Manimalworld

Fossa (Cryptoprocta ferox)


Le fossa (Cryptoprocta ferox), appelé aussi cryptoprocte féroce, est un mammifère carnivore appartenant à la famille des Eupleridae dans le genre Cryptoprocta. Cet animal est l'un des huit carnivores endémiques de l'île de Madagascar.


Fossa (Cryptoprocta ferox)
Fossa (Cryptoprocta ferox)



ÉTYMOLOGIE

Le fossa tire son nom latin d’une particularité physique. En effet, il possède un anneau glandulaire fortement marqué entourant l’anus qui lui permet de délimiter son territoire.(crypto du grec krûptos qui veut dire "caché" et prôktos veut dire "anus").

Auparavant, le fossa était tour à tour classé parmi les félins puis les viverridés avant d'être placé parmi les eupléridés, famille regroupant tous les carnivores endémique de l'île de Madagascar.


Cryptoprocta ferox
Cryptoprocta ferox

DESCRIPTION

Un fossa mâle mesure entre 75 et 80 cm pour un poids de 6 à 10 kg. Une femelle est, par contre, un peu plus petite avec une taille allant de 65 à 70 cm pour un poids de 11 à 15 kg. La queue du fossa mesure jusqu’à 90 cm qu’il utilise comme trapèze.

Le pelage du fossa est court et généralement brun-roux uni. La partie ventrale, plus claire est plutôt orangée. En rut, ils peuvent avoir une coloration orange sur leur abdomen à cause d'une substance rougeâtre sécrétée par des glandes exocrines pulmonaires, mais cela n'a pas été observé par tous les chercheurs. La queue est généralement d'une coloration plus claire que les flancs. Les juvéniles sont gris ou presque blancs Il existe quelques spécimens mélaniques qui ont été observés dans les forêts humides orientales.

Le fossa ressemble étrangement à un grand chat. Néanmoins, sa tête est plus longue que celle des Felidae. Il ressemble plus à une grande mangouste, mais avec un museau plus large. Les yeux, grands et ronds, sont de couleur sombre. Les moustaches sont très grandes et les oreilles sont petites et arrondies. La dentition du fossa se compose de 32 à 34 dents, particularité que le sépare un peu plus des autres viverridés qui en ont 36.

Le fossa, comme le glouton, est plantigrade, c’est-à-dire qu’il s’appuie sur la plante des pieds pour marcher. L’extrémité des pattes est constituée de cinq doigts armés de griffes acérées et semi-rétractiles. Cette particularité le rapproche des félins et le distingue des autres viverridés. Les membres sont courts et trapus. La plante des pattes est munie de nombreux coussinets.

L’anus est couvert par une poche anale. Comme les Herpestidae, des glandes odoriférantes dégagent une forte odeur lorsque l’animal est irrité. D’autres glandes sont situées dans la région génitale et au niveau du cou aussi bien chez le mâle que chez la femelle.


Cryptoprocte féroce
Le fossa est également appelé Cryptoprocte féroce

CRI

Le fossa émet plusieurs cris dont le ronronnement. Pour écouter les cris du fossa, cliquez sur les lecteurs ci-dessous :

        

HABITAT

Le fossa est une espèce endémique de l’île de Madagascar. Il a la répartition géographique la plus étendue des carnivores malgaches, et vit généralement en petit nombre dans toutes les étendues de forêts restantes sur l'île, préférant la forêt vierge et tranquille. Il est également rencontré dans certaines forêts dégradées, mais en moins grand nombre. La répartition du fossa suit différents gradients altitudinaux dans les parties intactes des zones protégées de Madagascar. Dans la Réserve Naturelle Intégrale d'Andringitra, des signes de présence du fossa ont été signalés dans quatre sites différents, allant de 810 à 1 625 mètres d'altitude. Une occurrence record à 2 000 mètres d'altitude est également connue. La forte présence de l'animal sur le massif d'Andringitra a été confirmée en 1996. Dans le parc national d'Andohahela, le fossa vit entre 440 et 1 875 mètres d'altitude. Sa présence dans ces endroits indique sa capacité à s'adapter à différentes altitudes, lui offrant une distribution couvrant tous les types de forêts sur Madagascar.


Cryptoprocta ferox range map
Carte de répartition du fossa

ALIMENTATION

Le fossa est l'un des huit carnivores endémiques de Madagascar. C'est un prédateur qui se nourrit d'une grande variété de proie telle que de petits mammifères, d'oiseaux et de reptiles. Dans les zones de hautes montagnes, les petits mammifères tels que le tangue (Tenrec ecaudatus) constituent la majorité du régime alimentaire du fossa, tandis que dans les zones forestières les lémuriens peuvent constituer plus de 50 % des proies. Sa longue queue lui assure un équilibre parfait pour poursuivre ses proies dans les arbres. Chassant habituellement en solitaire, le fossa peut coopérer avec un autre congénère pour attraper des proies plus grosses.


Fossa 01
Gros plan du fossa

REPRODUCTION

La période de reproduction du fossa va de septembre à décembre. La parade nuptiale est très étonnante et se passe dans les arbres, ainsi que l’accouplement d’ailleurs. De plus la femelle a son arbre de prédilection, car elle choisira toujours le même pour s’accoupler.

La naissance des jeunes a lieu durant l’été austral, entre décembre et janvier. Après une période de gestation d'environ trois mois, la femelle donne naissance à une portée de deux à quatre petits dans une vieille termitière, une cavité de roche ou un arbre creux. Les petits naissent aveugles et recouverts de poils. Ils pèsent environ 100 g chacun. Les jeunes ouvrent les yeux au bout de quinze ou seize jours. Ils ingurgitent leur première nourriture consistante vers trois mois et sont sevrés vers quatre mois et demi. Entre l'âge de quinze et vingt mois, ils quittent définitivement leur mère, bien que leur croissance ne soit totalement achevée qu'à l'âge de deux ans. La maturité sexuelle est atteinte vers l'âge de trois ou quatre ans.

La durée de vie en captivité est proche de la vingtaine d'années ou plus, probablement en raison de la lenteur du développement des jeunes.


Fossa 02
Fossa juvénile

COMPORTEMENT

S’il faut définir de manière simpliste ce qu’est un fossa, on peut dire de lui qu’il est un gigantesque jaguarondi ou alors un petit puma.

Le fossa est de nature solitaire sauf en période de reproduction où plusieurs mâles peuvent se retrouver autour d'une femelle en œstrus. Cette période donne lieu a des affrontements, au moment de l’attaque, les animaux se tapissent prêts à bondir.

Le comportement et le mode de vie du fossa ressemble entièrement à celui du chat sauvage. Sa démarche de plantigrade diffère de celui-ci, car les chats sont digitigrades, c’est-à-dire qu’ils marchent sur la pointe des pieds.

Sauf en période de reproduction, le fossa est principalement nocturne. Mâles et femelles occupent des territoires qu'ils délimitent avec l'odeur des sécrétions provenant de leurs glandes anales. Un territoire varie en taille selon l'abondance des proies. Les adultes sont très peu joueurs, contrairement aux jeunes.


Fossa 03
Portrait du fossa

MENACES

Selon des études récentes, la population sauvage de fossas est estimée à moins de 2 500 individus. La perte de son habitat est l'une des principales causes de son déclin. Les populations sont de plus en plus fragmentées s'isolant en restant dans leur parcelle de forêt. La menace la plus importante par la survie de cet eupléridé provient des agriculteurs locaux qui considèrent le fossa comme un prédateur de volaille. Il est même accusé de s’attaquer au bétail. En outre, le fossa est victime de sa réputation de sauvagerie, alors qu’il fuit naturellement à la vue des humains. Mais comme tout animal sauvage, il peut être dangereux lorsqu‘il est blessé ou lorsqu’il se trouve piégé.


Fossa 04
Fossa femelle et son petit au zoo de Denver

STATUT ET CONSERVATION

Le fossa est actuellement considéré comme une espèce menacée. Il est inscrit dans la catégorie Vulnérable (VU) sur la Liste rouge de l'IUCN et en Annexe II par la CITES. Une espèce animale est classée vulnérable quand elle n’est pas directement en danger ou en grand danger, mais qu’elle fait face à un risque majeur d’extinction dans la nature à moyen terme.

Le fossa est en danger, comme la plupart des animaux de Madagascar. La déforestation a causé et cause toujours beaucoup de dégâts sur les populations qui sont très souvent irréparables. Malheureusement, les programmes de conservation donnent la priorité aux lémuriens et ont tendance à oublier le fossa. La raison de cet oubli en est fort simple. Ce carnivore, comme le glouton et le diable de Tasmanie dans leurs aires respectives, bénéficie d’une très mauvaise réputation chez les Malgaches.

Pris en étau entre l’homme, avec qui la cohabitation s’avère difficile, et la destruction de son milieu naturel, le fossa, tout comme d’autres espèces endémiques, est sérieusement menacé. L'espèce est protégée dans un certain nombre de réserves malgaches. On le retrouve notamment dans les réserves d'Ankarana et Analamera et certains autres parcs nationaux. Un programme de reproduction en captivité a également été mis en place qui semble prometteur, et il est à espérer que ces mesures seront suffisantes pour assurer l'avenir de l'un des mammifères les plus énigmatiques et fascinants de Madagascar.


Fossa 05
Fossa au Rosamond Gifford Zoo à New York

CULTURE

Un tabou, nommé fady à Madagascar, offre une protection relative au fossa et à d'autres carnivores. Dans le district de Marolambo (dans la région Atsinanana de la province de Tamatave), le fossa était traditionnellement haï et craint comme un animal dangereux. Il est décrit comme avide et agressif, connu pour ses vols de volailles et de porcelets, et pour prendre les petits enfants qui marchent seuls dans la forêt. Certains ne le mangeaient pas, de peur que la bête ne transfère ses qualités indésirables à la personne qui la consomme.

Inversement, le fossa était parfois chassé pour sa viande. En 2009, une étude rapportait que près de 57 % des villages situés dans la forêt de Maikira consommaient de la viande de fossa. Près du parc national de Ranomafana, le fossa et plusieurs de ses cousins plus petits, ainsi que la petite civette indienne (Viverricula indica) qui a été introduite sur l'île, sont connus pour se "nourrir sur les corps des ancêtres", qui sont enterrés dans la forêt dans des fosses peu profondes. Pour cette raison, la consommation de ces animaux est strictement interdite par le fady. Cependant, s'ils errent dans les villages à la recherche d'oiseaux domestiques, ils peuvent être tués ou pris au piège. Des pièges à petits carnivores ont été observés près des enclos de poules dans le village de Vohiparara.


Fossa 06
Fossa au zoo de San Antonio

SAVIEZ-VOUS QUE ?

* Des cas de fossa apprivoisés et dressés à la chasse au potamochère sont connus, bien que très rares.

* Le fossa est l'unique représentant du genre Cryptoprocta.

* Certaines croyances subsistent notamment dans les concepts Sakalava (anciennes ethnies malgaches), selon lesquelles : "si le Fossa surprend la nuit un homme dormant dehors, il lui souffle dessus pour rendre son sommeil plus pesant, puis lui dévore les intestins".

* Le fossa est considéré par la population comme un animal très courageux. Il existe une expression malgache qui dit "courageux comme un fossa".

* Les malgaches n’aiment guère ce prédateur, en raison des ravages qu’il cause dans les basses-cours.

* Peu étudié, mal connu du grand public, le fossa mérite pourtant tout notre intérêt.


Fossa 07
Illustration d'un fossa

CLASSIFICATION


Fiche d'identité
Nom communFossa
Autre nomCryptoprocte féroce
English nameFossa
Español nombreGato Fossa De Madagascar
RègneAnimalia
EmbranchementChordata
Sous-embranchementVertebrata
ClasseMammalia
Sous-classeTheria
Infra-classeEutheria
OrdreCarnivora
Sous-ordreFeliformia
FamilleEupleridae
Sous-familleEuplerinae
GenreCryptoprocta
Nom binominalCryptoprocta ferox
Décrit parEdward Turner Bennett
Date1833



Satut IUCN

Vulnérable (VU)

FICHE POUR ENFANTS

Pour finir, voici une fiche simplifiée en image du fossa pour les enfants.


Fossa 08
Fiche pour enfants du fossa
© Manimalworld

SOURCES