Manimalworld

Chameau sauvage de Tartarie (Camelus ferus)


Le chameau sauvage de Tartarie (Camelus ferus ou Camelus bactrianus ferus) est un mammifère appartenant au sous-ordre des tylopodes dans la famille des Camelidae. Selon les classifications, cet animal est soit considéré comme une espèce distincte soit comme une sous-espèce de chameau de Bactriane (Camelus bactrianus). Le chameau sauvage de Tartarie est également appelé Chameau sauvage de Mongolie.


Chameau sauvage de Tartarie (Camelus ferus)
Chameau sauvage de Tartarie (Camelus ferus)



DESCRIPTION

Le chameau sauvage de Tartarie est un mammifère ongulé mesurant environ 3 m de long, entre 1,8 et 2,3 m de hauteur d'épaule pour un poids allant de 600 à 1 000 kg.

Ce chameau est parfaitement bien adapté au climat désertique de son environnement où il habite. La tête est recouverte de poils épais à l'exception du museau. Les narines en forme de fentes, les petites oreilles poilues à l'intérieur, et la double rangée de cils, lui permettent de lutter efficacement contre les tempêtes de sable. Les deux larges orteils munis de coussinets coriaces lui permettent de marcher aisément sur les sols caillouteux et sablonneux. Des callosités présentes dans les articulations des pattes et la poitrine qui lui permettent de s’agenouiller sur le sol brûlant.

Le corps du chameau sauvage de Tartarie possède les caractéristiques du corps d'un chameau, avec un long cou courbé, de longues jambes, deux bosses sur le dos et une lèvre supérieure fendue. Le manteau a tendance à être plus clair que chez le chameau de Bactriane. Sa couleur varie du varient du beige clair au marron. Le pelage devient épais et hirsute en hiver, lorsque les températures tombent à -30°, et devient plus léger sur une grande partie du corps lorsque les températures augmentent à nouveau.


Camelus ferus
Camelus ferus

HABITAT

Autrefois, l'aire de répartition du chameau sauvage de Tartarie s'étendait à travers les déserts du sud de la Mongolie, le nord-ouest de la Chine et au Kazakhstan. Des années de persécution l'ont réduit en petites populations fragmentées, dont trois en Chine du Nord-Ouest et une en Mongolie. La plus grande population se trouve actuellement dans le désert de Gobi dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang. Son habitat se situe dans les plaines arides et les collines où les sources d'eau sont rares et où l'on trouve très peu de végétation.


Camelus ferus distribution
Carte de répartition du Chameau sauvage de Tartarie

ÉCOLOGIE

Le chameau sauvage de Tartarie est un mammifère herbivore dont le régime alimentaire se compose d’herbes, de graminées, de feuilles et de graines diverses. Il est ainsi capable de se passer d’eau pendant près de huit jours, mais peut ingurgiter jusqu'à 135 litres d’eau en dix minutes. C'est est également l’un des rares animaux à pouvoir consommer de la neige pour s’hydrater. Dans certaines régions, il a développé la capacité remarquable de boire de l'eau salée. Cette adaptation est commune aux camélidés, sont les seuls mammifères capables de cet exploit.

Pendant la saison de reproduction, le chameau sauvage de Tartarie mène des combats contre ses rivaux avant de s’accoupler. Lors du rut, un liquide épais et odorant suinte de glandes cutanées situées sur le cou qui semble jouer un rôle important dans l’accouplement. Après une période de gestation comprise entre 12 et 14 mois, la femelle met au monde un seul petit. Le jeune est nidifuge, car il est en mesure de suivre sa mère quelques heures seulement après sa naissance. Bien qu'il soit à même de manger de l’herbe dès la première semaine, le sevrage n’intervient qu’au bout d’un an. Le chamelon atteint sa maturité sexuelle vers l'âge de 4 ans.

Le chameau sauvage de Tartarie est un grand migrateur qui se déplace sur de longues distances à la recherche d'eau dans des endroits proches des montagnes où les sources se trouvent, et les pentes des collines couvertes de neige qui peuvent fournir une certaine humidité en hiver. Habituellement il vit en petits groupes familiaux composés de 6 à 20 individus conduits par un mâle dominant. Lors de la saison de reproduction, plusieurs groupes peuvent fusionner et former des hardes d’une centaine de têtes.


Chameau sauvage de Tartarie 02
Le chameau sauvage de Tartarie vit en troupeau
Auteur: Doron

MENACES

Au cours des siècles, le chameau sauvage de Tartarie a été fortement chassé pour sa viande et sa peau. Aujourd'hui, il continue a être persécuté principalement parce qu'il est en concurrence avec le bétail pour la précieuses eau et les rares pâturage du désert. Quoique le désert Gashun Gobi (Lop Nur) ait été utilisé comme site d'essais nucléaires pendant 45 ans, le chameau sauvage de Tartarie à réussi à survivre en Chine. Aujourd'hui, il doit faire face à de nouvelles pertes d'habitat avec l'élaboration d'un pipe-line de gaz dans le nord de la réserve et l'exploitation minière illégale hautement toxiques.

La concurrence engendrée avec le bétail ainsi que l'hybridation avec les chameaux domestiques constitue une nouvelle menace pour la survie du chameau sauvage. La population totale est prévue de subir une réduction de 80 % sur les trois prochaines générations.


Chameau sauvage de Tartarie 01
Gros plan du chameau sauvage de Tartarie
Auteur: Mariana Ruiz Villarreal

STATUT ET CONSERVATION

Actuellement, le chameau sauvage de Tartarie est le huitième grand mammifère le plus menacé de la planète avant le panda géant. Il est inscrit sur la Liste rouge des espèces menacées de l'IUCN dans la catégorie En danger critique (CR).

La mise en place d'un programme d'élevage en captivité en Mongolie a été établie par le Wild Camel Protection Foundation pour la protection du chameau sauvage. Il s'agit d'une priorité urgente de conservation. Seuls 15 spécimens sont actuellement en captivité en Chine et en Mongolie. Avec si peu d'animaux en captivité, l'espèce entière pourraient être anéantis si leurs habitats naturels en Chine et en Mongolie sont détruits. Il est donc important de se reproduire suffisamment d'animaux en captivité pour se prémunir contre cette catastrophe. Comme chaque chamelle ne peut se reproduire qu'une fois tous les deux ans, la population ne peut augmenter que très lentement.

En 1982, le Great Gobi A Protected Area a été créé en Mongolie et en 2000 la Réserve naturelle Arjin Shan Lop Nur a été établie en Chine. Les deux gouvernements ont convenu de protéger cette espèce transfrontalière dans un mouvement historique. Bien que la première phase de construction des réserves naturelles soit maintenant terminée, il reste encore beaucoup de travail, et l'ouverture d'une deuxième réserve naturelle en Chine est nécessaire. Le Wild Foundation protection Camel a pour but principal la conservation du chameau sauvage de Tartarie dans son environnement naturel pour le préserver de toute extinction.


Camelus bactrianus ferus
Camelus bactrianus ferus

REMARQUES TAXONOMIQUES

La Commission internationale de nomenclature zoologique (2003) estime que le chameau sauvage de Tartarie n'est pas une sous-espèce de chameau de Bactriane en vertu d'être antidaté par le nom basé sur la forme domestique. Par conséquent, l'IUCN considère les espèces sauvages de chameau de Bactriane sous le nom scientifique Camelus ferus, tandis que la forme intérieure est considérée sous Camelus bactrianus.

Des échantillons de peau prélevés à partir des restes de chameaux sauvages de Tartarie ont été envoyés à des scientifiques pour des tests d'ADN génétique. Les résultats ont été remarquables. Chaque échantillon de peau a montré deux ou trois différences génétiques distinctes par rapport au chameau de Bactriane et une différence de base de 3 %. Les chameaux sauvages de Tartarie dans le désert de Gobi Gashun sont les seuls troupeaux qui sont complètement isolés des chameaux de Bactriane domestiques. Cette absence de possibilité de s'hybrider est ce qui rend leur survie si vitale. Ce sont ces troupeaux résiduels que la Wild Foundation protection Camel s'efforce de sauver, en établissant, avec le soutien du gouvernement chinois, la Réserve naturelle Arjin Shan Lop Nur sur 65 000 km².


Chameau sauvage de Mongolie
Chameau sauvage de Mongolie

SAVIEZ-VOUS QUE ?

* Le chameau sauvage de Tartarie peut se reproduire avec le chameau de Bactriane. Les associations de protection font tout ce qu'ils peuvent pour éviter ce genre de croisement qui pourrait altérer la pureté génétique du chameau sauvage.


CLASSIFICATION


Fiche d'identité
Nom communChameau sauvage de Tartarie
Autre nomChameau sauvage de Mongolie
English nameWild Bactrian Camel
Español nombreCamello salvaje
Camello bactriano salvaje
RègneAnimalia
EmbranchementChordata
Sous-embranchementVertebrata
ClasseMammalia
Sous-classeTheria
Infra-classeEutheria
OrdreArtiodactyla
Sous-ordreTylopoda
FamilleCamelidae
GenreCamelus
Nom binominalSelon ITIS: Camelus bactrianus ferus
Selon IUCN: Camelus ferus
Décrit parNikolaï Mikhaïlovitch Prjevalski
Date1878



Satut IUCN

En danger critique (CR)

Wild bactrian camel
En anglais, le chameau sauvage de Mongolie est appelé Wild bactrian camel

SOURCES