Manimalworld

Loup de Honshū (Canis lupus hodophilax)


Le loup de Honshū (Canis lupus hodophilax) est l'une des deux sous-espèces de loup gris (Canis lupus) originaire des îles du Japon avec le loup d'Hokkaido. Il fut identifié en 1839 comme sous-espèce de loup gris par le zoologiste néerlandais Coenraad Temminck. Ce canidé, comme son cousin de l'île d'Hokkaido, a totalement disparu des contrées sauvages du Japon. Il fut déclaré officiellement éteint en 1905, date à laquelle le dernier spécimen fut abattu.


Loup de Honshū (Canis lupus hodophilax)
Loup de Honshū (Canis lupus hodophilax)



DESCRIPTION

Le loup de Honshū était la plus petite sous-espèce de loup gris au monde. Il ne mesurait pas plus de 30 cm au garrot et environ 88 cm de long du museau jusqu'au bout de la queue. Il ressemblait plus à un chien, à un coyote ou à un chacal qu'à son ancêtre le loup de Sibérie.

Son pelage était court et dru avec une queue fine comme celle du chien. Ses jambes étaient plus courtes par rapport à la longueur de son corps. Bien qu'il soit actuellement classé comme une sous-espèce de loup gris, beaucoup estiment que les différences physiques sont suffisantes pour considérer que le loup de Honshū pourrait être une espèce distincte.


Canis lupus hodophilax
Canis lupus hodophilax

HABITAT

Le loup de Honshū était un canidé très abondant au Japon jusqu'en 1732. À l'instar du loup d'Hokkaido qui ne vivait que sur l'île du même nom, le loup de Honshū a vécu sur les trois îles japonaises de Honshu, Shikoku, Kyushu. Il vivait principalement dans les zones montagneuses reculées.


Canis lupus hodophilax range map
Carte de répartition du loup de Honshu

ALIMENTATION

Le loup de Honshū était un mammifère carnivore qui se nourrissait principalement de cerfs, de sangliers et d'autres animaux nuisibles. Les agriculteurs appréciaient son appétit pour les plus petits animaux comme les rongeurs et les lièvres, permettant de réduire les dommages sur leurs récoltes. Le régime spécialisé de ce loup, strictement carnivore a été l'une des nombreuses raisons pour lesquelles il s'est éteint. Les populations de loups ont augmenté, mais ses besoins en alimentation exclusive n'ont pu être soutenus par la faune locale.


Loup de Honshu 01
Le loup de Honshu était un mammifère carnivore

EXTINCTION

Le loup de Honshū était abondant au Japon jusqu'en 1732, date à laquelle rage fit son apparition dans l'île. La maladie, la déforestation de l'habitat du loup, et les conflits avec les humains ont conduit à leur disparition. Le dernier spécimen a été officiellement tué en 1905 dans la préfecture de Nara sur l'île de Honshu, au Japon.

Il ne reste aujourd'hui de cet animal que quelques vestiges dont cinq spécimens naturalisés au Japon, aux Pays-Bas et au Royaume Uni.


Loup de Honshu naturalisé
Loup de Honshu naturalisé

CROYANCES

Le loup de Honshū était une figure importante dans le folklore et la culture japonaise. Les montagnes du Japon, considérées comme un endroit dangereux et mortel, sont fortement associées au loup. Selon les croyances, il est considéré comme le protecteur et le gardien de la montagne, où il résidait dans ses parties les plus reculées. De nombreux villages de montagne, comme Okami'iwa (Wolf Rock) et Okamitaira (Plateau Loup), sont nommés d'après le loup. Le loup est souvent symboliquement liée avec la montagne kami dans Shinto. L'exemple le plus célèbre est le loup kami du tombeau de Mitsumine dans la ville de Chichibu dans la préfecture de Saitama.

Les citations du loup de Honshū sont très rares dans la littérature japonaise. Il est souvent décrit comme étant une entité spirituelle protégeant les voyageurs. Certaines légendes élèvent l'animal à un tout autre niveau, où les enfants abandonnés sont retrouvés et élevés par des loups. Les loups protègent également les villages environnants de la faune dangereuse. La forme de l'esprit du loup japonais, qui a été vénéré depuis l'Antiquité, est appelé Makami. Il comprend le langage humain, les récompenses bien et punit le mal. Les sanctuaires Makami se trouvent à Saitama, Shizuoka et Tokyo.

Certains villages vénéraient également le loup et l'appelaient Shishiyoke. Il protégeait leur village et leurs cultures contre les sangliers. En outre, d'autres sanctuaires de protection peuvent être trouvés dans de nombreux villages, notamment sur ​​la péninsule de Kii. Dans certains villages, comme dans la préfecture de Gifu, le crâne du loup a été utilisé à la fois pour la protection ainsi que pour guérir les villageois possédés. En plus de protéger les cultures, le loup peut laisser des proies pour les villageois. Une tradition appelée inu consiste à donner à une louve du riz lorsqu'elle donne naissance à un petit. En retour, le loup protège le village.

Certaines légendes décrivent le loup de Honshū comme une créature prophétique. Dans les montagnes de Tamaki l'emplacement d'un arbre appelé "le cyprès du chien-hurleur" est dit être le site où les loups hurlaient pendant une inondation en 1889, avertissant les villageois du danger.


Loup du Japon (Okami)
Le loup du Japon (Okami)
dans la culture japonaise

CLASSIFICATION


Fiche d'identité
Nom communLoup de Honshū
English nameHonshū wolf
Español nombreLobo japonés
RègneAnimalia
EmbranchementChordata
Sous-embranchementVertebrata
ClasseMammalia
Sous-classeTheria
Infra-classeEutheria
OrdreCarnivora
Sous-ordreCaniformia
FamilleCanidae
GenreCanis
EspèceLoup gris
Nom binominalCanis lupus hodophilax
Décrit parCoenraad Jacob Temminck
Date1839



Satut IUCN

Espèce éteinte (EX)

Honshu wolf
En anglais, le loup de Honshu est appelé Honshu wolf

SOURCES