Manimalworld

Goral roux (Naemorhedus baileyi)


Le goral roux (Naemorhedus baileyi) est un mammifère herbivore appartenant à la famille des bovidés. C'est une des quatre espèces de goral formant le genre Naemorhedus.


Goral roux (Naemorhedus baileyi)
Goral roux (Naemorhedus baileyi)



DESCRIPTION

Le goral roux est une forme géographiquement isolée de goral, et la plus petite des espèces de son genre actuellement reconnues. Il mesure environ 1 m de long, 60 cm de haut pour un poids allant de 22 à 30 kg. La queue mesure de 8 à 12 cm de long. Les dossiers des animaux en captivité montrent que les femelles ont tendance à être légèrement plus grandes que les mâles, mais il y a par ailleurs très peu de différence entre les sexes.

Les deux sexes sont dotés d’une paire de courtes cornes de couleur noires. Elles mesurent entre 7,5 et 16 cm de long. Les cornes portent des anneaux transversaux (une moyenne de 8 par corne) sur la plus grande partie de leur longueur. Celles des mâles comportent généralement plus d'anneaux que celles des femelles et elles ont tendance à être plus longues.

Comme son nom l'indique, le pelage du goral roux est brun rougeâtre. Celui-ci est généralement long, doux et très hirsute. Le haut du dos et les côtés sont généralement plus sombre et plus profond dans la couleur, et une bande noire d'environ 2 cm de large longe la ligne médiane dorsale de la colonne vertébrale depuis le haut de la tête jusqu'au bout de la queue. Les parties inférieures du corps sont plus pâles, généralement de couleur chamois. Le bas de la gorge et la poitrine sont châtain roux. Un étroit bandeau noir peut être présent sur la poitrine et chez certains individus ce bandeau s'étend comme une bande sombre en bas de la ligne médiane du ventre. Les jambes sont de la même couleur rousse que le corps et n'ont généralement pas de taches noires comme le décrivait Pocock, en 1914. La bande dorsale foncée s'étend et se développe sur la queue, qui est principalement noire.

Le visage du goral roux est relativement uniforme en couleur, étant d'une couleur un peu plus fauve que le corps. Un toupet de longs poils noirs est visible à la base du front, la crête étant particulièrement sombre entre les cornes. En contraste avec cette crête sombre, une petite tache blanche est souvent présente entre les cornes sur le sommet de la tête. Cette tache est très nette chez les plus jeunes, mais s'estompe avec l'âge. Les marges des lèvres supérieures et inférieures sont blanchâtres, tandis que le reste des lèvres sont sombres. La plupart des espèces de gorals ont une grande tache blanche sur le haut de la gorge, qui est généralement absente chez le goral roux. Les oreilles sont plus courtes que chez les autres gorals, avec une surface extérieure fauve et blanche à l'intérieur.


Naemorhedus baileyi
Naemorhedus baileyi

HABITAT

L'aire de répartition du goral roux se situe au nord du Myanmar, en Chine au sud-est du Tibet et du Yunnan, et au nord-est de l'Inde dans la province d'Arunachal Pradesh. Cette espèce peut être observée à des altitudes plus élevées que la plupart des gorals, entre les altitudes de 2 000 à 4 500 m.

Le goral roux réside dans les forêts et les prairies en altitude. L'élévation et l'aire où le goral roux vit soutient l'une des plus grandes étendues de forêts de conifères primaire en Asie, qui, avec ses affleurements rocheux, forment l'habitat de l'espèce primaire. Ce bovidé effectue des migrations saisonnières, se déplaçant en hiver à basse altitude dans les forêts mixtes de feuillus ou les clairières et les taillis sous de la ligne de neige.


Naemorhedus baileyi map
Carte de répartition du goral roux

ALIMENTATION

Les lichens sont une des sources principales de nourriture pour le goral roux, en particulier les espèces Usnea. Les graminées et les mauvaises herbes, ainsi que les tiges tendres, les feuilles et les brindilles des arbustes, sont également consommées, mais aucune étude détaillée des habitudes alimentaires de cette espèce n'a encore été effectuée pour en connaître la proportion. Au zoo de Shanghai, les spécimens sont nourris d'herbes et de feuilles d'Ulmus pumila, Poulownia fortunei, et Sophora japonica. Cette espèce boit habituellement tous les jours tôt le matin avant de partir en quête de nourriture.


Goral roux 05
Le goral roux est un mammifère herbivore
© Wolfgang Dreier

REPRODUCTION

Les données sur la reproduction du goral roux proviennent pour la plupart de spécimens vivant en captivité. La période de reproduction se déroule entre septembre et décembre. La période de gestation est d'environ 6 mois. À terme, la femelle met au monde un seul petit. Le sevrage survient au bout de 3 mois et demi. Mâles et femelles atteignent leur maturité sexuelle à environ trois ans. L'espérance de vie du goral roux est d'environ 15 ans.


Goral roux 02
Goral roux en captivité
© Wolfgang Dreier

COMPORTEMENT

Le goral roux est une espèce principalement diurne, la plupart des activités se produisant en début de matinée et en début de soirée. Pendant la journée, il va paître sur les pentes ensoleillées, se repliant sur les falaises rocheuses la nuit où il se couche sur les corniches abritées. Comme avec la plupart des membres des Caprinae, le goral roux est très agile et se déplace aisément sur les terrains accidentés et les falaises de son habitat.

Généralement solitaire, ce bovidé peut être observé en petits groupes de 2 à 3 individus, généralement une femelle et son petit, parfois accompagné d'un mâle ou une femelle avec sa progéniture des deux années précédentes. Les individus occupent des domaines vitaux d'environ 40 hectares. Pendant la saison de reproduction, les mâles occupent des territoires de 22 à 25 hectares.


Goral roux 03
Le goral roux se déplace aisément sur les falaises escarpées
© Garry Bakker

MENACES

La chasse et la perte de son habitat causée par l'expansion de l'industrie forestière sont les principales menaces pesant sur le goral roux. Depuis l'ouverture et les réformes économiques au Tibet, la chasse a eu un impact négatif majeur sur les populations. Cela est dû principalement à l'augmentation du nombre d'immigrants et des armes de chasse modernes. Bien que la chasse soit aujourd'hui interdite, le braconnage est encore monnaie courante et se produit le plus souvent lorsque les animaux se déplacent vers leurs aires d'hivernage. Au Myanmar, la chasse est également la principale menace pour cette espèce.


Goral roux 01
Le goral roux est une espèce monotypique

STATUT ET CONSERVATION

Avec une population totale estimée à environ 10 000 individus, le goral roux est une espèce menacée d'extinction. Il est actuellement inscrit dans la catégorie Vulnérable (VU) [critères A2cd] sur la Liste rouge de l'IUCN et en Annexe I de la CITES.

À partir des données recueillies en 1987 et 1988, la population tibétaine de cette espèce a été estimée entre 810 et 1370 animaux. Les chiffres en Inde et au Myanmar sont inconnus, mais en raison de l'aire de répartition limitée, cette espèce n'est probablement pas commune. Les mesures de conservation proposées pour la Chine sont :

1) Faire respecter les lois de protection en vigueur pour cette espèce

2) Mettre en place les projets d'aires protégées pour cette espèce qui n'ont pas encore été suivies par le gouvernement de la Région autonome du Tibet (TAR)

En Inde, le goral roux est protégée en vertu de l'annexe TIT (révisée Mars 1987) de la Loi sur la protection de la faune. Il est nécessaire de déterminer les besoins en matière de conservation dans ce pays. Au Myanmar, la population de gorals roux vit en grande partie à l'intérieur des parcs nationaux, notamment la réserve faunique Hponkanrazi et le parc national Hkakaborazi.

La validité taxonomique de cette espèce et sa relation avec les autres espèces du genre Naemorhedus doivent être évaluées.


Red goral
En anglais, le goral roux est appelé Red goral

CLASSIFICATION


Fiche d'identité
Nom communGoral roux
English nameRed goral
Español nombreGoral rojo
RègneAnimalia
EmbranchementChordata
Sous-embranchementVertebrata
ClasseMammalia
Sous-classeTheria
Infra-classeEutheria
OrdreArtiodactyla
Sous-ordreRuminantia
FamilleBovidae
Sous-familleCaprinae
GenreNaemorhedus
Nom binominalNaemorhedus baileyi
Décrit parReginald Innes Pocock
Date1914



Satut IUCN

Vulnérable (VU)

Goral roux 04
Le goral roux
© Garry Bakker

VOIR AUSSI


* Goral à longue queue

* Goral de l'Himalaya

* Goral gris


SOURCES