Manimalworld

Mangouste de Durrell (Salanoia durrelli)


La mangouste de Durrell (Salanoia durrelli) est une espèce de mangouste dans la famille des Eupleridae découverte sur l'île de Madagascar près du lac Alaotra. Le fait qu’il s’agisse d’un animal carnivore mérite d’être souligné puisque le dernier carnivore découvert remonte à 1986.


Mangouste de Durrell (Salanoia durrelli)
Mangouste de Durrell (Salanoia durrelli)



DESCRIPTION

La mangouste de Durrell est un mammifère carnivore proche de la galidie unicolore (Salanoia concolor) avec laquelle elle forme le genre Salanoia. Les deux espèces sont génétiquement semblables mais morphologiquement distinctes pour les reconnaître comme des espèces distinctes.

À ce jour, seuls deux spécimens ont été capturés et mesurés, un mâle et une femelle. La femelle mesurait 31 cm de long (tête-corps), une queue de 21 cm, pour un poids de 675 g. Le mâle faisait environ 33 cm de long, une queue de 17,5 cm de long et un poids de 600 g. Sur la base de ces données limitées, la mangouste de Durrell peut être légèrement plus petite que la galidie unicolore.

Le pelage est long et dense. La couleur va du brun sur les parties supérieures au brun rougeâtre sur les parties inférieures du corps. La queue est de la même couleur que le corps, mais la pointe est brun jaunâtre. La tête et la nuque sont tachetées. Les pieds sont larges et dépourvus de poils sur la face inférieure. Chacun des cinq doigts des pattes postérieures porte une longue griffe brun foncé. Des rangées de poils raides le long des bords externes des pieds sont également visibles, ce qui la diffère de la galidie unicolore qui a des pattes plus étroites avec des coussinets moins développés.

Le crâne ressemble à celui de la galidie unicolore, mais le rostre est large et profond, les os du nez sont larges et courts, la région de la mâchoire est large. Sa dentition est plus robuste que celle de la galidie unicolore, les dents comportant de plus grandes surfaces.


Salanoia durrelli
Salanoia durrelli

HABITAT

La mangouste de Durrell est une mangouste endémique de l'île de Madagascar. Elle a été observée à Andreba, une zone marécageuse à 750 m d'altitude sur la côte est du lac Alaotra, la plus grande zone humide de Madagascar, par le Durrell Wildlife Conservation Trust (DWCT). La population du lac Alaotra a été reconnue comme une espèce distincte en vue de ses adaptations particulières à la vie dans les zones humides d'Alaotra.


Salanoia durelli range map
Carte de répartition de la mangouste de Durrell

ÉCOLOGIE

Grâce à sa robuste dentition, la mangouste de Durrell peut se nourrir de proies ayant des parties dures, comme des crustacés et des mollusques en plus de petits vertébrés. En effet, les deux spécimens capturés ont été appâtés avec du poisson et de la viande. Cette espèce comporte certaines similitudes avec la mangouste des marais (Atilax paludinosa), une mangouste carnivore qui habite les zone humides et utilise également des tapis de végétation pour se nourrir et dormir.


Durrell's vontsira
En anglais, la mangouste de Durrell est appelée Durrell's vontsira

MENACES ET STATUT

L'habitat unique du lac Alaotra est une zone menacée par la pollution, la destruction des marais convertis en rizières et la pêche excessive. Les espèces introduites par l'homme sont également une menace pour l'écosystème fragile et la faune de la région, tels que le tilapia Longfin (Oreochromis macrochir), certains végétaux, le rat noir (Rattus rattus), et la petite civette indienne (Viverricula indica) un autre carnivore qui peut être en compétition avec la mangouste de Durrell.

Un oiseau dotn l'aire de répartition était limité à la zone, le grèbe d'Alaotra (Tachybaptus rufolavatus), a récemment été déclaré éteint (BirdLife International, 2010) et la population de lémur bambou (Hapalemur alaotrensis) sur les rives du lac a chuté d'environ 30 % entre 1994 et 1999 (Mutschler et al., 2001). Ainsi une espèce étroitement distribuée comme la mangouste de Durrell avec une petite population, est susceptible d'être menacée par la dégradation de son habitat et la concurrence avec la petite civette indienne et le rat noir, bien son état ​​de conservation n'a pas encore été officiellement évalué.

Observée pour la première en 2004, la mangouste de Durrell a été déclarée comme nouvelle espèce en 2010. Depuis qu'elle a été observée par le Durrell Wildlife Conservation Trust (DWCT), l'espèce a été nommée d'après Gerald Durrell, un défenseur de l'environnement et fondateur de la DWCT. Actuellement cet organisme travaille à conserver la région du Lac Alaotra et la région a été désignée comme une zone protégée.


CLASSIFICATION


Fiche d'identité
Nom communMangouste de Durrell
English nameDurrell's vontsira
Español nombreMangosta de Durrell
RègneAnimalia
EmbranchementChordata
Sous-embranchementVertebrata
ClasseMammalia
Sous-classeTheria
Infra-classeEutheria
OrdreCarnivora
Sous-ordreFeliformia
FamilleEupleridae
Sous-familleGalidiinae
GenreSalanoia
Nom binominalSalanoia durrelli
Décrit parDurbin et al
Date2010

SOURCES