Manimalworld

Loup rouge (Canis rufus)


Le loup rouge (Canis rufus), aussi appelé loup roux, est un mammifère carnivore de la famille des canidés. Il est parfois considéré comme un hybride de loup gris et du coyote. Le véritable statut de ce canidé n'est pas encore très clair. Le loup rouge est le plus rare de tous les canidés au monde.


Loup rouge (Canis rufus)
Loup rouge (Canis rufus)



DESCRIPTION

Le loup rouge est l'un des canidés les plus rares au monde. Il mesure en moyenne entre 95 cm et 1,20 m de long avec une queue de 25 à 35 cm pour un poids allant de 20 à 35 kg. Pendant des années, le loup rouge n'était pas différencié génétiquement du loup gris ou du coyote. Cependant, il se distingue du loup gris par sa taille plus petite, un poids plus léger, des pattes plus fines ainsi que des oreilles et une fourrure plus courte.

Son pelage est d'un rouge cannelle ou fauve avec des parcelles de gris et de noir. L'arrière du corps a tendance à être sombre et la queue présente une pointe noire sur le bout. Le museau et les membres sont fauves. En hiver, l'élément rougeâtre du pelage est dominant. Une mue a lieu chaque année en été.

Le loup rouge présente également certaines particularités telles que le fait de pouvoir se dresser sur ses pattes postérieures ou encore de pouvoir se reproduire avec le loup gris et le coyote.


Canis rufus
Canis rufus

HABITAT

Le loup rouge était autrefois présent dans tout le sud-est des États-Unis, près des côtes de l'Atlantique, au nord de la vallée de l'Ohio et de la Pennsylvanie centrale, à l'ouest du Texas et au sud du Missouri. Suite aux persécutions ayant eu lieu au cours du XXe siècle, l'espèce a été déclarée éteinte à l'état sauvage en 1980 après que les 17 derniers loups rouges sauvages aient été capturé pour commencer un programme de reproduction en captivité. Actuellement, les loups rouges sont réintroduits dans les domaines de leur aire de répartition historique. En 2003, la population de loups rouges en liberté comptait environ 100 individus dans 20 groupes familiaux. À ce jour, il subsiste environ 270 individus à l'état sauvage.

Avant de devenir une espèce en voie de disparition, le loup rouge habitait les montagnes, les forêts de plaines et les zones humides. Actuellement, les loups rouges survivent principalement en petites populations résiduelles et en populations réintroduites dans les marécages inaccessibles, les forêts, les zones humides, les zones forestières vierges et les terrains montagneux.


Canis rufus range map
Carte de répartition du loup rouge

ALIMENTATION

Le loup rouge est un prédateur dont le régime alimentaire se compose essentiellement de viande. Les mammifères tels que les lapins des marais, les lapins à queue blanche, les ragondins, les cerfs, les rats musqués et les ratons laveurs forment l'essentiel des proies qu'il convoite. Il lui arrive aussi de se contenter de charognes.


Loup rouge 01
Portrait du loup rouge

REPRODUCTION

Chez le loup rouge, la saison de reproduction a lieu entre janvier et mars. La période de gestation dure entre 60 et 63 jours, après laquelle la femelle met au monde une portée de 3 à 6 chiots. Les tanières où naissent les petits se trouvent dans la végétation dense dans les champs, près des berges d'une rivière ou dans le creux des grands arbres. Les petits sont nourris et élevés par le couple reproducteur ainsi que les jeunes d'une ancienne portée. Il quitte la tanière maternelle lorsqu'ils atteignent l'âge de 15-20 mois. L'espérance de vie moyenne à l'état sauvage est de 4 ans. Néanmoins, un individu captif a vécu jusqu'à l'âge de 14 ans.


Loup rouge 02
Louve rouge et son louveteau
© Dave Mosher

COMPORTEMENT

Le loup rouge est généralement une espèce crépusculaire avec des pics d'activités à l'aube et au crépuscule. Il vit généralement en couple parfois accompagné de ses petits. Dans son domaine vital, il chasse sur des petites parcelles pendant 7 à 10 jours puis se déplace vers un autre domaine.

Les vocalisations du loup rouge sont censées être intermédiaire entre ceux du coyote et du loup gris. Il communique avec ses congénères avec une suite complexe de signaux comportementaux, tactiles, chimiques et auditifs. Le langage du corps, les phéromones et les vocalisations servent à communiquer par rapport au statut social et de la reproduction et de l'humeur. Les liens sociaux sont souvent accompagnés par le toucher.


Loup roux
Le loup rouge est également appelé loup roux
© Josh Hillman

PRÉDATEURS

Le loup rouge est principalement la proie des autres canidés, y compris ses congénères provenant d'autres familles, des loups gris et des coyotes. Les jeunes louveteaux sont également attaqués par d'autres grands prédateurs tels que les alligators, les grands rapaces et les lynx roux.


Loup rouge gros plan
Gros plan du loup rouge

MENACES

Le loup rouge a longtemps été persécuté et chassé, car selon les éleveurs, il constituait une menace directe pour le bétail et le gibier. L'hybridation est également une menace pour la survie de cette espèce. Les populations étant très fragmentées, les individus isolés se croisent avec des coyotes avec lesquels il est étroitement lié. Le statut taxinomique du loup rouge a été largement débattu. La recherche génétique et morphologique récente suggère que le loup rouge est une espèce distincte, plutôt que la progéniture hybride du loup gris (Canis lupus) et du coyote (Canis latrans).


Loup rouge 04
L'hybridation est une menace majeure pour le loup rouge

STATUT ET CONSERVATION

Le loup rouge est une espèce classée dans la catégorie en danger critique d'extinction (CR) sur la Liste rouge des espèces menacées de l'IUCN.

En 1967, le loup rouge était répertorié comme menacé par l'US Fish and Wildlife Service engagé dans un effort de sauvetage pour protéger les populations restantes. Quatorze loups rouges restants ont été placés dans un établissement d'élevage en captivité, ils sont devenus les fondateurs de la population de loups rouges présents. Le Port Defiance Zoo and Aquarium à Tacoma, Washington a été la première installation pour commencer l'élevage des loups rouges pour le programme de conservation. En 1976, la première tentative expérimentale de réintroduction du loup rouge dans un habitat naturel s'est produite sur une île de 5 000 hectares située dans le Cape Romain National Wildlife Refuge en Caroline du Sud. En 1977, le nombre total de loups en captivité était alors de 35 spécimens.

En 1987, soit 7 ans après avoir été déclaré éteint à l'état sauvage, un nouveau lâché eut lieu cette fois à l'Alligator River National Wildlife Refuge en Caroline du Nord. Les loups s'y sont reproduits l'année d'après, ce qui donna naissance aux premiers loups sauvages nés du programme de rétablissement. Vers le milieu des années 1990, on comptait plus de 50 loups rouges dont au moins 37 sont nés sauvages. En 1993, le Pocosin Lakes National Wildlife Refuge a été ajouté au programme de réintroduction, et deux familles de loups rouges ont été libérés. Le parc national des Great Smoky Mountains dans le Tennessee a été récemment choisi pour une réintroduction du loup rouge. Un certain nombre d'adultes nés en captivité ont été relâchés dans le parc de 500 000 hectares en 1991.

L'objectif de réintroduction du loup rouge appelle à une population captive d'environ 200 loups et une population sauvage de plus de 300 afin de maintenir des niveaux appropriés pour la diversité génétique. Aujourd'hui, il y aurait entre 275 et 300 loups rouges vivants, dont environ 220 sont captifs. Les sondages d'opinion continuent à montrer que le soutien local, régional et national pour le programme est favorable.


Loup rouge 05
Malgré les efforts, le loup rouge est menacé d'extinction

SOUS-ESPÈCES

À ce jour, la situation actuelle du loup rouge n'est pas très claire. En effet, son statut en tant qu'espèce distincte ou sous-espèce n'est pas totalement déterminé. À ce jour, le loup rouge est considéré comme une espèce monotypique, dans la mesure où les deux autres sous-espèces existantes sont maintenant éteintes. Canis rufus floridanus est éteinte depuis 1930 et Canis rufus rufus fut déclarée éteinte vers 1970. Canis rufus gregoryi, la sous-espèce survivante, a disparu de son milieu naturel en 1980 et fut considérée comme éteinte à l'état sauvage. Actuellement, les loups rouges vivant en milieu naturel appartiennent tous à cette sous-espèce.


Canis lupus rufus
Canis lupus rufus

SAVIEZ-VOUS QUE ?

* Le statut actuel du loup rouge est encore incertain de nos jours. Certains auteurs suggèrent qu'il ne serait en fait qu'un hybride issu du croisement entre le loup gris et le coyote.

* D'autres auteurs considèrent qu'il s'agit plutôt d'une sous-espèce de loup gris et son nom vernaculaire serait donc Canis lupus rufus.

* Le loup rouge a été déclaré éteint à l'état sauvage en 1980, mais heureusement pour lui, un programme de reproduction en captivité a permis une réintroduction réussie.


Canis lupus gregoryi
Canis lupus gregoryi

PLUS D'INFOS

Pour plus d'informations sur le loup rouge :

- Red Wolf Recovery Program

- Red Wolf Coalition

- IUCN/SSC Canid Specialist Group


CLASSIFICATION


Fiche d'identité
Nom communLoup rouge
Autre nomLoup roux
English nameRed wolf
Español nombreLobo rojo
RègneAnimalia
EmbranchementChordata
Sous-embranchementVertebrata
ClasseMammalia
Sous-classeTheria
Infra-classeEutheria
OrdreCarnivora
Sous-ordreCaniformia
FamilleCanidae
GenreCanis
Nom binominalCanis rufus
Décrit parJean-Jacques Audubon
John Bachman
Date1851



Satut IUCN

En danger critique (CR)

Red wolf
En anglais, le loup rouge est appelé Red wolf

SOURCES