Manimalworld

Porte-musc de l'Himalaya (Moschus leucogaster)


Le porte-musc de l'Himalaya (Moschus leucogaster) est un mammifère ruminant appartenant à la famille des Moschidae. C'est une des sept espèces formant le genre Moschus. Ce porte-musc était autrefois considéré comme une sous-espèce de porte-musc alpin mais fut par la suite séparé de ce dernier sur la base de différentes proportions du crâne. L'espèce fut décrite pour la première fois en 1839 par le naturaliste britannique Brian Houghton Hodgson.


Porte-musc de l'Himalaya
Le porte-musc de l'Himalaya



DESCRIPTION

Le porte-musc de l'Himalaya est un mammifère mesurant entre 86 et 100 cm de long, de 40 à 50 cm de hauteur d'épaule pour un poids allant de 13 à 18 kg. Contrairement aux cervidés, il ne porte pas de bois sur la tête et sa mâchoire est dotée d'une paire de longues canines qui poussent tout au long de sa vie et peuvent mesurer jusqu'à dix centimètres de long.

Superbement adapté à la vie en haute altitude, le porte-musc de l'Himalaya possède des grands ergots, des orteils larges améliorant la stabilité sur les pentes raides, et une couche dense de poils rudes avec des cellules remplies d'air qui l'isolent contre les températures extrêmes. Le corps est trapu, et les membres antérieurs sont courts et mince par rapport aux membres postérieurs plus puissants. La posture courbée de la colonne vertébrale, ainsi que la différence de taille des jambes laissent penser que plutôt que de courir, ce cerf agile saute avec une démarche particulière.

La fourrure brun foncé sur les jeunes faons est parsemée de taches blanches, mais prend plus tard une couleur plus uniforme, bien que les adultes conservent deux taches blanches sur le cou. Le porte-musc de l'Himalaya, tout comme les autres espèces de porte-muscs, est connu pour la substance cireuse appelée musc que sécrète les mâles provenant d'une glande située dans l'abdomen. Cette sécrétion piquante est généralement utilisée pour marquer les territoires et dissuader les mâles rivaux au cours de la saison de reproduction, mais est également été utilisée dans la fabrication de parfums, savons et préparations médicinales.


Moschus leucogaster
Moschus leucogaster

HABITAT

L'aire de répartition du porte-musc de l'Himalaya se situe dans les montagnes de l'Himalaya au Bhoutan, au nord de l'Inde, au Népal et dans la région sud-ouest de la province de Xizng en Chine. Cette espèce vit dans les prairies, les zones arbustives et les forêts de conifères sur les plateaux de haute altitude au-dessus de 2500 m.


Moschus leucogaster distribution
Carte de répartition du porte-musc de l'Himalaya

ÉCOLOGIE

Timide et discret, le porte-musc de l'Himalaya se cache dans la couverture dense pendant la journée, ne sortant de sa cachette qu'à la nuit tombée pour se nourrir. Son régime herbivore se compose essentiellement de feuilles des arbres et arbustes ayant une haute teneur en protéines et à faible teneur en fibres. En hiver, il se rabat sur les lichens, même s'il est capable de monter sur les petits arbres pour se nourrir de feuilles qui seraient autrement hors de portée.

Pendant la saison de reproduction, le mâle produit un musc, qui mélangé avec son urine, a une couleur rose et une forte odeur qui est sensé stimuler la femelle à entrer en oestrus. De novembre à début juillet, les mâles se disputent les femelles. Les naissances ont lieu généralement entre mai et juin, après une période de gestation de 178 à 198 jours. Les deux premiers mois de sa vie, le jeune porte-musc reste caché dans le sous-bois. Le petit se développe rapidement, devenant totalement indépendant après 6 mois. La maturité sexuelle est généralement atteinte au bout de 18 mois, bien que la femelle peuvent se reproduire dès leur première année. L'espérance de vie de l'espèce est de 20 ans maximum.

Le porte-musc de l'Himalaya est une espèce assez sédentaire, occupant un domaine d'environ 22 hectares. Les mâles sont farouchement territoriaux, ne laissant que les femelles entrer dans leur territoire. Les territoires sont marqués par les excréments soigneusement placés et les sécrétions qui sont frottées sur la végétation environnante.


Porte-musc Himalaya portrait
Portrait du porte-musc de l'Himalaya

MENACES

La chasse est la principale menace pesant sur le porte-musc de l'Himalaya. Son musc est très prisé pour la fabrication de parfums et de médicaments traditionnels. Bien que la demande de musc ne soit plus aussi importante pour les parfums qui est remplacé par des produits synthétique, il est encore très demandé pour la fabrication de près de 400 médicaments chinois et coréens, et peut se vendre à 45000 $ le kilo.

En raison de sa haute valeur ainsi que la mauvaise situation économique de nombreuses communautés au sein de son aire de répartition, la chasse au porte-musc de l'Himalaya est assez excessive. Les animaux sont capturés à l'aide de pièges sans discernement, et bien que seuls les mâles adultes produisent du musc, les femelles et les juvéniles sont également capturés. Dans certaines régions, il est également chassé pour sa viande, tandis que son habitat est menacé par la progression du pastoralisme.


Cerf porte-musc Himalaya
Cerf porte-musc de l'Himalaya

STATUT ET CONSERVATION

Le porte-musc de l'Himalaya est considéré comme une espèce en danger d'extinction. Il est inscrit dans la catégorie En danger (EN) sur la Liste rouge de l'IUCN. L'espèce est également inscrite en Annexe I de la CITES.

Il est légalement protégé au Bhoutan, au Népal et en Inde. En Chine, la chasse est autorisée avec une licence dans certaines régions. Cette espèce en voie de disparition se trouve également dans un certain nombre de zones protégées; Toutefois, l'application inégale de la législation à travers son aire de répartition démontre qu'il ya eu peu de répercussions sur sa sauvegarde. Il est nécessaire d'améliorer l'application des lois anti-braconnage pour la conservation de cette espèce.

Pour enrayer la perte des animaux dans la nature, l'élevage en captivité du porte-musc ce l'Himalaya a été développé en Chine, démontrant ainsi qu'il est possible d'extraire le musc sans avoir à tuer l'animal. Malheureusement, cette pratique s'est avérée problématique, car les animaux captifs sont souvent sujets à la maladie, et succombent rapidement à cause du stress engendré par le prélèvement du musc. Par conséquent, chasser le cerf sauvage est encore souvent considéré comme la méthode la plus rentable pour extraire le musc. Il a été suggéré qu'un élevage en semi-liberté pourrait être testé afin de limiter le stress ainsi que les inconvénients d'un élevage en captivité.


Himalayan musk deer
En anglais, le porte-musc alpin est appelé Himalayan musk deer

CLASSIFICATION


Fiche d'identité
Nom communPorte-musc de l'Himalaya
English nameHimalayan musk deer
Español nombreCiervo almizclero del Himalaya
RègneAnimalia
EmbranchementChordata
Sous-embranchementVertebrata
ClasseMammalia
Sous-classeTheria
Infra-classeEutheria
OrdreArtiodactyla
FamilleMoschidae
GenreMoschus
Nom binominalMoschus leucogaster
Décrit parBrian Houghton Hodgson
Date1839



Satut IUCN

En danger (EN)

SOURCES