Manimalworld

Cerf de Virginie (Odocoileus virginianus)


Le cerf de Virginie (Odocoileus virginianus) est un mammifère appartenant à la famille des cervidés. Ce cerf est une des deux espèces formant le genre Odocoileus, la seconde étant le cerf mulet (Odocoileus hemionus). Le cerf de Virginie est l'un des grands mammifères les plus communs d'Amérique du Nord.


Cerf de Virginie (Odocoileus virginianus)
Cerf de Virginie (Odocoileus virginianus)



DESCRIPTION

Le cerf de Virginie est un animal mesurant entre 1,50 et 2 m de long, de 80 à 100 cm de hauteur au garrot, pour un poids allant de 40 à 90 kg. Le dimorphisme sexuel est présent chez cette espèce, les mâles étant 20 % plus grands que les femelles. Il se distingue du cerf mulet, dont il est très proche, par la petite taille de ses oreilles, la couleur de sa queue, et par la forme des bois du mâle. Ceux-ci se développent chaque année, à partir de la fin du printemps atteignant leur taille maximale en fin d'été, et persistent jusqu'à l'hiver suivant. Les bois poussent en avant plutôt que vers le haut, et chaque ramification se développe comme sa propre branche distincte plutôt que d'être divisé en une paire fourchue. Le cerf de Virginie est doté d'une bonne vue et d'une ouïe fine, mais dépend surtout de son sens de l'odorat pour détecter le danger.

En été, la couleur du pelage est généralement rousse et devient plus grisâtre en hiver. La partie ventrale reste blanche toute l'année. Des marques blanches sont également visibles derrière le nez, autour des yeux, à l'intérieur des oreilles, sur le menton et la gorge, sur les faces internes des pieds et au-dessous de la queue. À la naissance, les faons sont tachetés de blanc. Leur manteau devient grisâtre et perd leurs taches dès leur premier hiver.


Odocoileus virginianus
Odocoileus virginianus

HABITAT

Le cerf de Virginie se rencontre sur presque tout le continent américain. On le trouve notamment au sud du Canada, un peu partout aux États-Unis, au Mexique, ainsi que sur une bonne partie de l'Amérique du Sud (Pérou, Équateur, Bolivie, Colombie, nord du Brésil, le Venezuela et les Guyane). Les populations plus au sud de la région néo-tropicale peuvent représenter d'autres espèces. L'espèce a également été introduite en Tchécoslovaquie, en Finlande et en Nouvelle-Zélande.

Ce cervidé fréquente les zones broussailleuses offrant un pâturage abondant. En hiver, lorsque la couche de neige devient épaisse, il gagne ses lieux d'hivernage pouvant ainsi parcourir de vastes distances. Dans les zones où il vit aux côtés du cerf mulet, l'espèce est naturellement séparée écologiquement, le cerf de Virginie séjournant près des cours d'eau et les terres basses et humides, et le cerf mulet préférant les endroits secs.


Odocoileus virginianus distribution
Carte de répartition du cerf de Virginie

ALIMENTATION

Le cerf de Virginie est un mammifère herbivore dont le régime alimentaire se compose d'une grande variété de végétation en fonction de la disponibilité et selon leur habitat. Il se nourrit entre autres de feuilles, de brindilles, de pousses, de glands, de baies et de graines. Il broute aussi les graminées et les herbes. Dans les forêts de l'Est, les bourgeons et rameaux d'érable, le sassafras, le peuplier, le tremble et le bouleau sont consommés, ainsi que de nombreux arbustes. Dans les zones désertiques, les plantes telles que huajillo brosse, yucca, le figuier de Barbarie, comal, ratama et divers arbustes peuvent être les principales composantes de l'alimentation d'un cerf. Les conifères sont souvent mangés en hiver, lorsque les autres aliments sont rares.


Cerf de Virginie mâle
Cerf de Virginie mâle

REPRODUCTION

La saison de reproduction du cerf de Virginie se déroule généralement d'octobre à décembre. Après une période de gestation d'environ 7 mois, la femelle met bas un petit (parfois deux) pesant entre 2 et 4 kg. Chez les jeunes biches, la portée est souvent simple, en particulier lorsqu’il s'agit de leur première portée. Si l'hiver a été particulièrement rude, ou bien que la population se situe sur un territoire pauvre en nourriture, les portées compteront rarement plus d'un petit. Le jeune faon peut se dresser sur ses pattes quelques heures après la naissance, mais reste maladroit plusieurs jours.

Lorsque la biche doit s'éloigner de sa progéniture pour chercher de la nourriture, le jeune faon reste blotti dans les broussailles qui lui procure un bon camouflage grâce à sa robe tachetée. En outre, il ne dégage pas d'odeur et est à l'abri des prédateurs éventuels. Il sera allaité par sa mère pendant 8 à 10 semaines avant qu'il ne soit sevré.

Les mâles deviennent matures en moyenne vers l'âge de 18 mois, quoique peu d'entre eux aient la chance de se reproduire à cet âge, en raison de la forte compétition avec les autres mâles lors du rut. Lorsque les conditions sont favorables, les femelles peuvent atteindre leur maturité sexuelle et commencer à s'accoupler dès l'âge de 6 ou 7 mois.


Cerf de Virginie femelle
Cerf de Virginie femelle

COMPORTEMENT

De tous les animaux d'Amérique du Nord, le cerf de Virginie est le plus répandu. Il est également prolifique, une harde pouvant doubler les années où la nourriture est abondante. Mais en cas de surpopulation, les hivers rigoureux et les modifications de leur environnement peuvent entraîner des déclins rapides de certaines populations. C'est un excellent nageur qui entre dans les cours d'eau et les laces pour échapper aux prédateurs ou aux insectes et pour visiter les îles voisines.


Cerf de Virginie juvénile
Cerf de Virginie juvénile

PRÉDATEURS

Le cerf de Virginie est doté d'une bonne vue et d'une ouïe fine, mais dépend surtout de son sens de l'odorat pour détecter le danger et sa capacité à courir rapidement à travers la végétation dense pour échapper à ses ennemis. Ce cervidés est une proie de choix pour de nombreux grands carnivores tels que le loup, le puma, le coyote, l'ours, le jaguar et le lynx.


Cerf de Virginie gros plan
Gros plan du cerf Virginie
Auteur: Jerry Segraves

MENACES

Dans la majeure partie de son aire de répartition, le cerf de Virginie n'est pas soumis à de menaces majeures. Cependant, en Amérique du Sud et en Amérique Centrale, les chiens errants peuvent être nuisibles pour les cerfs dans certaines régions. Certaines populations au Venezuela sont menacées par une chasse excessive et la perte d'habitat. Le braconnage est une autre cause d'extinction des populations locales.


STATUT ET CONSERVATION

Le cerf de Virginie n'est actuellement pas considéré comme une espèce menacée. Il est inscrit dans la catégorie Préoccupation mineure (LC) sur la Liste rouge de l'IUCN.

Le principal problème aux États-Unis et au Canada est la surpopulation. Celle-ci cause entre autres de nombreux accidents de la route chaque année et la transmission de maladies, telle que la maladie de Lyme. Il est donc recommandé de réduire les populations. En attendant, les populations du sud ont des problèmes pour survivre et certaines sont menacées par des causes différentes. L'espèce est présente dans plusieurs aires protégées à travers son aire de répartition.


White-tailed deer
En anglais, le cerf de Virginie est appelé White-tailed deer
Auteur: D. Gordon E. Robertson

SOUS-ESPÈCES

Selon la classification actuelle, l'ITIS reconnaît trente-huit sous-espèces de cerf de Virginie (cliquez sur le menu déroulant pour les découvrir) :


Sous-espèces Odocoileus virginianus :

- Odocoileus virginianus acapulcensis

- Odocoileus virginianus borealis

- Odocoileus virginianus cariacou

- Odocoileus virginianus carminis

- Odocoileus virginianus

- Odocoileus virginianus clavium

- Odocoileus virginianus couesi

- Odocoileus virginianus curassavicus

- Odocoileus virginianus dacotensis

- Odocoileus virginianus gymnotis

- Odocoileus virginianus goudotii

- Odocoileus virginianus hiltonensis

- Odocoileus virginianus leucurus

- Odocoileus virginianus macrourus

- Odocoileus virginianus margaritae

- Odocoileus virginianus mcilhennyi

- Odocoileus virginianus mexicanus

- Odocoileus virginianus miquihuanensis

- Odocoileus virginianus nelsoni

- Odocoileus virginianus nemoralis

- Odocoileus virginianus nigribarbis

- Odocoileus virginianus oaxacensis

- Odocoileus virginianus ochrourus

- Odocoileus virginianus osceola

- Odocoileus virginianus peruvianus

- Odocoileus virginianus rothschildi

- Odocoileus virginianus seminolus

- Odocoileus virginianus sinaloae

- Odocoileus virginianus taurinsulae

- Odocoileus virginianus texanus

- Odocoileus virginianus thomasi

- Odocoileus virginianus toltecus

- Odocoileus virginianus tropicalis

- Odocoileus virginianus ustus

- Odocoileus virginianus venatorius

- Odocoileus virginianus veraecrucis

- Odocoileus virginianus virginianus

- Odocoileus virginianus yucatanensis


Odocoileus virginianus truei
Odocoileus virginianus truei
Auteur: D. Gordon E. Robertson

CLASSIFICATION


Fiche d'identité
Nom communCerf de Virginie
Autres nomsCariacou
Cerf à queue blanche
English nameWhite-tailed deer
Español nombreCiervo de Virginia
Venado de cola blanca
RègneAnimalia
EmbranchementChordata
Sous-embranchementVertebrata
ClasseMammalia
Sous-classeTheria
Infra-classeEutheria
OrdreArtiodactyla
Sous-ordreRuminantia
FamilleCervidae
GenreOdocoileus
Nom binominalOdocoileus virginianus
Décrit parEberhard August von Zimmermann
Date1780



Satut IUCN

Préoccupation mineure (LC)

SOURCES