Manimalworld

Bouquetin des Alpes (Capra ibex)


Le bouquetin des Alpes (Capra ibex), ou simplement appelé bouquetin, est un mammifère appartenant à la famille des bovidés (Bovidae). Le bouquetin des Alpes est une espèce apparentée au genre Capra tout comme d'autres espèces de bouquetins et les chèvres sauvages.


Bouquetin des Alpes (Capra ibex)
Bouquetin des Alpes (Capra ibex)



DESCRIPTION

Le bouquetin des Alpes est un grand bovidé mesurant de 70 à 90 cm au garrot, de 1,05 à 1,60 m de long (queue comprise) pour un poids allant de 35 à 100 kg. Le mâle, également appelé bouc, est plus massif que la femelle que l'on appelle aussi étagne. Le mâle est trapu avec de courtes mais solides pattes, un cou large et des yeux assez écartés. La femelle est plus petite et plus fine ressemblant à une chèvre.

Les cornes sont présentes chez les deux sexes. Celles du mâle sont recourbées vers l'arrière et plus ou moins divergentes selon les individus. Elles grandissent tout au long de sa vie pouvant atteindre 1 m de long et peser jusqu'à 5 kg. Celles de la femelle sont dépourvues de bourrelets et sont beaucoup plus minces et plus courtes. Elles ne mesurent que de 20 à 25 cm et pèsent de 100 à 300 g au maximum.

Le pelage du jeune bouquetin est beige fauve que ce soit chez le mâle ou la femelle et gardera sa couleur jusqu'à l'âge de 2 ans. Par la suite, le pelage du bouc devient gris fer sur une grande partie du corps, à part le ventre qui est parfois blanc, le dessus de la queue brun marron, les membres brun foncé ou noirâtre et une bande médiane sur le dos de couleur presque noire. En hiver, le pelage des mâles s'assombrit pour devenir marron foncé. Le pelage de la femelle est beige jaunâtre ou châtain clair. Le ventre est blanchâtre et les membres brun foncé. En hiver, il s'assombrit, mais reste plus clair que celui du bouc.

Les sabots du bouquetin sont larges et renflés au niveau des talons, lesquels sont renforcés par des ergots qui augmentent la surface d’adhérence au sol. Au contraire du chamois, le bouquetin se déplace lourdement dans la neige et marche généralement au pas. Le bouc porte une barbiche qui se détache de toute la largeur du menton, plus longue en hiver qu'en été.


Capra ibex
Capra ibex

HABITAT

Le bouquetin des Alpes est endémique d'Europe, où son aire de répartition naturelle est les Alpes de la France, la Suisse, l'Autriche, l'Allemagne et l'Italie du Nord. Il a été introduit en Slovénie et en Bulgarie. Proche de l'extinction au début du XIXe siècle, il survivait encore dans le parc national du Gran Paradiso (Italie) et toutes les populations actuelles proviennent de réintroductions ou introductions. Bien que la gamme des bouquetins a augmenté au cours du siècle dernier à la suite de translocations et colonisation naturelle, sa répartition est encore assez inégale dans les Alpes.

Le bouquetin est un animal de haute montagne qui vit dans les zones rocheuses escarpées à des altitudes de 500 à 3 000 m. Contrairement à une croyance populaire, le bouquetin des Alpes n'est pas un animal de montagne mais un animal de rocher. Sa répartition fossile le démontre bien dans la mesure où des vestiges de bouquetins ont été trouvés dans des escarpements rocheux. Des fossiles de bouquetins ont ainsi été trouvés dans la grotte de l'Observatoire (Monaco). Le bouquetin habite généralement les habitats ouverts, rocheux en haute altitude.


Capra ibex range map
Carte de répartition du bouquetin des Alpes

ALIMENTATION

Le bouquetin des Alpes est un mammifère herbivore dont le régime alimentaire se compose de graminées, de rameaux de genévriers, de rhododendrons et de trèfles. Bien qu'il ait du mal à digérer les mousses et les lichens, il lui arrive également de les manger. Ce bovidé apprécie les pousses tendres, les bourgeons et les feuilles au printemps, ainsi que le sel qu’il va prendre sur les blocs de sel mis à disposition des troupeaux lorsqu’il ne le trouve pas dans les salines naturelles. Il absorbe régulièrement de l'eau sous forme de neige ou de rosée, mais se désaltère rarement dans les ruisseaux ou les mares.


bouquetin des Alpes 01
Le bouquetin des Alpes est un bovidé de montagne

REPRODUCTION

La période de reproduction du bouquetin des Alpes s'étend de fin novembre à mi-janvier. Dans certaines régions où il est abondant, la femelle ne met bas qu'une fois tous les 2 ans.

La gestation dure entre 165 et 170 jours. À terme, la femelle met au monde un seul cabri, bien que des naissances de jumeaux aient pu être observées dans certaines colonies. La mortalité à la naissance est rare, mais un nombre important de cabris meurent pendant le premier mois. Le nouveau-né se tient debout dès les premières heures et peut suivre sa mère au bout de 48 heures. Il arrive que des femelles commencent leur migration saisonnière avec des cabris âgés d'à peine 1 semaine. L'allaitement dure généralement entre 2 et 3 mois pouvant se prolonger jusqu'en hiver. Il atteint sa maturité sexuelle à l'âge de 1 an et demi, mais dans les anciennes colonies, elle intervient au bout de 3 ans. Ce qui laisse supposer que le bouquetin peut maîtriser sa fécondité.

En liberté, s'il échappe aux différents dangers qui le guettent et aux maladies, le mâle peut parfois atteindre 20 ans, mais c'est extrêmement rare. Par exemple, en 1961, dans le parc national du Gran Paradiso (Italie), sur 3 479 bouquetins, on ne comptait que 8 mâles de plus de 14 ans. En captivité, le record de longévité de l'espèce est de 23 ans et 6 mois pour un mâle suisse né et ayant passé toute sa vie en captivité.


étagne et cabri
Photo d'une étagne et de son cabri

COMPORTEMENT

Le bouquetin des Alpes est un animal diurne et grégaire qui vit en groupe pouvant atteindre une centaine d'individus. C'est un excellent grimpeur, son habitat préféré étant situé dans les régions rocheuses le long de la ligne de neige au-dessus des forêts alpines, où il occupe les terrains raides et rudes à des altitudes de 1 800 à 3 300 m. Son territoire s’étend sur une vingtaine de km², et comprend trois zones qu’il occupe à des saisons différentes en fonction des disponibilités en nourriture. Elles sont reliées par des corridors de circulation.

La communication chez le bouquetin peut être olfactive, visuelle ou sonore. Les attitudes ou comportements ritualisés tels que les simulacres de combats qu’effectuent les jeunes définissent la position sociale des individus dans un groupe. Même dérangé, le bouquetin ne fuit pas à toute allure. Au contraire, il s’éloigne sans précipitation. Certainement pour ne pas effectuer de faux pas et ne pas chuter.


bouquetin des Alpes 02
L'étagne est la femelle du bouquetin

PRÉDATEURS

Le bouquetin des Alpes est une proie pour une grande variété de prédateurs. L'aigle royal, l'ours et le loup jouent tous un rôle important dans la régulation des populations de bouquetins. Néanmoins, l'homme reste son plus grand prédateur.


bouquetin des Alpes 03
Gros plan du bouquetin des Alpes

MENACES

Le bouquetin des Alpes se porte bien dans la plupart des territoires où il vit et n'est pas considéré comme une espèce menacée. Il existe tout de même des craintes en ce qui concerne la diversité génétique. En effet, la variabilité génétique des populations de bouquetins est parmi les plus basses enregistrées parmi les mammifères. La population vivant dans le parc du Mercantour en particulier a souffert d'étranglement génétique sévère associé à sa réintroduction. La répartition de bouquetins reste fragmentée et de nombreuses colonies sont petites et donc vulnérables aux épizooties ainsi qu'à la dépression de consanguinité.

L'hybridation peut être une menace, surtout là où les populations sont petites et sympatrique avec des densités élevées de chèvres domestiques, comme c'est le cas en Italie. Les fortes densités de chèvres et de moutons d'élevage peuvent aussi avoir un impact négatif sur le bouquetin par transmission de maladies et la concurrence des ressources que cela engendre. Les perturbations humaines dues à l'évolution du tourisme et des loisirs sont soupçonnées d'être une menace générale pour les ongulés de montagne. Le bouquetin des Alpes est chassé légalement dans certains pays comme en Bulgarie, Suisse, Autriche et Slovénie. La chasse légale n'est pas considérée comme une menace si elle est bien planifiée et réglementée, mais le braconnage reste néanmoins une menace potentielle.


bouquetin des Alpes 04
Le bouquetin des Alpes mâle porte de magnifiques cornes

STATUT ET CONSERVATION

Le bouquetin des Alpes n'est considéré comme une espèce menacée. Il est inscrit dans la catégorie Préoccupation mineure (LC) sur la Liste rouge de l'IUCN et en Annexe III de la CITES. Ce bovidé apparaît en Annexe V de la directive habitat de l'Union européenne et est protégé en vertu de la législation nationale dans la plupart des pays de son aire de répartition.

Il se produit dans un certain nombre de parcs nationaux, et est le sujet d'une gestion de conservation sous forme de réintroductions et introductions. Les réintroductions ont commencé à la fin du XIXe siècle dans les Alpes suisses, tandis qu'en Italie, elles n'ont été significatives que depuis les années 1970. Selon Shackleton (1997) et Dupré et al. (2001), la proposition principale pour la conservation du bouquetin est de continuer le repeuplement des populations dans des habitats appropriés. Les réintroductions devraient également être soigneusement planifiées.

Les recommandations pour une conservation efficace sont de limiter le nombre de moutons domestiques et le pâturage des chèvres dans les zones de réintroduction pour diminuer les transmissions de maladies et la compétition pour les ressources et l'hybridation. Les autres recommandations de conservation sont de veiller à ce que la chasse soit très surveillée, de réduire le braconnage et les impacts des perturbations humaines (par exemple en fournissant des refuges dans les zones de tourisme intense), et d'assurer un suivi de toutes les populations.


bouquetin des Alpes 05
Gros plan d'une étagne

HISTOIRE

Il y a 100 000 ans, le bouquetin vivait dans toutes les régions rocheuses d'Europe centrale. Il était très répandu jusqu'au milieu du XVe siècle, mais le développement des armes à feu à très vite entraîné son déclin. Sa viande était consommée et la médecine de l'époque lui était fatale. Les cornes étaient utilisées comme aphrodisiaques, son sang comme remède contre les calculs urinaires, son os en forme de croix comme talisman contre la mort subite et l'estomac était utilisé pour vaincre les dépressions.

Le bouquetin a survécu grâce à certains monarques savoisiens. Le constat de la disparition de l'espèce présentée à l’Académie Royale des Sciences à Turin conduit en effet le roi Charles Félix de Savoie à interdire par décret la chasse des bouquetins alpins sur les terres royales du Grand Paradis le 12 septembre 1821, puis sur l'ensemble des terres de la Maison de Savoie. Dans le massif de la Vanoise, il était encore présent, car il vivait à des altitudes plus élevées et plus escarpées qui étaient plus difficilement accessibles.

En 1856, le roi Victor-Emmanuel II fit protéger les derniers individus situés dans la vallée d'Aoste pour pouvoir le chasser en créant la réserve royale du Grand Paradis. Plus tard, fut créé le parc national de la Vanoise jouxtant le Grand Paradis, ce qui permit au bouquetin de se multiplier. En 1922, la réserve royale de chasse du Grand Paradis devient parc national italien.

Après des siècles de déclin causé principalement par une chasse acharnée, il ne restait plus que quelques centaines d'individus au début du XIXe siècle dans le massif du Grand Paradis. Les populations de bouquetins courant dans les Alpes sont généralement limitées aux zones de montagne au-dessus de la ligne des arbres dont le résultat provient de deux translocations du noyau originel de ces 100 individus et la colonisation naturelle. Les efforts de réintroduction, associés à la migration spontanée de pays voisins, ont augmenté la population et le nombre de zones habitées par des bouquetins, bien que la distribution soit toujours discontinue.

Dans les années 1990, on estimait la population de bouquetins des Alpes à environ 30 000 individus vivant dans les Alpes. Les populations ont augmenté de façon constante depuis les années 1960 et 1990, montrant un taux moyen annuel de croissance entre 3 % et 6 %. Environ 15 000 bouquetins vivent actuellement en Suisse, 9 700 en Italie, 3 200 en Autriche, 3 300 en France, 250 en Slovénie et 220 en Allemagne.


bouquetin des Alpes 06
Le bouquetin se déplace aisément au bord des falaises rocheuses

CLASSIFICATION


Fiche d'identité
Nom communBouquetin des Alpes
English nameAlpine ibex
Español nombreIbice
Cabra salvaje de los Alpes
RègneAnimalia
EmbranchementChordata
Sous-embranchementVertebrata
ClasseMammalia
Sous-classeTheria
Infra-classeEutheria
OrdreArtiodactyla
Sous-ordreRuminantia
FamilleBovidae
Sous-familleCaprinae
GenreCapra
Nom binominalCapra ibex
Décrit parCarl von Linné (Linnaeus)
Date1758



Satut IUCN

Préoccupation mineure (LC)

Alpine ibex
En anglais, le bouquetin des Alpes est appelé Alpine ibex

SOURCES