Manimalworld

Céphalophe d'Ogilby (Cephalophus ogilbyi)


Le céphalophe d'Ogilby (Cephalophus ogilbyi) est une antilope appartenant à la famille des bovidés. Ce céphalophe est une des quinze espèces du genre Cephalophus.


Céphalophe d'Ogilby (Cephalophus ogilbyi)
Céphalophe d'Ogilby (Cephalophus ogilbyi)
© M. Gore



DESCRIPTION

Le céphalophe d'Ogilby est un mammifère ongulé mesurant entre 85 et 115 cm de long, de 55 à 56 cm de haut, pour un poids allant de 14 à 20 kg. La queue mesure de 12 à 15 cm de long.

Les cornes sont présentes chez les deux sexes. Celles-ci sont épaisses et possèdent plusieurs anneaux rugueux sur la moitié de leur longueur. Chez les mâles, elles mesurent entre 8 et 12 cm de long tandis que chez les femelles, elles sont nettement plus courtes, ne dépassant pas les 6 cm.

Le pelage varie en couleur allant du brun foncé, marron à acajou. La croupe est plus rougeâtre et le dessous est plus pâle. Une ligne noire longe l'arrière des épaules jusqu'à la queue. Le visage est soit ocre ou grisâtre. Le museau est noir, contrastant avec la gorge et la mâchoire inférieure qui sont blanchâtres. Le front est roux de couleur vive, fonçant vers la touffe du front situé entre les cornes. Ce toupet peut être roux ou brun foncé. Le dos des oreilles est recouvert de très courts poils noirs clairsemés, tandis que plusieurs bandes de poils blancs sur la surface intérieure de l'oreille forment un motif apparent. Les bords intérieurs des oreilles sont arrosés de poils orange ocre. Cephalophus ogilbyi crusalbum possède des jambes inférieures distinctives de couleur blanche qui le distinguent des autres céphalophes.

Assez semblable en apparence au céphalophe à bande dorsale (Cephalophus dorsalis), le céphalophe d'Ogilby se distingue par ses longues jambes, plus minces, et sa coloration plus pâle.


Cephalophus ogilbyi
Cephalophus ogilbyi
© Philipp Henschel

HABITAT

Le céphalophe d'Ogilby vit dans trois endroits différents dans la forêt équatoriale d'Afrique de l'Ouest. On le trouve notamment sur l'île de Bioko (Golfe de Guinée), au Nigeria, Cameroun, au Gabon et au nord-ouest de la République démocratique du Congo.

Cette espèce habite principalement la forêt humide de basse altitude. Le céphalophe d'Ogilby préfère la forêt primaire plutôt que la forêt secondaire. Néanmoins, il a déjà été observé dans les zones de terres agricoles situées à l’orée de la forêt. Sur l'île de Bioko, il a également été vu en altitude dans les forêts de montagnes, peut-être en raison de l'absence d'autres espèces de céphalophes qui occupent normalement cet habitat sur ​​le continent.


Cephalophus ogilbyi map
Carte de répartition du céphalophe d'Olgiby

BIOLOGIE

Le céphalophe d'Ogilby se nourrit d'une variété de feuilles, de pousses, de graines et de fruits. Comme les autres animaux de son espèce, il lui arrive de suivre des groupes d'oiseaux et de singes frugivores à travers la forêt, pour récolter les fruits qu'ils laissent tomber. Ce bovidé joue un rôle écologique important dans la forêt comme la dispersion des graines et est aussi une partie importante du régime alimentaire de certains prédateurs tels que le léopard, le chat doré africain, le mandrill et le python de Seba.

Actuellement, la reproduction du céphalophe d'Ogilby est encore un mystère. Elle doit sans doute être similaire à celle des autres espèces du genre Cephalophus.

Le céphalophe d'Ogilby est principalement solitaire et diurne. Toutes les observations effectuées sur une des sous-espèces par Gautier-Hion et Gautier (1994) étaient des individus seuls ou des couples. Sinon, peu de choses sont connues sur les habitudes de cette espèce. En 1992, un mâle muni d'un collier émetteur avait permis de savoir que le domaine vital de ce bovidé était de 0,106 km², au cœur duquel il passait ses nuits à dormir. Plusieurs autres individus ont été vus dans ce domaine, bien que la majorité fût à la périphérie de celui-ci.


Cephalophus ogilbyi crusalbum
Cephalophus ogilbyi crusalbum
© Julie Dewilde

MENACES

Les principales menaces pesant sur le céphalophe d'Ogilby sont la perte d'habitat et la chasse. La chasse fait d'énormes dégâts parmi les populations, car l'animal est facile à tuer, à transporter et il y a assez de viande pour être rentable. Son habitat forestier diminue progressivement, converti en terres agricoles ou pour les établissements humains. Les deux menaces combinées pourraient conduire dans un proche avenir à un déclin massif pour cette espèce.


Céphalophe d'Ogilby
Le céphalophe d'Ogilby
© Philipp Henschel

STATUT ET CONSERVATION

Le céphalophe d'Ogilby n'est pas considéré comme une espèce menacée. Il est inscrit dans la catégorie Préoccupation mineure (LC) sur la Liste rouge de l'IUCN et en Annexe II de la CITES.

La sous-espèce, Cephalophus ogilbyi crusalbum, a probablement la population la plus stable des deux sous-espèces de céphalophe d'Ogilby, dans la mesure où elle se produit dans des zones pauvrement peuplées. Elle est relativement répandue et commune et vit dans un certain nombre de parcs nationaux tels que le parc national de la Lopé-Okanda et le parc national d'Odzala au Congo.

La population de Cephalophus ogilbyi ogilbyi est en baisse dans toute son aire de répartition. La population du continent ne comporte que quelques bastions, comme le parc national de Korup au Cameroun. Bien que cette sous-espèce demeure relativement nombreuse sur l'île de Bioko, la protection effective de Gran Caldera de Luba et le contrôle du commerce de la viande seront essentiels à sa survie. Des efforts de sensibilisation auprès du public, un meilleur contrôle sur la chasse ainsi que la création de nouvelles aires protégées sont les principales dispositions à prendre pour préserver l'espèce.


SOUS-ESPÈCES

Selon la classification actuelle, l'ITIS reconnaît deux sous-espèces distinctes de céphalophe d'Ogilby :

- Cephalophus ogilbyi crusalbum

- Cephalophus ogilbyi ogilbyi


CLASSIFICATION


Fiche d'identité
Nom communCéphalophe d'Ogilby
English nameOgilby's duiker
Español nombreDuiquero De Ogilby
RègneAnimalia
EmbranchementChordata
Sous-embranchementVertebrata
ClasseMammalia
Sous-classeTheria
Infra-classeEutheria
OrdreArtiodactyla
Sous-ordreRuminantia
FamilleBovidae
Sous-familleCephalophinae
GenreCephalophus
Nom binominalCephalophus ogilbyi
Décrit parGeorge Robert Waterhouse
Date1838



Satut IUCN

Préoccupation mineure (LC)

SOURCES