Manimalworld

Chamois (Rupicapra rupicapra)


Le chamois (Rupicapra rupicapra) est un mammifère appartenant à la famille des bovidés. Il est le plus petit représentant de la sous-famille des Caprinae.


Chamois (Rupicapra rupicapra)
Chamois (Rupicapra rupicapra)



DESCRIPTION

Le chamois est le plus petit représentant de la sous-famille des Caprinae. Il mesure entre 90 et 130 cm de long, de 76 à 81 cm de haut pour un poids allant de 24 à 50 kg. La couleur du pelage varie selon les saisons. Il est plus foncé en hiver que pendant la saison chaude. Le manteau d'hiver est brun noirâtre, avec une tache blanche sur la croupe et blanc à rayures jaunes du visage. Au printemps et en été le chamois arbore un pelage brun clair ou roussâtre barré d'une raie dorsale sombre.

Les cornes du chamois sont fines et droites. Contrairement aux cervidés qui perdent leurs bois en hiver, le chamois conserve ses cornes toute sa vie. Mesurant jusqu'à 20 cm, elles montent pratiquement à la verticale du front, puis plient brusquement vers l'arrière en forme de crochet.

Ses membres fins sont équipés de muscles puissants qui lui permettent de faire des bonds spectaculaires. L'extrémité de ses pattes est pourvue de sabots qui se divisent en deux doigts munis d'une membrane capable de s'écarter pour une meilleure adhérence sur la roche. La denture du chamois se compose de 32 dents dont 12 prémolaires, 12 molaires et, 8 incisives. Le maxillaire supérieur est toujours dépourvu d’incisives.


La vue du chamois lui permet de distinguer un mouvement à près de 500 m dans la pénombre. Néanmoins, sa vue n'est pas aussi bonne lorsqu'il s'agit de repérer des objets immobiles. Son ouïe est habituée aux bruits liés aux activités humaines. L'odorat est le sens le mieux développé chez le chamois. Ce sens lui permet de confirmer, par vent favorable, la présence d’intrus à plus de 500 m.


Rupicapra rupicapra
Rupicapra rupicapra

HABITAT

Le chamois est présent dans les montagnes d'Europe et de l'Asie Mineure, notamment les Alpes, le Jura, les Carpates, les Balkans les Sudètes, dans le Caucase et en Anatolie orientale. L'espèce évolue dans les zones rocheuses de montagne entre 800 et 2 500 m d'altitude. Le relief qui détermine son implantation doit être accidenté pour assurer sa sécurité. Il recherchera également un couvert forestier qui lui servira de dortoir et d'abri, et lui assurera une partie de sa nourriture. En automne et en hiver, le chamois se trouve à des altitudes plus basses, souvent inférieures à 1 100 m. Il reste alors sur des pentes abruptes où la neige ne s'accumule pas, et parfois entre les forêts.


Rupicapra rupicapra map
Carte de répartition du chamois

ALIMENTATION

Le chamois est un animal herbivore se nourrissant essentiellement d'herbe. Il mange également des fleurs comme les iris, les jonquilles, les gentianes et les trèfles. En hiver, lorsque l'herbe fraîche se fait rare, il se rabat sur les arbustes du type genévrier, serpolet, bruyère, houx, if et lierres. En cas de pénurie, il consomme des rhododendrons très rêches et coriaces, ou même l’écorce des arbres. Comme tous les ruminants, l'animal a besoin de sel qu'il trouve dans les salines naturelles.

Le chamois boit très peu. Il trouve l'eau dont il a besoin pour vivre dans les plantes qu'il ingurgite. Quelquefois à la fin des poursuites du rut ou en été par grande chaleur, les boucs mangent de la neige. Les chamois évitent d’instinct les zones exposées au soleil, ce qui réduit les pertes en eau, et leur permet de trouver leurs plantes préférées.


Chamois 02
Le chamois est un animal herbivore

REPRODUCTION

Chez le chamois, la période de reproduction s'étend de novembre à janvier, mois durant lesquels résonnent les combats des mâles luttant pour s'imposer. La période de gestation est de 24 à 25 semaines, soit environ 170 jours. La femelle n’a qu’un chevreau à la fois, les jumeaux étant assez rares. Le petit pèse entre 1 et 2 kg à la naissance et mesure 50 cm de long et 35 cm de haut. Après quelques heures, il est déjà capable de se tenir debout. Une semaine après, la mère et son petit rejoignent le troupeau. Assez rapidement, le petit se met à jouer avec les autres de la harde.

À l'âge de 2 mois, le petit pèse entre 9 et 10 kg et broute déjà. Il sera sevré lorsque la prochaine période de rut arrivera. Il aura alors atteint la moitié du poids d’un adulte. Les orphelins ne sont jamais adoptés par une femelle ayant déjà un petit et il est rare qu’une femelle adopte un chevreau. La plupart du temps, ils sont condamnés à disparaître. En général, le chamois atteint sa maturité sexuelle vers l'âge de 18 mois.

Le chamois peut vivre jusqu’à 25 ans, mais dépasse rarement l'âge 15 ou 16 ans. À partir de 10 ans commence la sénescence ou vieillesse. Son poids diminue et cela jusqu'à sa mort. Son pelage devient moins coloré et prend alors une teinte grisâtre.


Chamois 01
Photo d'un jeune chamois

COMPORTEMENT

Le chamois généralement de moeurs diurne, mais peut également être actif la nuit. Il est malheureusement difficile de les observer dans l’obscurité. Il passe près de la moitié de son temps à se nourrir. Le chamois est un animal grégaire qui vit en hardes pouvant compter jusqu'à 100 individus. Le mâle vit en solitaire du mois de juin à octobre, et en hardes en-dehors de cette période.

Le chamois est un animal très farouche et toujours vigilant. Agile et vif, il reste aux aguets, car il est très craintif. Il surveille régulièrement les alentours en relevant le tête. Sa morphologie est parfaitement adaptée à la configuration du terrain sur lequel il évolue. Son cœur est très volumineux, son sang est plus riche en globules rouges et ses poumons plus développés. Ces particularités physiques lui permettent de descendre ou de gravir une pente de face sans se préoccuper des courbes de niveau. C'est un acrobate très agile qui jongle avec le vide. Il possède une bonne vision mais uniquement sur les objets en mouvement, son ouïe est fine et son odorat est très développé.


chamois 03
Le chamois est un bovidé de montagne

STATUT DE L'ESPÈCE

Dans l'ensemble de son aire de répartition, le chamois n'est pas une espèce menacée. Il est inscrit sur la Liste rouge de l'IUCN dans la catégorie préoccupation mineure (LC). Néanmoins, 2 des 7 sous-espèces reconnues sont placées dans des catégories différentes. Le chamois des Tatras (Rupicapra rupicapra tatrica) est classé En danger critique (CR) et le chamois de la Chartreuse (Rupicapra rupicapra cartusiana) est classé comme Vulnérable (VU).


Chamois 07
Portrait du chamois

MENACES

Les effectifs de chamois ne sont pas répartis de manière égale et certaines populations et sous-espèces sont en situations précaires. Les populations vivant dans les Abruzzes italiennes ne comptent que 300 individus, mais se sont stables. Parmi les plus grands dangers menaçant le chamois, il y a les avalanches, les chiens errants, les incursions humaines et les troupeaux d'ovins en transhumance qui concurrencent le chamois pour la nourriture.

À l'exception du chamois alpin (Rupicapra rupicapra rupicapra), de nombreuses autres sous-espèces de chamois sont rares et de nombreuses populations sont en déclin. Ces baisses sont dues à une combinaison de facteurs. La chair de chamois est très prisée par certaines personnes, la peau est utilisée pour fabriquer divers ustensiles ménagers et les poils d'hiver sont utilisés pour fabriquer les gamsbart (brosse placée au-dessus des chapeaux tyroliens).

Cela a conduit, dans certaines régions, à une chasse excessive et le braconnage reste une menace pour de nombreuses populations, en particulier pour celles qui sont en dehors des aires protégées. La perte d'habitat a un impact sur ​​certaines sous-espèces, comme en Albanie, où l'habitat disparaît, tout comme la concurrence avec le bétail domestique.

Le chamois des Tatras et le chamois de Chartreuse font face à des menaces mentionnées ci-dessus, qui sont aggravés par leur faible population et une distribution limitée. Le chamois de Chartreuse est limité à une zone de 350 km² du massif de la Chartreuse, à l'extrémité ouest des Alpes françaises, où un recensement officiel, datant de 1986-1987, estime que la population se composerait de seulement 150 individus. Seules deux populations de chamois des Tatras existent encore, l'une dans le Parc National des Tatras, en Pologne et en Slovaquie, et une autre introduite au sud du Parc national des Tatras, en Slovaquie. Ces petites populations sont vulnérables aux catastrophes naturelles, aux maladies, et à la perte de diversité génétique.


Chamois 05
Gros plan du Chamois

CONSERVATION

En tant qu'espèce, le chamois est assez commun malgré le fait qu'un certain nombre de sous-espèces soient menacées et nécessitent des mesures de conservation. Le chamois de Chartreuse a, depuis 1972, fait l'objet de mesures de conservation, en commençant par des efforts visant à sensibiliser les chasseurs locaux. Les mesures mises en œuvre avec les chasseurs, y compris un moratoire de tir, ainsi qu'une restriction sur le pâturage du bétail dans les pâturages de montagne. Les efforts ont été un succès, car la population s'est multipliée par 5 entre 1985 et 1997, mais la population reste confrontée à des menaces, en particulier d'hybridation avec le chamois des Alpes.

Le chamois des Tatras est protégé par la loi en Pologne et en Slovaquie, et se produit uniquement dans 2 parcs nationaux, dont chacun comprend une zone où l'accès public est strictement contrôlé pour éliminer toute perturbation pendant l'hiver et pendant la saison de reproduction. Le contrôle du pâturage des moutons dans le parc national des Tatras a conduit à une augmentation de la population. Malheureusement, plus récemment, les chiffres ont encore diminué, probablement en raison de mauvaises conditions météorologiques et du braconnage.

Bien que les cinq autres sous-espèces ne soient pas aussi fortement menacées. Elles sont soumises à des lois différentes de chasse et de protection juridique et se produisent dans de nombreuses zones protégées. Certaines autres, comme le chamois des Balkans et le chamois des Carpates, ont été introduites avec succès dans d'autres domaines.


Chamois 06
Pelage d'hiver et d'été du chamois

SOUS-ESPÈCES

Selon la classification de l'ITIS, sept sous-espèces de chamois sont reconnues :

- Rupicapra rupicapra asiatica

- Rupicapra rupicapra cartusiana

- Rupicapra rupicapra caucasica

- Rupicapra rupicapra balcanica

- Rupicapra rupicapra carpatica

- Rupicapra rupicapra rupicapra

- Rupicapra rupicapra tatrica


Chamois 08
En anglais, le chamois est appelé Chamois

PLUS D'INFOS

Pour en savoir plus sur le chamois :

* Tatra mountains - Save the Tatra chamois

* Oncfs - Le Chamois et l'Isard


CLASSIFICATION


Fiche d'identité
Nom communChamois
English nameChamois
Español nombreRebeco
RègneAnimalia
EmbranchementChordata
Sous-embranchementVertebrata
ClasseMammalia
Sous-classeTheria
Infra-classeEutheria
OrdreCetartiodactyla
Sous-ordreRuminantia
FamilleBovidae
Sous-familleCaprinae
GenreRupicapra
Nom binominalRupicapra rupicapra
Décrit parCarl von Linné (Linnaeus)
Date1758



Satut IUCN

Préoccupation mineure (LC)

chamois 04
Le chamois

VOIR AUSSI


* Isard


REMERCIEMENT


Document crée par :
FALLEN ANGEL
fallen angel signature
Visitez son forum : Chti Covers

SOURCES