Manimalworld

Civette palmiste commune (Paradoxurus hermaphroditus)


La civette palmiste commune (Paradoxurus hermaphroditus) est l'une des trois espèces de civettes formant le genre Paradoxurus dans la famille des viverridés (Viverridae), les deux autres étant la civette palmiste de Jerdon et la civette palmiste de Ceylan. Elle est également appelée Civette palmiste hermaphrodite, Luwak ou Civette palmiste d'Asie. Son nom de civette palmiste hermaphrodite lui vient du fait que les deux sexes possèdent des glandes odoriférantes sous la queue, que l'on peut confondre avec des testicules.


Civette palmiste commune (Paradoxurus hermaphroditus)
Civette palmiste commune (Paradoxurus hermaphroditus)



DESCRIPTION

La civette palmiste commune est un mammifère de la taille d'un chat. Elle mesure environ 53 cm du bout du museau jusqu'à la base de la queue. Celle-ci mesure environ 48 cm de long. Un individu adulte pèse entre 2 et 5 kg.

Son pelage est composé de poils épais et hirsutes de couleur grisâtre, avec du noir sur ses pieds, les oreilles et le museau. Comme chez le raton laveur, la civette palmiste commune à un masque sur le visage et a une tache blanche au-dessus et en-dessous des yeux et de chaque côté du nez. On le reconnaît grâce aux bandes sombres sur le dos et les trois rangées de taches noires et des taches de rousseur de chaque côté de son corps et couvrant les jambes. Toutefois, ces marques sont moins importantes chez les juvéniles. Le museau, les oreilles, des jambes, et la moitié distale de la queue sont noires, avec trois rangées de taches noires sur le corps. La queue est sans anneaux, contrairement aux autres espèces similaires de civettes.

Les jambes de cette civette sont courtes et la queue est presque aussi longue que la tête et le corps réunis. Son nez est pointu et fait saillie sur son petit visage. Le visage ressemble le plus souvent au chat, mais le crâne est plus plat. Par rapport à sa tête, la civette palmiste commune a de grands yeux sombres et de grandes oreilles pointues. En dépit de son nom vernaculaire hermaphroditus, cette civette (comme d'ailleurs tous les autres mammifères) comporte deux sexes distincts et n'est pas hermaphrodite.


Paradoxurus hermaphroditus
Paradoxurus hermaphroditus

HABITAT

La civette palmiste commune est originaire d'Asie du sud-est et le sud de la Chine. On la trouve notamment en Inde, Népal, Bangladesh, Bhoutan, Myanmar, Sri Lanka, Thaïlande, Singapour, la Malaisie péninsulaire, Sabah, Sarawak, le Brunei Darussalam, Laos, Cambodge, Vietnam, Chine, les Philippines et les îles indonésiennes de Sumatra, Java, Kalimantan, Bawean et Siberut. Elle a été introduite sur l'île de Jaya, plusieurs îles de la Sonde, les Moluques, Sulawesi et au Japon. En Papouasie-Nouvelle-Guinée, sa présence est incertaine.

La civette palmiste commune peut vivre dans une grande variété d'habitat. Elle vit naturellement dans les forêts tempérées et les forêts tropicales, mais dans les régions développées, elle est également présente dans les parcs, les jardins de banlieue, les plantations et les vergers. Aux Philippines, l'espèce a été enregistrée dans les zones agricoles (y compris les plantations de café) et boisée du niveau de la mer jusqu'à au moins 2 400 m d'altitude.


Paradoxurus hermaphroditus range map
Carte de répartition de la civette palmiste commune

ALIMENTATION

La civette palmiste commune est un animal opportuniste et adaptable qui mange tout ce qui est disponible, mais elle est surtout frugivore, préférant des baies et des fruits pulpeux. Sa principale source de nourriture provient des fruits pulpeux comme les baies de café, la mangue et le ramboutan. Du point de vue écologique, elle occupe un créneau similaire en Asie à celui des ratons laveurs communs vivant en Amérique du Nord. En effet, cette civette joue un rôle important dans la régénération naturelle des graines de cerises de café. Elle mange aussi de petits mammifères, des insectes, des vers de terre, des graines, des œufs, des reptiles, des escargots et des scorpions.


Civette palmiste commune 01
La civette palmiste commune est principalement frugivore

REPRODUCTION

La civette palmiste commune est une espèce nocturne et secrète de sorte que son comportement reproducteur a surtout été observé dans des zoos et leur système de reproduction est inconnu. On sait qu'elle est vivipare et donne généralement naissance dans les creux d'arbres. Elle est réceptive sexuellement toute l'année avec un cycle œstral moyen d'environ 82 jours et peut avoir généralement jusqu'à 2 portées par an.

Après une période de gestation de 2 mois, la femelle donne naissance de 2 à 5 petits qui naissent aveugles et recouverts de poils. Un nouveau-né pèse 80 g à la naissance. À 11 jours, les jeunes ouvrent les yeux et sont sevrés à l'âge de 2 mois. Ils atteignent leur taille adulte à l'âge de 3 mois et leur maturité sexuelle à environ 1 an.

L'espérance de vie de la civette palmiste commune à l'état sauvage est estimée à 15 ou 20 ans. En captivité, le maximum est de 24 ans et 5 mois.


Civette palmiste commune gros plan
Gros plan de la civette palmiste commune

COMPORTEMENT

La civette palmiste commune est connue pour être nocturne, arboricole et surtout solitaire. Il a été noté que cette civette est surtout active au crépuscule et à l'aube et est très active durant les nuits sombres sans lune. Au cours de la journée, quand elle se repose, elle se recroqueville dans les trous d'arbres, dans des crevasses rocheuses, ou au milieu des vignes. Lorsque les approvisionnements alimentaires sont stables dans sa région, elle se repose généralement dans le même arbre plusieurs jours.

La prédation et la disponibilité de la nourriture sont les principaux facteurs qui déterminent l'organisation sociale et l'activité des civettes. On pense que la civette palmiste commune a développé son comportement nocturne comme moyen pour éviter les prédateurs qui sont actifs pendant la journée. Lorsque la nourriture est facilement disponible dans toute la région, les territoires entre mâles et femelles ne se chevauchent pas, mais quand ils doivent chercher de nourriture, il arrivent qu'ils errent dans d'autres territoires.


Civette palmiste commune 03
La civette palmiste commune est un animal arboricole

PRÉDATEURS

Le comportement arboricole et nocturne de la civette palmiste commune est considéré comme une adaptation pour éviter les prédateurs. Le plus souvent, elle peut être la proie de grands félins, comme les tigres et les léopards, ainsi que de reptiles, comme les grands serpents et les crocodiles.


Luwak
La civette palmiste commune est également appelée Luwak

MENACES

Dans certaines parties de son aire de répartition, la civette palmiste commune est chassée pour la viande de brousse et le commerce des animaux. Dans le sud de la Chine, elle est largement chassée et piégée. Elle est également considérée comme un nuisible, mais semble néanmoins capable de tolérer des niveaux très élevés de persécution. L'huile extraite de petits morceaux de sa viande est conservée dans de l'huile de lin dans un pot de terre fermé et régulièrement ensoleillé pour être utilisée localement comme un remède pour la gale.

Le Kopi Luwak est traditionnellement fabriqué à partir des matières fécales des civettes sauvages, cependant, cela devient une boisson à la mode, les civettes sont de plus en plus capturées dans la nature et nourris de grains de café pour produire en masse ce mélange. Beaucoup de ces civettes sont logées dans des batteries en qui ont été critiquées pour des raisons de bien-être animal. L'impact de la demande de ce café à la mode sur les populations de civettes sauvages est encore méconnu, mais peut constituer une menace importante. En Indonésie, la demande de civettes palmistes communes semble être en violation du contingent pour les animaux.


Civette palmiste commune 05
La civette palmiste commune n'est pas une espèce menacée

STATUT ET CONSERVATION

La civette palmiste commune n'est pas considérée comme en danger. Elle est inscrite en Annexe III de la CITES et classée comme Préoccupation mineure (LC) sur la Liste rouge des espèces menacées de l'IUCN. Il existe un quota en place en Indonésie, qui est largement ignoré par les chasseurs et les commerçants et n'est pas appliqué par les autorités.

La civette palmiste commune se produit dans plusieurs aires protégées dans toute sa aire (Laos, Vietnam, Cambodge...). Cette espèce est protégée en Malaisie et protégée par la loi dans le Sichuan, en Chine, et est répertoriée comme vulnérable sur la Liste Rouge de Chine. Des enquêtes de terrain, études écologiques, la protection de l'habitat et la surveillance des menaces sont nécessaires, en particulier dans les domaines où les populations de civettes peuvent être réduites en raison de la prédation humaine.


Civette palmiste d'Asie
La civette palmiste d'Asie

SOUS-ESPÈCES

Selon la classification actuelle, l'ITIS reconnaît trente sous-espèces distinctes de civette palmiste commune :

- Paradoxurus hermaphroditus balicus

- Paradoxurus hermaphroditus bondar

- Paradoxurus hermaphroditus canescens

- Paradoxurus hermaphroditus canus

- Paradoxurus hermaphroditus cochinensis

- Paradoxurus hermaphroditus dongfangensis

- Paradoxurus hermaphroditus enganus

- Paradoxurus hermaphroditus exitus

- Paradoxurus hermaphroditus hermaphroditus

- Paradoxurus hermaphroditus javanica

- Paradoxurus hermaphroditus kangeanus

- Paradoxurus hermaphroditus laotum

- Paradoxurus hermaphroditus lignicolor

- Paradoxurus hermaphroditus milleri

- Paradoxurus hermaphroditus minor

- Paradoxurus hermaphroditus musanga

- Paradoxurus hermaphroditus nictitans

- Paradoxurus hermaphroditus pallasii

- Paradoxurus hermaphroditus pallens

- Paradoxurus hermaphroditus parvus

- Paradoxurus hermaphroditus philippinensis

- Paradoxurus hermaphroditus pugnax

- Paradoxurus hermaphroditus pulcher

- Paradoxurus hermaphroditus sacer

- Paradoxurus hermaphroditus scindiae

- Paradoxurus hermaphroditus senex

- Paradoxurus hermaphroditus setosus

- Paradoxurus hermaphroditus simplex

- Paradoxurus hermaphroditus sumbanus

- Paradoxurus hermaphroditus vellerosus

Common palm civet
En anglais, la civette palmiste commune est appelée Common palm civet

SAVIEZ-VOUS QUE ?

* Parmi toutes les espèces de civettes, la civette palmiste commune est l'une des plus répandues.

* La civette palmiste commune est une espèce arboricole bien adaptée pour vivre dans les forêts, mais peut également vivre dans les zones proches de l'homme.

* La civette palmiste commune est appelée par plusieurs noms, tels que Civette palmiste d'Asie, Chat de grog, Musang et Luwak. Son nom varie selon le comportement et la région où elle vit.

* Même si la civette palmiste commune est l'une des plus communes parmi les civettes et le mammifère carnivore le plus répandu sur l'île de Palawan, elle est également l'un des mammifères les moins étudiés. On en sait peu sur son comportement en raison de sa nature nocturne, calme et secrète.


La civette palmiste commune
La civette palmiste commune

CLASSIFICATION


Fiche d'identité
Nom communCivette palmiste commune
Autres nomsCivette palmiste hermaphrodite
Civette palmiste d'Asie
Luwak
English nameAsian palm civet
Español nombreCiveta de las palmeras común
RègneAnimalia
EmbranchementChordata
Sous-embranchementVertebrata
ClasseMammalia
Sous-classeTheria
Infra-classeEutheria
OrdreCarnivora
Sous-ordreFeliformia
FamilleViverridae
Sous-familleParadoxurinae
GenreParadoxurus
Nom binominalParadoxurus hermaphroditus
Décrit parPeter Simon Pallas
Date1777



Satut IUCN

Préoccupation mineure (LC)

Civette palmiste commune en captivité
Civette palmiste commune en captivité

SOURCES