne santé. Certaines juridictions ont établi des limites saisonnières pour la chasse du lièvre arctique, mais la plupart du temps, il n'y a aucune restriction, car la plupart des individus chassés est probablement effectuée par les autochtones. Aucune autre mesure de conservation spécifique n'est actuellement en place pour le lièvre arctique.


Lièvre arctique 03
Lièvre arctique au parc national d'Ukkusiksalik
Auteur: Ansgar Walk - Wikimedia Commons

SOUS-ESPÈCES

Selon la classification actuelle, le nombre de sous-espèces de lièvre arctique varie selon les auteurs. Ainsi, ITIS en reconnaît neuf, alors que MSW n'en reconnaît que quatre :

* Selon l'ITIS :

- Lepus arcticus andersoni

- Lepus arcticus arcticus

- Lepus arcticus bangsii

- Lepus arcticus banksicola

- Lepus arcticus groenlandicus

- Lepus arcticus hubbardi

- Lepus arcticus labradorius

- Lepus arcticus monstrabilis

- Lepus arcticus porsildi

* Selon MSW :

- Lepus arcticus arcticus

- Lepus arcticus bangsii

- Lepus arcticus groenlandicus

- Lepus arcticus monstrabilis


Arctic hare
En anglais, le lièvre arctique est appelé Arctic hare
Source: Wikimedia Commons

CLASSIFICATION


Fiche d'identité
Nom communLièvre arctique
English nameArctic hare
Español nombreLiebre ártica
RègneAnimalia
EmbranchementChordata
Sous-embranchementVertebrata
ClasseMammalia
Sous-classeTheria
Infra-classeEutheria
OrdreLagomorpha
FamilleLeporidae
GenreLepus
Nom binominalLepus arcticus
Décrit parSir John Ross
Date1819



Satut IUCN

Préoccupation mineure (LC)

SOURCES


Arkive

Animal Diversity Web

Mammal Species of the World (MSW)

Liste rouge IUCN des espèces menacées

Système d'information taxonomique intégré (ITIS)

Wikimedia Commons