Manimalworld

Mara de Patagonie (Dolichotis patagonum)


Le mara (Dolichotis patagonum), ou lièvre de Patagonie, est un rongeur appartenant à la famille des Caviidae. Il forme, avec le cobaye halophile, le genre Dolichotis. Ce mammifère est, après le capybara et les castors, le troisième plus gros rongeur vivant. L'espèce a été décrite en 1780 par le zoologiste allemand Eberhard August Wilhelm von Zimmermann.


Mara de Patagonie (Dolichotis patagonum)
Mara de Patagonie (Dolichotis patagonum)



DESCRIPTION

Le mara est un mammifère mesurant entre 70 et 75 cm de long pour un poids allant de 8 à 16 kg. Sa queue courte et sans poils mesure environ 5 cm. Bâti pour la course, le mara est extrêmement rapide pour un animal de sa taille. Il peut courir à 55 km/h en moyenne avec des pointes à 80 km/h sur de courtes distances et peut bondir jusqu'à 2 m à la verticale.

Avec ses oreilles longues comme celles d'un lièvre et un corps ressemblant à un petit cerf, le mara est un rongeur assez inhabituel. Les parties supérieures sont grise brunâtre, avec une tache sombre sur la croupe bordée en bas par une frange blanche, tandis que les parties inférieures sont blanchâtres.

Le corps est bien adapté pour la course, avec de longues jambes puissantes, derrière, se terminant par trois orteils, portant chacun un sabot comme griffe. En revanche, les membres antérieurs sont courts, avec quatre griffes acérées qui l'aident pour creuser des terriers, dans lesquels les jeunes se réfugient.


Dolichotis patagonum
Dolichotis patagonum

HABITAT

Le mara est une espèce endémique de l'Argentine, où il est largement distribué. Il habite les vastes savanes sèches à buissons et arbustes et les régions semi-désertiques de la Patagonie où les hivers sont très froids et les étés très chauds. Il peut également se produire dans les forêts.


Dolichotis patagonum distribution
Carte de répartition du Mara de Patagonie

ALIMENTATION

Le mara est un mammifère herbivore montrant une grande flexibilité dans l'ajustement de son régime alimentaire selon les différents écosystèmes où il vit. Par exemple, à la limite sud de son aire de répartition les graminées représentent près de 70 % de son alimentation. Malgré le fait que la plupart de la biomasse végétale dans la région se compose de graminées et d'arbustes, le mara sélectionne les herbes les plus rares. En plus de l'herbe, une partie importante (11 %) se compose de diverses espèces de cactus. En général, les cactus sont composés d'environ 75 % d'eau en poids et pourraient représenter une source importante d'eau pour cette espèce. Dans la partie centrale de son aire de répartition, il semble les herbes du genre Poa et Panicum constituent l'essentiel de l'alimentation du mara, suivie par Stipa et Bromus. Ces différences spécifiques d'habitat affichent la flexibilité alimentaire de cet herbivore. Pendant les sécheresses, il ajuste son alimentation pour inclure plus de plantes à l'humidité riche.


Mara de Patagonie 01
Le mara de Patagonie est un mammifère herbivore
Auteur: Böhringer Friedrich

REPRODUCTION

Le mara est un animal restant toute sa vie en couple monogame, un trait rare chez les mammifères. Après une période de gestation de 90 jours, la femelle donne naissance à une portée composée généralement de deux jeunes, près de l'entrée d'un terrier. Les jeunes, qui naissent bien développés et les yeux ouverts, se déplacent rapidement dans le terrier, qui peuvent être cohabités par les descendants de plusieurs autres couples reproducteurs.

Les jeunes restent à proximité du terrier les quatre premiers mois de leur vie. Lorsque le couple reproducteur visite le terrier, la femelle émet un cri perçant, qui réunit tous les petits à la surface. La femelle tente alors de discerner sa propre progéniture au sein du groupe par l'odeur, tout en chassant les jeunes des autres couples, qui tentent d'obtenir du lait. Une fois identifiée, la femelle conduit sa progéniture à une courte distance du terrier pour la nourrir, tandis que le mâle adulte monte la garde, chassant les autres couples qui oseraient s'approcher. Les autres couples reproducteurs doivent donc attendre jusqu'à ce que le couple précédent ait disparu, avant d'accéder au terrier. Ce comportement collectif est censé réduire la prédation dans la mesure où il reste toujours un adulte près du terrier.

Il n'y a pas d'informations sur l'espérance de vie du mara à l'état sauvage. En captivité, l'espèce peut vivre entre 10 et 15 ans selon les individus.


Mara de Patagonie 02
Mara de Patagonie en famille
Auteur: Jason Hollinger

COMPORTEMENT

En accord avec son aspect étrange, le mara de Patagonie affiche des traits de comportement qui sont très inhabituel chez les rongeurs. Active pendant la journée, cette espèce passe de longues périodes d'exposition au soleil, soit se repose sur ses hanches ou avec ses pattes avant repliées sous son corps comme un chat. Les couples interagissent rarement, mais ils ont un terrier commun pour tous leurs petits, nourris chaque jour par leurs parents respectifs. C'est un animal très sociable pouvant vivre dans des groupes de 10 à 30 individus. Il communique avec ses congénères par différents sons, des petits bruits graves aux sifflements aigus comme le cochon d'Inde.


Mara de Patagonie 03
Portrait du mara de Patagonie

PRÉDATEURS

Le mara a développé un système de défense anti-prédateurs très semblable à celui des ongulés. Il s'appuie sur ses sens très développés tels que l'ouïe, la vision et l'odorat pour détecter rapidement tout danger. Au cas où il est poursuivi, le mara est capable de courir très vite. L'animal effectue également des sauts lorsqu'il court comme le font certains ongulés. Sa coloration brune lui fournit aussi un bon camouflage dans l'environnement où il évolue.

Les principaux prédateurs du mara sont le renard de Magellan, le renard gris d'Argentine, le puma et le petit grison. Cependant, l'homme reste aujourd'hui la principale menace pour l'espèce par la dégradation de son habitat et le braconnage.


Lièvre de Patagonie
Le mara est également appelé Lièvre de Patagonie
Auteur: Marie-Lan Nguyen

MENACES

La perte d'habitat, la chasse et la concurrence avec les grands herbivores introduits tels que les moutons et le lièvre d'Europe ont causé un déclin inquiétant des populations de maras. Dans la province de Buenos Aires, la chasse pour sa peau ainsi que la destruction de son habitat pour l'agriculture a entraîné l'extinction de la population locale. Même si des mesures sont prises pour atténuer ses menaces pesant sur ​​cette espèce, il est probable qu'elle sera bientôt admissible au statut menacé.


Mara de Patagonie 04
Gros plan du mara de Patagonie

STATUT ET CONSERVATION

Le mara de Patagonie est actuellement considéré comme une espèce moyennement menacée. Il est inscrit dans la catégorie Quasi menacé (NT) sur la Liste rouge de l'IUCN.

L'espèce est présente dans au moins douze zones protégées. Il est classé comme vulnérable dans le Livre rouge des mammifères d'Argentine.


Mara de Patagonie 05
Le mara de Patagonie est un rongeur d'Amérique du Sud
Auteur: Sander van der Molen

SOUS-ESPÈCES

Selon la classification actuelle, l'ITIS et MSW reconnaissent au moins deux sous-espèces de maras :

- Dolichotis patagonum centricola

- Dolichotis patagonum patagonum


Mara de Patagonie 06
Illustration du mara de Patagonie

CLASSIFICATION


Fiche d'identité
Nom communMara
Autres nomsMara de Patagonie
Lièvre de Patagonie
English namePatagonian mara
Español nombreMara patagónica
Liebre patagónica
RègneAnimalia
EmbranchementChordata
Sous-embranchementVertebrata
ClasseMammalia
Sous-classeTheria
Infra-classeEutheria
OrdreRodentia
FamilleCaviidae
Sous-familleDolichotinae
GenreDolichotis
Nom binominalDolichotis patagonum
Décrit parEberhard August von Zimmermann
Date1780



Satut IUCN

Quasi menacé (NT)

Patagonian mara
En anglais, le mara de Patagonie est appelé Patagonian mara

SOURCES