Manimalworld

Loutre de rivière (Lontra canadensis)


La loutre de rivière (Lontra canadensis) est un mammifère appartenant à la famille des Mustelidae. Cette loutre forme avec trois autres espèces le genre Lontra.


Loutre de rivière
La loutre de rivière



DESCRIPTION

La loutre de rivière est un mammifère, semi-aquatique de taille moyenne mesurant en moyenne 1,5 m de long pour un poids allant de 5 à 14 kg. Le dimorphisme sexuel est présent chez cette espèce, les mâles étant généralement plus grands que les femelles.

Comme les autres espèces de loutres, la loutre de rivière a un corps fuselé, solide et musclé très bien adapté à la vie aquatique. Les membres sont courts et puissants, les pattes griffues sont entièrement palmés, et la tête aplatie se termine par un museau large, avec de nombreuses moustaches sensibles utilisées pour la détection des proies sous l'eau.

Le corps est couvert de duvet dense, recouverte de poils de garde longs qui emprisonnent une couche isolante d'air lorsque la loutre nage sous l'eau. La fourrure est brun-noir sur la face dorsale et une couleur plus claire sur la face ventrale. La gorge et les joues sont généralement d'un brun doré. Néanmoins, il y a des variations régionales considérables dans l'aspect de cette espèce, avec de nombreuses sous-espèces reconnues.


Lontra canadensis
Lontra canadensis

HABITAT

La loutre de rivière se trouve un peu partout au Canada ainsi qu'aux États-Unis, à l'exception des régions du sud de la Californie, du Nouveau-Mexique du Texas, et le désert de Mohave du Nevada et du Colorado. Au Mexique, on les trouve dans la région du delta du Rio Grande et Colorado river. Suite à la colonisation européenne, elle a disparu d'une grande partie de son aire de répartition historique, en particulier à l'intérieur des États-Unis, mais la réintroduction de ces dernières années ont permis de stabiliser les populations.

En raison de sa nature aquatique, l'habitat de la loutre de rivière se limite à des zones avec de l'eau permanente telles que les rivières, les lacs, les marais, les marécages et les estuaires. Cependant, elle peut tolérer une grande variété d'environnements, y compris les latitudes froides et chaudes et les hautes altitudes. La loutre de rivière semble être sensible à la pollution et disparait des zones où les eaux sont polluées.


Lontra canadensis range map
Carte de répartition de la loutre de rivière

ALIMENTATION

La loutre de rivière se nourrit principalement d'organismes aquatiques comme les amphibiens, les poissons, les tortues, les écrevisses, les crabes ainsi que d'autres invertébrés. Les oiseaux, leurs œufs et les petits mammifères terrestres sont également consommés à l'occasion.

Les longues moustaches de la loutre sont utilisées pour détecter les proies dans le substrat et dans l'eau sombre. Elles sont consommées immédiatement après leur capture, le plus souvent dans l'eau, bien que les plus grosses proies soient mangées sur la terre.


Loutre de rivière 01
La loutre de rivière se nourrit principalement de proies aquatiques
© James Dowling-Healey

REPRODUCTION

Chez la loutre de rivière, mâles et femelles ne se rencontrent que pendant la saison de reproduction. Les mâles se reproduisent souvent avec plusieurs femelles, leurs territoires englobant souvent celui de plusieurs femelles.

La saison de reproduction débute en fin d'hiver ou tôt au printemps. La période de gestation dure 60 à 63 jours. Il peut y avoir une période d'implantation différée jusqu'à 8 mois après la copulation. Les naissances ont lieu de novembre à mai, avec un pic entre mars et avril. La femelle donne naissance à 1 à 6 petits par portée, avec une moyenne de 2 à 3, dans une tanière près de l'eau.

Les petits naissent recouvert d'un léger duvet et sont totalement aveugles. Ils sont nés avec de la fourrure, mais sont par ailleurs impuissant. Ils n'ouvrent les yeux qu'à l'âge de 1 mois. Les jeunes commencent à jouer lorsqu'ils atteignent l'âge de 5 à 6 semaines et sont sevrés à environ 3 mois. Ils commencent à quitter leur habitat natal à partir de 6 mois à 1 an. La maturité sexuelle est atteinte entre 2 et 3 ans. Ils restent normalement avec leur mère pendant 10 mois ou plus.

L'espérance de vie de la loutre de rivière à l'état sauvage est de 13 ans maximum et de 8 à 9 ans en moyenne. En captivité, elle peut atteindre l'âge de 25 ans.


Loutre de rivière 02
La loutre de rivière peut vivre entre 8 et 9 ans

COMPORTEMENT

La structure sociale de la loutre de rivière est extrêmement variable, certains animaux étant solitaire, tandis que d'autres vivent dans des groupes familiaux comprenant une femelle adulte avec leurs enfants, ou même parfois dans de grands groupes constitués uniquement de mâles adultes. Elle est connue comme un animal joueur, présentant des comportements tels que de glisser dans la boue ou la neige, de creuser dans la neige ainsi que de pratiquer des jeux d'eau. Beaucoup de ces jeux ont un but précis. Certains sont utilisés pour renforcer les liens sociaux

La loutre de rivière est une excellente nageuse et est capable de rester sous l'eau pendant 8 minutes. Ce mammifère est également rapide sur terre, capable d'exécuter des pointes de vitesse jusqu'à 29 km/h.

La loutre de rivière utilise des vocalisations qu'elle utilise pour communiquer avec ses congénères, le gloussement étant le son le plus souvent entendu parmi un groupe de loutres, tandis que les grognements sont souvent utilisés pour signaler un danger potentiel.


Loutre de rivière 03
La loutre de rivière est un animal social

PRÉDATEURS

Dans l'eau, la loutre de rivière a peu de prédateurs naturels en dehors des alligators américains, crocodiles américains et des orques. Sur terre, cette loutre est beaucoup plus vulnérable les menaces potentielles pouvant être le lynx roux, le puma, le coyote, le chien, le loup et les grands rapaces. Elle échappe à la prédation grâce à son agilité dans l'eau et sur terre, sa vigilance et sa capacité à se défendre farouchement.


Loutre de rivière au North Carolina Aquarium
Une loutre de rivière au North Carolina Aquarium

MENACES

Au XXe siècle, la loutre de rivière a disparue d'une grande partie de son aire de répartition en raison de la perte d'habitat, la pollution et le piégeage non réglementée pour sa fourrure luxuriante. En particulier, le développement du charbon, du pétrole, du gaz, et les industries du bois ont eu un impact dévastateur sur la qualité des zones humides et autres plans d'eau à travers le continent.

Aujourd'hui, les menaces pesant sur les populations de loutres de rivière varient d'une région à l'autre. Dans les zones côtières, cette espèce est extrêmement vulnérable aux déversements d'hydrocarbures, avec un nombre incalculable d'individus décédés à la suite de l'échouement de l'Exxon Valdez au large de l'Alaska en 1989. La pollution chimique est plus un problème intérieur, où l'écoulement de polluants nocifs dans les lacs et les rivières peut être extrêmement préjudiciable à la survie de cette espèce hautement sensible. Dans les zones restantes où les loutres ont été réintroduites, la perte de la diversité intra-espèces résultant du mélange des différentes sous-espèces semble également poser problème.

Alors que le piégeage des loutres continue, avec entre 20000 à 30000 individus prélevés chaque année pour le commerce de la fourrure, les stratégies actuelles de chasses ne sont pas considérés comme une menace pour la viabilité des populations existantes. Néanmoins, il est à craindre que les taux de captures actuels limitent potentiellement d'élargir sa répartition dans certaines régions.


Loutre de rivière gros plan
Gros plan de la loutre de rivière

CONSERVATION

La loutre de rivière est actuellement inscrite en Annexe II de la CITES rendant le commerce international de toute partie de cette espèce illégale sans permis. Elle n'est pas considérée comme une espèce en danger par l'IUCN qui répertorie cette loutre dans la catégorie préoccupation mineure (LC) sur sa Liste rouge.

Les projets de réintroduction ont eut des effets bénéfiques pour le rétablissement les populations de loutres dans de nombreuses régions des États-Unis, surtout à l'intérieur du pays. Toutefois, en raison du développement et de la qualité médiocre de l'eau, cette espèce demeure rare ou absente dans de grandes parties du sud-ouest des États-Unis. Par conséquent, pour faire des progrès supplémentaires dans le rétablissement de la loutre en Amérique du Nord, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour évaluer l'impact des différentes formes de pollution et de dégradation sur ​​les populations de cette espèce charismatique.


Loutre de rivière 06
Portrait de la loutre de rivière

furetSOUS-ESPÈCES

Selon la classification actuelle de l'ITIS, Lontra canadensis compte sept sous-espèces distinctes :

 

- Lontra canadensis canadensis

- Lontra canadensis kodiacensis

- Lontra canadensis lataxina

- Lontra canadensis mira

- Lontra canadensis pacifica

- Lontra canadensis periclyzomae

- Lontra canadensis sonora

 
North American river otter
En anglais, la loutre de rivière est appelée North American river otter

PLUS D'INFOS

Pour en savoir plus sur la conservation de la loutre de rivière voir :

* IUCN Otter Specialist Group


CLASSIFICATION


Fiche d'identité
Nom communLoutre de rivière
English nameNorth American river otter
Español nombreNutria de río norteamericana
RègneAnimalia
EmbranchementChordata
Sous-embranchementVertebrata
ClasseMammalia
Sous-classeTheria
Infra-classeEutheria
OrdreCarnivora
Sous-ordreCaniformia
FamilleMustelidae
GenreLontra
Nom binominalLontra canadensis
Décrit parJohann Christian Daniel Schreber
Date1777



Satut IUCN

Préoccupation mineure (LC)

Loutre de rivière 07
© R. Abbet

SOURCES