Manimalworld

Gymnophiona


Plus connus sous les noms d'apodes ou de cécilies, les gymnophiones (Gymnophiona) forment un ordre d'amphibiens caractérisés par l'absence de membres et un corps allongé, annelé. Ceux-ci se différencient des anoures et des urodèles par leur plus grand nombre de vertèbres et par un toit dermique crânien non fenestré où ne s'ouvrent que les orbites et les narines. Les gymnophiones ont été identifiés par Johannes Peter Müller en 1832.


Gymnophione (Gymnophiona)
Les gymnophiones (Gymnophiona)



CARACTÉRISTIQUES

Souvent confondus avec de gros vers de terre, les céciliidés sont en réalité des amphibiens apodes, au corps tout en longueur et pratiquement dépourvus de queue. L'ossature, la dentition, la consistance visqueuse de leur corps, ainsi que diverses autres structures de leur organisme, montre que les céciliidés sont apparentés aux salamandridés et aux anoures. Il semble qu'ils aient subi une transformation importante au début de leur évolution. Leur corps s'étant allongé, ils perdirent leurs membres ainsi que leur queue. Leur squelette s'ossifia fortement et leurs yeux se trouvèrent réduits lorsque ces animaux commencèrent à vivre sous terre.

Les céciliidés sont de taille très variable. Le plus petit représentant de cette famille, l'idiocranium du Cameroun (Idiocranium russeli), mesure seulement 7 cm de long une fois adulte. L'espèce la plus grande est la cécilie de Thompson (Caecillia Thompsoni) de Colombie mesure un peu moins de 1,5 m à l'âge adulte. D'autres formes sont plus petites mais plus robustes, comme la cécilie d'Équateur (Caecillia nigricans), qui mesure 80 cm de long pour 4 cm de diamètre.

Les céciliidés sont des animaux fouisseurs, tant sur la terre ferme qu'au fond d'un plan d'eau. Leur tête fait office de truelle pour creuser ou fouiller dans la vase à la recherche de nourriture. À cet effet, l'ossature du squelette est puissante et la peau fortement adhérente de façon à éviter son déchirement lorsque l'animal creuse la terre. La locomotion se fait par une ondulation du corps, les muscles animant celui-ci par ondes successives à partir de la tête. En prenant appui sur le sol ou dans l'eau, chaque boucle ainsi formée commande le mouvement vers l'avant.

La peau est lisse, ses couches externes étant éventuellement durcies par la présence de kératine. La couche profonde contient un grand nombre de muqueuses, ainsi que des glandes vénéneuses qui peuvent se révéler particulièrement nocives pour les prédateurs, mais aussi pour l'homme. Chez diverses espèces, les anneaux segmentaires des parties couvertes d'écailles. D'origine embryonnaire, ces écailles ont une structure analogue à celle des poissons mais différente à celles des reptiles.

Les cinq familles de céciliidés se distinguent entre elles par différentes combinaisons de caractères, tant au niveau de la forme du corps, de l'ossature et de la musculature, que par la biologie reproductive. Les représentants de la famille des Ichthyophiidae sont dotés de plusieurs anneaux par segment (au lieu d'un ou de deux anneaux seulement), de vertèbres formant une "queue" dans le prolongement de l'anus, et d'un squelette constitué de très nombreux os. Les Rhinatrematidae ont des os moins nombreux et une musculature légèrement différente.


Gymnophiona
Les Gymnophiona

HABITAT

Les céciliidés se rencontrent principalement en Amérique du Sud, en Amérique centrale, en Afrique de l'Ouest, en Afrique centrale, en Afrique de l'Est, en Asie du Sud et en Asie du Sud-Est. Ils sont absents de l'Australie, de Madagascar et des Antilles.

De nos jours, ces animaux sont répandus dans toutes les régions tropicales. Ils sont difficiles à observer, car ils sortent rarement de leur galerie. Ce sont des animaux terrestres qui vivent dans l'humus, la boue des marécages en forêt tropicale, voire en eau libre.


Gymnophiona 01
     Répartition actuelle des gymnophiones

ÉCOLOGIE

La plupart des gymnophiones ont une nourriture très hétérogène, comprennant aussi bien des vers de terre, que des termites ou des orthoptères. Certains sont spécialisés dans les termites ou les vers de terre ou encore les nymphes de scarabée. Les espèces du genre Dermophis se nourrissent occasionnellement de petits lézards. Les céciliidés eux-mêmes sont la proie des serpents et des oiseaux.

Lorsqu'il chasse, le céciliidé s'approche discrètement de sa proie, avant de la happer d'un puissant coup de mâchoires. Toutes les espèces possèdent deux rangées de dents à la mâchoires supérieure et une ou deux rangées à la mâchoire inférieure. Incurvées vers l'intérieur, les dents retiennent la proie à mesure qu'elle est avalée. Ces dents sont très tranchantes et certaines sont pourvues de double cuspide.

Chez tous les gymnophiones la fécondation est interne. Le mâle sort la partie arrière de son cloaque pour l'introduire dans l'orifice anal de la femelle, amenant ainsi directement son sperme dans le corps de celle-ci, siège de la fécondation, tout comme chez les reptiles, les oiseaux et les mammifères. Les espèces primitives de gymnophiones pondent leurs oeufs dans des trous voisins des cours d'eau. Après éclosion, les larves pourvues de branchies s'éparpillent dans l'eau en frétillant. Passé la métamorphose, elles deviendront des animaux terrestres. Chez certaines espèces, le développement est direct. Les oeufs sont déposés sous terre et la progéniture se développe à l'intérieur de ceux-ci, de sorte qu'à l'éclosion, c'est déjà un adulte en miniature qui voit le jour. On peut considérer que dans la moitié des espèces, le développement et la métamorphose de la progéniture s'effectuent dans les oviductes maternels. Lorsque les réserves de vitellus nutritifs sont épuisées, le jeune se nourrit de lait utérin, une sécrétion très riche, produite par des glandes situées dans les oviductes. L'embryon en cours de développement est pourvu d'un grand nombre de dents minuscules dont la forme varie selon les espèces et qui sont associées au type d'alimentation fourni par ces sécrétions glandulaires de l'oviducte.

Pour ce qui est des branchies de l'embryon, il semble qu'elles fonctionnent par un échange gazeux et éventuellement nutritif, avec la mère, assurant via les vaisseaux capillaires le transport des nutriments entre le sang maternel et celui de l'embryon.

La période de gestation est longue, de 9 à 11 mois, et étant donné qu'une couvée compte entre 7 et 20 petits qui grossiront beaucoup, il s'ensuit que la mère doit faire face à une demande d'énergie considérable.


Gymnophiona 02
Cécilie tentaculée (Caecilia tentaculata)

LISTE DES FAMILLES

Selon la classification actuelle, l'Amphibian Species of the World datant du 16 septembre 2014 répertorie 212 espèces différentes classées en 11 familles distinctes :

* Caeciliidae (43 espèces)

* Chikilidae (4 espèces)

* Dermophiidae (14 espèces)

* Herpelidae (10 espèces)

* Ichthyophiidae (57 espèces)

* Indotyphlidae (24 espèces)

* Rhinatrematidae (13 espèces)

* Scolecomorphidae (6 espèces)

* Siphonopidae (27 espèces)

* Typhlonectidae (14 espèces)


CLASSIFICATION


Fiche d'identité
RègneAnimalia
EmbranchementChordata
Sous-embranchementVertebrata
ClasseAmphibia
Sous-classeLissamphibia
OrdreGymnophiona
Décrit parJohannes Peter Müller
Date1832

SOURCES


Les animaux du monde entier (Les amphibiens et les reptiles)

Wikipédia

Education in the Free Online Encyclopedia

Amphibian Species of the World

Dictionnaire des Sciences Animales - Cirad

Blog de JOHANN973



Index du Manictionnaire
ABCDEFGHIJKLM
NOPQRSTUVWXYZ